Haut de la page
Toutes les notions

Les risques assortis aux comptes sur marge

Il devrait d'ores et déjà être évident pour vous que les comptes sur marge sont risqués et ne conviennent pas à tous les investisseurs. Le levier financier est une épée à double tranchant, puisqu'il amplifie tant les pertes que les gains. En fait, le risque est parfois défini comme le degré de fluctuation du prix d'un bien. Étant donné que le levier financier accentue ces fluctuations, il amplifie, par définition, le risque de votre portefeuille.

Reprenons notre exemple de bénéfice démesuré. Imaginons maintenant qu'au lieu de s'apprécier de 25 %, les actions perdent 25 %. Votre placement vaut maintenant 15 000 $ (200 actions x 75 $). Vous vendez les actions. Après avoir remboursé ses 10 000 $ à votre courtier, il vous reste 5 000 $. Vous avez donc réalisé une perte de 50 % (sans compter les commissions et intérêts) qui n'aurait autrement été que de 25 %.

Cette perte de 50 % vous paraît lourde? Sachez que la situation pourrait être bien pire. La stratégie d'achat sur marge est la seule stratégie de placement fondée sur les actions susceptible de vous faire perdre plus que votre mise de fonds. Si les actions se déprécient de 50 % ou plus, vous perdez plus de 100 %, sans compter les intérêts et commissions.

Dans un compte au comptant, il est toujours possible que l'action rebondisse. Si les données fondamentales de la société ne changent pas, vous pouvez choisir de conserver vos placements en attendant que la situation s'améliore. Et, si cela vous procure un certain réconfort, penser que vos pertes restent théoriques tant que vous n'avez pas vendu vos titres. Par contre, comme vous vous en souvenez sans doute, dans un compte sur marge, votre courtier peut vendre vos titres si le cours des actions plonge. Le cas échéant, vos pertes sont définitives et vous n'êtes plus en mesure de tirer profit des futurs rebonds éventuels.

L'utilisation de la marge ne constitue pas un choix prudent pour quiconque effectue ses premiers pas comme investisseur autonome.  En admettant que vous vous sentiez prêt à faire des achats sur marge, souvenez-vous que vous n'êtes pas obligé d'emprunter la totalité de la valeur d'emprunt qui est allouée par votre courtier. Au contraire, Il est fortement recommandé d'emprunter moins que la valeur d'emprunt maximale de façon à conserver un coussin de sécurité, en cas d'une baisse de prix du titre. Quoi que vous fassiez, n'utilisez que du capital-risque - c'est-à-dire de l'argent que vous pouvez vous permettre de perdre - pour acheter sur marge.