Haut de la page
Toutes les notions

L'indicateur de la force relative

Il y a différentes manières d'interpréter la vigueur d'un titre, l'une d'elle étant l'indicateur de la force relative (IFR). L'IFR compare les séances où le titre est à la hausse aux séances où il termine à la baisse. Il est extrêmement utile aux négociateurs qui tentent d'exploiter l'élan du marché.

L'IFR est un modèle raisonnablement simple que n'importe qui peut utiliser. On le calcule à l'aide de la formule ci-dessous. (Ne vous inquiétez pas, il est fort probable que vous n'ayez jamais à le faire manuellement.).

IFR = 100 - [100/(1 + Nhaut/Nbas)]

La valeur de l'IFR varie de 0 à 100. On considère que le titre est suracheté lorsque son IFR est autour de 70; il est alors conseillé de le vendre. Ce chiffre n'est pas coulé dans le béton : dans un marché haussier, certains estiment que 80 est un niveau plus sûr pour repérer les actions qui sont surachetées, car les actions atteignent souvent des prix plus élevés en cette circonstance. De même, si l'IFR s'approche de 30, l'action est considérée comme survendue et on devrait envisager de l'acheter. Encore une fois, on devrait réduire ce chiffre de 20 dans le contexte d'un marché baissier.

Plus le nombre de jours utilisé est petit, plus l'IFR est volatil et plus souvent il atteint les extrêmes. Plus la période est longue, plus l'IFR est amorti et moins il fluctue. En ce qui concerne l'IFR, les secteurs d'activité ont différents seuils. Dans certains secteurs, l'IFR peut atteindre jusqu'à 75-80 avant de redescendre, tandis que dans d'autres secteurs, il dépasse difficilement le niveau de 70. Une règle efficace consiste à observer l'IFR à long terme (1 an ou plus) afin de déterminer les niveaux qu'il a atteint dans le passé et la manière dont le titre a réagi à ces moments-là.

Ce graphique est fourni par Barchart.com

Ici, nous avons un graphique de l'IFR pour AT&T. L'IFR est affiché dans la partie inférieure du graphique et l'échelle du côté droit graduée de 0 à 100 indique les valeurs que l'IFR peut prendre. Notez qu'en octobre, lorsque l'IFR est descendu pour atteindre pratiquement 20, le titre a remonté de près de 16 % en six semaines à peine. Notez également que l'IFR s'est approché du niveau 80-90 vers la fin février et que le titre (partie supérieure du graphique) a ensuite été liquidé.

Parallèlement au graphique de l'IFR, il peut être très utile d'examiner les moyennes mobiles et les lignes de tendance, de divergence, de soutien et de résistance. Une hausse à partir d'un creux sur le graphique de l'IFR peut produire les mêmes résultats favorables que sur un graphique des prix. Si la tendance générale du prix de l'action diverge de l'IFR, cela peut avertir l'investisseur que le titre est suracheté ou survendu.

L'IFR est un excellent indicateur qui peut vous aider à faire pas mal d'argent. Cependant, faites attention aux hausses et aux baisses abruptes des cours boursiers qui ont un effet dramatique sur l'IFR, envoyant ainsi de faux signaux d'achat ou de vente. La plupart des investisseurs conviennent que l'IFR est surtout efficace pour consolider son opinion ou avoir davantage confiance avant de prendre une décision de placement. En définitive, n'investissez pas simplement en vous fiant aux chiffres de l'IFR.