Haut de la page
Toutes les notions

Les bons du Trésor

Les bons du Trésor sont les titres les plus facilement négociables du marché monétaire. Leur popularité vient principalement de leur simplicité. Les bons du Trésor sont par essence utilisés par le gouvernement pour réunir des fonds auprès du public. Dans ce cours, nous faisons référence aux bons du Trésor du gouvernement des États-Unis, mais bon nombre d'autres gouvernements émettent des titres équivalents.

Les bons du Trésor sont des titres à court terme échéant un an ou moins après leur émission. Ils sont émis avec des échéances de 3 mois, 6 mois et 1 an. Les bons du trésor sont vendus à escompte. Cela signifie que le gouvernement les vend au-dessous du pair (valeur nominale) et les rembourse au pair à l'échéance. Le mécanisme est donc différent de celui des obligations à coupons, qui procurent des intérêts semestriels. En pratique, la différence entre le prix d'achat et le montant remboursé à l'échéance correspond aux intérêts versés aux investisseurs. Ainsi, si vous payez 9 800 $ un bon du Trésor à 90 jours ayant une valeur nominale (à l'échéance) de 10 000 $ et que vous le conservez jusqu'à l'échéance, vos intérêts sont de 200 $.

Si les bons du Trésor sont tellement populaires, c'est principalement parce qu'ils sont l'un des rares instruments du marché monétaire que les particuliers ont les moyens de s'offrir. En effet, ils sont habituellement émis en coupures de 1 000 $, 5 000 $, 10 000 $, 25 000 $, 50 000 $, 100 000 $ et un million de dollars. À noter que les courtiers, incluant Disnat, exigent généralement un minimum d'investissement de 10 000 $ à l'achat. D'autre part, les bons (et autres émissions) du Trésor ont la réputation d'être les placements les plus sûrs du monde, car ils sont garantis par le gouvernement fédéral. Ils sont d'ailleurs considérés comme des placements ne comportant aucun risque.

Le seul inconvénient est que les émissions du Trésor ne procurent pas un rendement formidable, puisqu'elles offrent une sécurité inégalée. Les obligations de sociétés, les certificats de dépôt et les fonds du marché monétaire sont souvent assortis de taux d'intérêt plus élevés. Qui plus est, l'investisseur ne récupère pas automatiquement sa mise de fonds s'il vend les titres avant l'échéance.