Haut de la page
Toutes les notions

La fiscalité du FERR et du FRV

Tout revenu d'un fonds enregistré de revenu de retraite (FERR) ou d'un fonds de revenu viager (FRV) est imposable et doit s'ajouter à votre revenu de l'année.

Dans les deux cas, la loi fixe le montant du retrait minimal que vous devez effectuer. Si le montant du retrait est supérieur à ce minimum, des impôts sont obligatoirement retenus à la source par l'institution financière sur l'excédent. Ainsi, au Québec, les impôts retenus (fédéral et québécois) totaliseront 21 %, 26 % ou 31 %, selon le montant du retrait. En Ontario, les retenues uniquement fédérales totaliseront 10 %, 20 % ou 30 % selon le montant du retrait.

Le taux de retenue peut être supérieur ou inférieur au taux réel d'imposition qui s'appliquera à votre revenu de l'année. L'ajustement se fera dans vos déclarations annuelles de revenu. Pour éviter les réclamations du fisc, vous pouvez demander qu'on prélève à la source un impôt additionnel sur chaque retrait. D'ailleurs, certaines stratégies peuvent minimiser les ponctions du fisc.

Le retrait minimal du FERR excède vos besoins ?

  • Lorsque vous vivez en couple et que vous voulez retirer le plus petit montant annuel possible, vous pouvez demander que le calcul du retrait minimal se fonde sur l'âge de votre conjoint, si ce dernier est plus jeune que vous. Le retrait minimal sera alors moins élevé.
  • Quand vous devez effectuer un retrait minimal de votre FERR et que celui-ci n'est pas requis pour subvenir à vos besoins, vous pouvez l'investir dans un compte d'épargne libre d'impôt (CELI) dans lequel les revenus de placements se trouvent à l'abri de l'impôt.

Deux stratégies pour minimiser les ponctions du fisc

  • Première stratégie : transformer une partie ou la totalité de votre REER en un montant admissible au crédit d’impôt pour revenu de pension, si vous n’en tirez pas déjà profit, peut se révéler souhaitable dans certains cas.

Au fédéral : Dès l'âge de 65 ans, vous pouvez bénéficier d'un crédit d'impôt sur les premiers 2 000 $ retirés chaque année d'un FERR ou d'un FRV, sans égard à votre revenu.

Au Québec : Un crédit d'impôt est accordé sur les premiers 2 000 $, quel que soit l'âge, mais il se voit réduit lorsque le revenu net familial dépasse 32 795 $ (2014).

En Ontario : À compter de l’âge de 65 ans, vous pouvez profiter d'un crédit d'impôt sur les premiers 1 337 $ (2014) retirés annuellement d'un FERR ou d'un FRV, sans tenir compte de votre revenu.

  • Deuxième stratégie : éviter que le conjoint cotisant soit imposé sur les retraits du FERR lors de la transformation d'un REER en FERR.

Si, avant la transformation du REER en FERR, votre conjoint a cotisé à votre REER, dans l'année courante ou au cours des deux années précédentes, il sera imposé sur une partie du revenu en provenance du FERR du rentier si le retrait excède le minimun annuel. Pour éviter cette situation il suffit que, au moins pour les trois premières années du FERR, le rentier ne retire que le minimum annuel. Dès que le délai de trois ans sans cotisation au REER du conjoint est passé, seul le rentier est imposé sur les retraits du FERR.

Peut-on diversifier ses placements dans un FERR?

La sagesse populaire veut qu'un retraité ne prenne aucun risque avec son argent et le place à courte échéance seulement. Pourtant, avoir des économies dans un fonds enregistré de revenus de retraite (FERR) ne signifie pas qu'il faut s'en ternir à des produits d'épargne à court terme avec capital et rendement garantis à 100 %.

À l'âge de 71 ou 72 ans, de nombreuses options sont possibles. On conseille de diversifier les échéances (un an à cinq ans) des certificats de placement garantis (CPG). Ainsi, on a accès à ses liquidités et on bénéficie de meilleurs taux d'intérêt sur les termes plus longs. Il y a même moyen de faire des économies d'impôt!

Nombreuses options possibles

Les fonds contenus dans le FERR peuvent être placés dans plusieurs produits d'épargne et de placement, sans restriction. Il vous est possible d'investir dans des obligations, des épargnes à terme à rendement boursier (ETRB) dont le capital est garanti, des fonds communs ou même des actions.

Avant d'investir, vous devez déterminer vos objectifs financiers, le rendement souhaité, l'échéance et le moment où vous aurez besoin de cet argent... De même que votre niveau de tolérance à la volatilité des marchés.

Chaque année, vous devez retirer un montant minimal de votre FERR. Par conséquent, vous devez prévoir quelques placements à court terme, mais la différence peut être investie à moyen et long termes.