Haut de la page
Toutes les notions

Rendement, cours et autres éléments obscurs

La fluctuation des cours obligataires est sans doute la partie la plus déroutante de cette leçon. À vrai dire, les nouveaux investisseurs sont souvent surpris d'apprendre que le cours d'une obligation, à l'instar de celui de tout autre titre offert au public, change quotidiennement! En bref, jusqu'à présent, nous avons parlé des obligations comme si leurs détenteurs les conservaient toujours jusqu'à l'échéance. Le cas échéant, l'investisseur a effectivement l'assurance de recevoir le remboursement de son capital; toutefois, rien ne l'oblige à conserver son obligation jusqu'à l'échéance. Les obligations peuvent être vendues en tout temps sur le marché libre, où leurs cours fluctuent, parfois de façon considérable. Nous nous pencherons sur les facteurs de la variation des cours dans un instant. D'abord, permettez-nous de présenter le concept de rendement.

La mesure du rendement

Le taux de rendement indique combien vous rapporte une obligation. Sa version la plus simple est calculée à l'aide de la formule suivante :

rendement = montant des versements d'intérêts/cours

Lorsque vous achetez une obligation au pair, le rendement est égal au taux d'intérêt nominal. Dès lors que le cours change, le rendement change aussi.

Prenons un exemple. Si vous souscrivez une obligation de 1 000 $ à sa valeur nominale et que le taux d'intérêt nominal est de 10 %, le rendement est égal à 10 % (100 $/1 000 $). Rien de bien compliqué. Mais si le cours de l'obligation baisse et que vous l'achetez à 800 $, le rendement monte à 12,5 %. En effet, vous recevez le montant garanti des intérêts, soit 100 $, alors que le titre ne vaut que 800 $ (100 $/800 $). Inversement, si le cours de l'obligation grimpe à 1 200 $, le rendement descend à 8,33 % (100 $/1 200 $).

Rendement à l'échéance

Naturellement, dans la réalité, les choses sont toujours plus compliquées. Lorsque les investisseurs emploient le terme de rendement, ils font généralement référence au rendement à l'échéance, ou taux actuariel. Le rendement à l'échéance est une mesure plus évoluée représentant le montant total que vous procurera une obligation si vous la conservez jusqu'à l'échéance. Il tient compte de tous les versements d'intérêt que vous recevrez (et suppose que vous réinvestirez chaque versement à un taux semblable à celui du rendement courant de l'obligation) et de tout gain (si vous avez acheté à escompte) ou toute perte (si vous avez acheté à prime).

Pour le moment, vous n'avez pas besoin de savoir comment calculer le rendement à l'échéance. En fait, son calcul est relativement complexe et dépasse l'objectif de ce cours. Ce que vous devez retenir, c'est que le rendement à l'échéance est une mesure plus précise qui vous permet de comparer des obligations aux échéances et aux taux d'intérêt nominaux variés.

Synthèse : relation entre le cours et le rendement

La relation entre le rendement et le cours peut être résumée de la façon suivante : lorsque le cours monte, le rendement baisse et vice-versa. En pratique, donc, le cours et le rendement d'une obligation évoluent en sens inverse.

C'est un point qui prête souvent à confusion. Comment expliquer qu'un rendement élevé et un cours élevé soient deux éléments positifs alors qu'ils s'excluent mutuellement? La réponse dépend en fait du point de vue de l'investisseur. L'acheteur potentiel d'une obligation souhaitera que le rendement soit élevé. Il préférera payer 800 $ une obligation de 1 000 $, et bénéficier ainsi d'un rendement de 12,5 %. Par contre, une fois l'obligation achetée, les versements d'intérêt ne variant pas, l'investisseur aura avantage à ce que le cours monte de façon à réaliser un bénéfice lorsqu'il vendra son obligation.

Cours sur le marché

Jusqu'ici, nous avons discuté des facteurs suivants : valeur nominale, coupon, échéance, émetteur et rendement. Ils exercent tous une influence sur le cours des obligations. Toutefois, aucun d'eux n'exerce autant d'influence que le niveau des taux d'intérêt en vigueur dans l'économie. Lorsque les taux d'intérêt montent, les cours des obligations chutent sur le marché. Le rendement des obligations plus anciennes monte et s'aligne sur celui des nouvelles émissions dont le taux d'intérêt nominal est plus élevé. Inversement, lorsque les taux d'intérêt baissent, les cours obligataires augmentent, et le rendement des anciennes obligations baisse pour s'aligner sur celui des nouvelles émissions dont le taux d'intérêt nominal est plus faible.