Haut de la page
Toutes les notions

Vendre des options d’achat couvertes pour établir le prix de vente de vos actions

Présumons que vous possédez 300 actions (actuellement à 46 $) de la société ABC et que vous projetez de les vendre lorsqu'elles auront atteint 50 $. Que devriez-vous faire dès aujourd'hui pour atteindre cet objectif de placement ?

Votre premier choix serait de placer un ordre de vente ouvert pour 30 jours indiquant à votre courtier de vendre vos actions dès qu'elles auront atteint
50 $. Votre deuxième possibilité serait de vendre des options d'achat couvertes.

Voici un exemple

Tenons pour acquis que les options d'achat ABC 60 jours à 50 $ se négocient à 1 $. Vous décidez de vendre trois de ces options d'achat à 1 $ chacune, (rappelez-vous que chaque option d'achat couvre 100 actions) pour lesquelles vous recevrez donc 300 $, moins les frais de transaction. Vous vous êtes désormais engagé à vendre 300 actions de la société ABC à 50 $.

Quels sont maintenant les scénarios possibles ?

La première possibilité est que les actions de la société n'atteignent jamais 50 $ avant la date d'expiration des options. Selon ce scénario, les options que vous aurez vendues expireront sans valeur, vous ne serez plus obligé de vendre les actions de la société et vous pourrez ainsi garder la prime d'option que vous avez obtenue lorsque vous avez vendu les options d'achat au prix de 1 $ l'action. Si vous comparez ce résultat avec celui que vous auriez obtenu par le placement d'un ordre de vente ouvert, vous avez un surplus de 1 $ pour chaque action.

La deuxième possibilité est que le prix des actions de la société grimpe au-dessus de 50 $ à la date d'expiration des options. Dans ce cas, vos options d'achat seront assignées, vous serez obligé de vendre vos actions à 50$ et vous garderez la prime de 1$, ce qui signifie que vous aurez vendu vos actions à 51 $. Vous avez donc un surplus de 1 $ comparativement au montant que vous auriez obtenu si vous aviez donné un ordre de vente ouvert à 50 $.

N'oubliez pas que, dans les deux scénarios, que ce soit un ordre de vente ouvert ou des options d'achat couvertes, vous devrez vendre à 50 $, même si le prix des actions de la société ABC grimpe au-dessus de ce niveau.

Le revers de la médaille

Jusqu'ici, tous les arguments favorisent la vente des options d'achat couvertes plutôt que le placement d'un ordre de vente ouvert. Alors, où est
l'attrape ?

Présumons que deux investisseurs ont une cible de vente de 40 $ pour les actions de la société YYY. Le premier a placé un ordre de vente ouvert à 40 $ et le second a vendu des options d'achat novembre 40.

Le tableau qui suit montre les cours les plus hauts et les plus bas, ainsi que les cours de clôture des actions de la société YYY pour la troisième semaine (date d'échéance) de novembre :

Mardi, l'investisseur qui a placé un ordre de vente ouvert vendra ses actions à 40$ puisque les actions se négocient alors au-dessus de ce prix (le cours le plus haut était de 40,27 $). À la fin de la semaine, le vendeur d'options d'achat n'aura pas été assigné, les options d'achat novembre 40 expireront sans valeur et l'investisseur détiendra toujours ses actions de la société YYY. Voilà la différence entre un ordre de vente ouvert et les options d'achat couvertes : dans presque tous les scénarios, l'investisseur qui a placé un ordre de vente ouvert vendra ses actions avant celui qui a vendu des options d'achat couvertes. Il s'agit assurément d'un avantage en faveur d'un ordre de vente ouvert puisque les investisseurs préfèrent vendre plus tôt que plus tard (à cours vendeur égal). Dans certains cas, comme dans notre exemple, il peut arriver qu'un ordre de vente ouvert entraîne une vente d'actions tandis que la vente couverte, elle, n'en entraîne aucune.