Haut de la page
Toutes les notions

Les rapports trimestriels et annuels, de gestion et de vérification

Les rapports trimestriels et annuels

La plupart des données historiques figurent dans les rapports annuels et trimestriels publiés par la direction. Vous pouvez consulter ces rapports sur Internet ou obtenir des exemplaires sur support papier. Ces derniers sont habituellement hauts en couleur et publiés sur papier brillant.

La publication des états financiers est obligatoire. Le document doit inclure un bilan, un état des résultats, un état de l'évolution de la situation financière, un rapport du vérificateur, ainsi qu'une description relativement détaillée des activités de la société et de ses perspectives pour l'année à venir.

  • La plupart des rapports financiers présentent les informations suivantes, dans un ordre susceptible de varier :
  • Sommaire de l'année qui s'est écoulée.
  • Renseignements sur la société en général, son histoire, ses produits et son secteur d'activité.
  • Lettre du président ou du chef de la direction à l'intention des actionnaires.
  • Rapport du vérificateur confirmant l'exactitude des résultats.
  • Analyse approfondie des résultats financiers et des autres facteurs influant sur les activités.
  • États financiers complets (bilan, état des résultats, état des bénéfices non répartis et état de l'évolution de la situation financière)
  • Notes afférentes aux états financiers.
  • Renseignements complémentaires sur la direction de la société, ses dirigeants, ses bureaux, ses nouvelles implantations, etc.

La façon de lire les états financiers dépend véritablement du lecteur et de l'intérêt qu'il porte à la société. Ces documents sont utilisés par la direction, les créanciers/prêteurs, les associés et les investisseurs. Chaque groupe s'intéresse à un aspect différent. Par exemple, un investisseur souhaitera évaluer la rentabilité, la croissance, la stabilité et le taux de dividende de la société. Par contre, un créancier s'intéressera davantage au niveau d'endettement actuel de la société et à l'aptitude de cette dernière à rembourser ses dettes.

Nous allons maintenant cheminer à travers les principales sections des états financiers, en examinant plus attentivement chacune d'entre elles.

Le rapport de gestion

En guise d'introduction aux états financiers, la direction récapitule normalement en quelques pages le dernier exercice (ou trimestre) et la situation de la société. Cette section ne constitue pas les « entrailles » des états financiers, mais donne aux investisseurs une meilleure idée des activités de la société. Elle fait aussi ressortir certains secteurs clés dans lesquels la société a obtenu de bons résultats.

Ne vous attendez pas à ce que la direction s'appesantisse sur les détails croustillants qui ont influé sur les résultats. Le contenu de cette section étant laissé à son entière discrétion, prenez-le avec des pincettes. Examinez-le en vous posant les questions suivantes :

  • Dans quelle mesure l'analyse de la direction est-elle franche et rigoureuse?
  • La direction discute-t-elle des tendances financières importantes des deux ou trois dernières années?
  • Les commentaires sont-ils clairs? Si la direction tente de vous embrouiller les idées en utilisant de grands mots ou un jargon, elle essaie peut-être de dissimuler quelque chose.
  • La direction fait-elle mention des risques potentiels et des incertitudes qui planent sur l'avenir?

L'information est l'élément décisif. Quand le rapport de gestion contient une quantité appréciable de renseignements, il est probable que la direction se montre franche et honnête. Méfiez-vous par contre, si cette section des états financiers fait abstraction des problèmes graves que rencontre la société. Par exemple, lorsqu'une société a - de notoriété publique - une lourde dette active et ne mentionne pas cet élément dans le rapport de gestion. La dissimulation de renseignements importants trompe les lecteurs des états financiers et risque en outre, dans les cas extrêmes, d'exposer la société à des accusations de défaut de divulgation.

Le rapport de vérification

En supposant que vous ayez placé beaucoup d'argent dans une société, ne seriez-vous pas rassuré de savoir qu'une personne indépendante de la direction surveille ce qui s'y passe? C'est l'objectif du rapport du vérificateur, parfois désigné sous le nom de rapport de l'expert-comptable indépendant. Le vérificateur a pour mission de rapporter s'il considère que les états financiers sont raisonnablement exacts et fournissent des renseignements adéquats.

Chaque société ouverte dont des actions ou des obligations sont cotées en Bourse est légalement tenue de faire vérifier ses rapports annuels par un cabinet d'experts-comptables agréés. Le vérificateur est censé examiner soigneusement la société et repérer tout élément susceptible de compromettre l'intégrité des états financiers.

Rapport du vérificateur indépendant

Paragraphe 1
Le premier paragraphe explique les responsabilités du vérificateur et des administrateurs en général, et dresse la liste des sections des états financiers qui ont été vérifiées.
Paragraphe 2
Le deuxième paragraphe précise de quelle façon les PCGR (principes comptables généralement reconnus) ont été appliqués et quels secteurs de la société ont été examinés.
Paragraphe 3
Le troisième paragraphe présente l'opinion du vérificateur sur les états financiers de la société ayant fait l'objet de la vérification. Notez bien que le vérificateur ne fait qu'émettre une opinion, mais ne garantit pas l'exactitude des informations.

En règle générale, le rapport du vérificateur ne fait ressortir aucune information sensationnelle sur la société. Toutefois, il est essentiel de s'assurer que les états financiers ont au moins été vérifiés. La vérification donne crédibilité aux chiffres présentés par la direction qui sont, autrement, fondamentalement futiles. En effet, les états financiers non vérifiés risquent davantage d'être trompeurs ou frauduleux, et ne présentent par conséquent aucune valeur pour les investisseurs soucieux de prendre une décision éclairée.