Haut de la page
Toutes les notions

Comment choisir un fonds de placement

Plus de 4 000 fonds sont disponibles sur le marché au Canada. On dénombre des milliers de fonds disponibles sur le marché canadien : des fonds d'obligations, des fonds d'actions, des fonds sectoriels, spécialisés, régionaux, des fonds diversifiés, équilibrés, des fonds indiciels et combien d'autres ?

Cette page propose une série d'éléments précis à examiner pour comparer les fonds entre eux. Une fois que vous saurez quels types de fonds il vous faut, il ne vous restera qu'à «magasiner», en comparant les fonds entre eux.

N'hésitez pas à consulter le site de l'Institut des fonds d'investissement du Canada, qui regroupent les producteurs de fonds de placement, ainsi que celui de l'Autorité des marchés financiers ATTENTION - Ce lien ouvrira dans un nouvel onglet., dont la mission est de protéger les investisseurs.

Vous vous attarderez spécifiquement aux aspects suivants :

Rendement

C'est l'élément comparatif le plus couramment utilisé. Dans la grande majorité des cas, c'est le rendement à long terme qu'il faut regarder.

Rang quartile

Le rang quartile d'un fonds vous permet d'apprécier ses résultats par rapport à ceux des fonds de sa catégorie. Il s'agit là d'une information couramment publiée dans les journaux et sur plusieurs sites financiers.

Les fonds de placement sont répartis en plus de trente catégories. L'Investment Funds Standards Committee (ou Comité de normalisation des fonds d'investissement), formé de représentants des médias, d'analystes et de fournisseurs de données, est responsable de leur classification. Celle-ci facilite la comparaison de fonds aux caractéristiques similaires.

Chaque catégorie est divisée en quatre parties égales : les quartiles. Imaginons une catégorie qui réunirait 100 fonds : chaque quartile en comprendrait 25. Les fonds qui se classeraient parmi les 25 meilleurs appartiendraient donc au premier quartile ; les 25 suivants, au deuxième quartile, et ainsi de suite.

Un classement par quartiles est réalisé en fonction de chaque période généralement étudiée pour rendre compte du rendement des fonds : 6 mois, 1 an, 3 ans, 5 ans et 10 ans.

Il est hasardeux d'accorder beaucoup d'importance aux rangs quartiles sur de brèves périodes, de 6 mois ou 1 an. Penchez-vous plutôt sur les rangs quartiles à plus long terme (3 ans et plus).

Frais de gestion

Les honoraires de gestion et les autres coûts reliés à un placement varient d'un fonds à un autre, en fonction des exigences du portefeuille et d'autres facteurs.

Les gestionnaires d'un fonds de placement reçoivent des honoraires annuels pour leurs services de recherche, d'analyse, de sélection de titres et de suivi du portefeuille. Ces honoraires annuels représentent un certain pourcentage de l'actif, oscillant habituellement entre 1 % et 3 %.

Le pourcentage des honoraires dépend notamment de la complexité du portefeuille et du marché sur lequel l'actif est investi. Les frais de gestion d'un fonds d'actions sont supérieurs à ceux d'un fonds de marché monétaire.

Et parmi les fonds d'actions, les fonds spécialisés et les fonds internationaux sont assortis de frais de gestion souvent plus importants que ceux d'un fonds classique d'actions canadiennes ou nord-américaines.

De même, un fonds à gestionnaires multiples exigera généralement des frais plus élevés.

Dans le cas des fonds indiciels, dont le portefeuille est calqué entièrement sur la composition de l'indice de référence, les frais sont plus modestes, puisqu'une telle gestion passive ne requiert ni visite d'entreprises ni rencontre de dirigeants, ni recherches ni décisions de placements.

Aux frais de gestion peuvent s'ajouter d'autres coûts, dont :

  • les frais d'adhésion, imposés lors de l'achat de parts, et qui équivalent la plupart du temps à une commission versée au vendeur
  • les frais de sortie qui s'appliquent si le détenteur se départit de ses parts ; ils sont régressifs, c'est-à-dire qu'ils baissent d'une année à l'autre, de telle sorte qu'après un certain temps, ils deviennent nuls.

Les fonds proposés par Desjardins et ceux des grandes banques canadiennes ne comportent pas de frais de transaction, ni à l'adhésion ni à la sortie.

Valeur éthique des placements

De nos jours, de plus en plus d'investisseurs se soucient de l'aspect éthique de leurs placements. Ils répugnent à l'idée que leur argent puisse servir à acheter des actions d'un fabricant de tabac, d'une entreprise associée à l'industrie militaire ou d'une société malheureusement réputée pour de longs conflits de travail.

Ces investisseurs désirent appuyer des sociétés qui partagent leurs idéaux : égalité des chances et égalité raciale, relations de travail progressistes, protection de l'environnement, entre autres.

C'est à eux que s'adressent les fonds éthiques, dont la politique de placement exclut les titres de sociétés aux activités potentiellement blâmables, pour favoriser plutôt celles qui, d'une façon ou d'une autre, contribuent activement à l'amélioration de notre monde.

Style de gestion

Vous voudrez connaître l'approche qu'utilise un gestionnaire si vous souhaitez assurer une saine diversification de vos placements par styles de gestion. L'approche et le style de gestion peuvent varier d'un fonds à l'autre et d'un gestionnaire à l'autre. Le style de gestion détermine la méthode de sélection des titres, ainsi que les décisions courantes de placement.

Dans une conjoncture en particulier, un style pourra se démarquer des autres par ses résultats. Par exemple, certaines conditions sont propices au style croissance et le sont moins au style valeur.

Vous prêterez attention à cet élément afin d'assurer une saine diversification de votre portefeuille par styles de gestion. Il est recommandé de détenir des fonds qui sont gérés suivant des stratégies différentes, afin d'optimiser le potentiel de rendement global.