Haut de la page
Toutes les notions

Qu'est-ce qu'un placement initial?

Vendre des actions

On parle de « placement initial », ou de « premier appel public à l'épargne » (PAPE, ou IPO en anglais), lorsqu'une société vend ses actions au grand public pour la première fois. Les sociétés peuvent réunir des fonds en émettant des titres d'emprunt (obligations, débentures et débentures convertibles) ou des titres de participation (actions, unités de fiducie). La première émission d'actions d'une société dans le public s'appelle un placement initial.

Il existe deux catégories de sociétés : les sociétés fermées, ou privées, et les sociétés ouvertes.

Une société fermée a moins d'actionnaires et ses propriétaires ne sont pas tenus de divulguer autant d'informations. N'importe qui peut former une société : il suffit d'apporter les capitaux nécessaires, de déposer les documents juridiques exigés et de se soumettre aux exigences de déclaration du territoire de compétence. La plupart des petites entreprises sont fermées, mais il existe aussi de grandes sociétés privées, comme IKEA, Domino's Pizza et Hallmark Cards.

En règle générale, il n'est pas possible de souscrire des actions d'une société fermée. Vous pouvez vous adresser aux propriétaires et leur faire part de votre désir d'investir dans leur société, mais rien ne les oblige à vous vendre quoi que ce soit. Les sociétés ouvertes, en revanche, ont vendu au moins une partie de leurs avoirs au public et leurs actions sont négociées en Bourse. C'est la raison pour laquelle une opération de placement initial est aussi considérée comme un appel public à l'épargne.

Les sociétés ouvertes ont des milliers d'actionnaires et sont assujetties à des règles très strictes. Elles doivent avoir un conseil d'administration et publier certains renseignements financiers chaque trimestre. Au Canada, les compagnies publiques doivent se conformer aux règles des autorités provinciales auxquelles elles se rapportent, telle que l'Autorité des marchés financiers (AMF), au Québec, et la Commission des valeurs mobilières de l'Ontario (CVMO), en Ontario. La plupart des pays dans le monde ont des organismes similaires chargés d'administrer et d'appliquer les mesures législatives en matière de valeurs mobilières.

Pour un investisseur, la caractéristique la plus intéressante d'une société ouverte est le fait que ses actions sont négociées sur le marché libre, comme toute autre marchandise. Cela signifie que si vous avez de l'argent, vous pouvez en acheter. Le chef de la direction aurait beau vous avoir en aversion, il ne pourrait rien faire pour vous en empêcher.

Les motifs d'un placement initial

En procédant à un placement initial, une société peut réunir des capitaux, beaucoup de capitaux. L'inscription à la cote ouvre par ailleurs de nombreuses portes dans le domaine financier :

  • En raison des examens minutieux dont elles font l'objet, les sociétés ouvertes peuvent généralement obtenir de meilleurs taux quand elles contractent des emprunts.
  • Tant que la demande existe sur le marché, les sociétés ouvertes peuvent toujours émettre davantage d'actions. Il leur est donc plus facile de réaliser des opérations de fusion et acquisition, en émettant des actions dans le cadre de la transaction.
  • La négociation des titres sur le marché libre est synonyme de liquidité. Cette liquidité permet d'instaurer des programmes d'actionnariat des employés, par exemple, pour attirer des éléments de valeur.

De plus, l'inscription à la cote d'une grande Bourse donne énormément de prestige. Auparavant, seules les sociétés fermées présentant des données fondamentales solides pouvaient procéder à un placement initial. Il n'était pas facile de se faire inscrire à la cote.

L'explosion des sociétés Internet a bouleversé la situation. Les sociétés n'ont plus besoin d'être financièrement solides et de présenter de bons antécédents pour faire un appel public à l'épargne. De nombreux placements initiaux ont été effectués par de jeunes entreprises plus petites désirant prendre de l'expansion. La volonté de prendre de l'expansion est tout à fait louable, mais la plupart de ces jeunes entreprises n'avaient encore jamais réalisé de bénéfice et ne prévoyaient pas atteindre le seuil de rentabilité avant longtemps. Financées par du capital de risque, elles ont dépensé sans compter en essayant de susciter suffisamment d'enthousiasme pour se frayer une place en Bourse avant de tout faire flamber. Dans un tel cas, les sociétés peuvent être soupçonnées de réaliser leur placement initial dans le seul but de permettre aux fondateurs de s'enrichir. Dans le milieu du capital de risque, cette démarche est considérée comme une stratégie de désengagement, qui sous-entend que la société n'a nullement l'intention de rester en activité pour les actionnaires. Le placement initial devient alors le but final au lieu du point de départ.

Comment expliquer le phénomène? Souvenez-vous qu'un placement initial ne se résume pas à la vente d'actions. C'est aussi une opération de promotion. Les sociétés qui réussissent à convaincre des investisseurs d'acheter leurs actions peuvent récolter beaucoup d'argent. De tels placements initiaux peuvent parfois s'avérer extrêmement risqués.