Haut de la page
Toutes les notions

Rembourser son hypothèque ou cotiser à son REER?

Dans un monde idéal où l'on serait très discipliné, rembourser entièrement son hypothèque avant de cotiser à un REER pourrait être avantageux. Si les taux de rendement sur les REER sont plus bas que le taux de l'emprunt hypothécaire, il semble plus sage de rembourser ses dettes rapidement plutôt que de contribuer à son REER. Mais après le dernier remboursement de l'hypothèque, il faudrait continuer à mettre de côté 800 $ ou 1 000 $ par mois, cette fois pour investir dans votre retraite.

Humainement, c'est presque impossible.

Une autre possibilité serait de cotiser de façon importante à son REER avant d'acheter une maison. Mais cet achat est plus qu'un investissement financier. Une maison représente l'accès à une meilleure qualité de vie. C'est un projet qu'on ne veut pas trop retarder.

Par contre, le REER auquel on a contribué tôt peut permettre d'être propriétaire plus rapidement à l'aide du régime d'accession à la propriété (RAP).

La plupart du temps, il est bon d'établir un équilibre entre le remboursement de l'hypothèque et l'investissement dans le REER. Pourquoi? Parce que le capital investi dans votre REER produira un intérêt composé à l'abri de l'impôt. À long terme, vous amasserez un bon pécule pour votre retraite. De plus, vu le fort taux d'endettement des particuliers, plusieurs personnes n'ont pas de protection en cas de maladie ou de perte d'emploi. Le REER peut servir de fonds d'urgence.

Accélérer le paiement de sa dette sans s'étouffer avec de grosses mensualités!

  1. Optez pour les versements hebdomadaires au lieu des paiements mensuels.
  2. Si possible, choisissez un terme court. Le taux d'intérêt est généralement plus bas que dans le cas des longs termes.
  3. Idéalement, préférez le taux variable qui demeure le plus bas sur le marché et, en conservant un paiement plus élevé, vous rembourserez votre hypothèque plus rapidement. À titre d'exemple, en moyenne depuis 10 ans, le choix du terme d'un an a été de 1,11 % moins coûteux que celui de cinq ans.
  4. Chaque année, appliquez au remboursement de votre emprunt hypothécaire le remboursement d'impôt reçu grâce à votre contribution au REER.
  5. Si vous voulez cotiser à votre REER mais que vous n'arrivez pas à rembourser la totalité de vos cartes de crédit, par exemple, votre situation nécessite sans doute une révision de votre planification financière. Commencez par établir vos priorités.