Haut de la page
Tous les articles

Revue mensuelle des marchés – Juin 2018

Les Bourses nord-américaines ont peu bougé en juin dernier. Pendant ce mois très volatil qui n'a connu aucun changement majeur, les titres technologiques du Nasdaq ont progressé de moins de 1 % et les titres canadiens du S&P/TSX ont gagné un peu plus de 1 %, devenant ainsi les champions de cette période.

La bonne performance du marché canadien, malgré un recul mensuel de plus de 3 % du prix de l'once d'or et de plus de 2 % du dollar canadien, est principalement attribuable à l'excellente performance du baril de pétrole, dont le prix a crû de plus de 10 % au cours du dernier mois.

Après une hausse en mai, les principaux taux d'intérêt nord-américains ont été relativement stables et même plutôt faibles pour ce qui est du taux de 10 ans américain : après avoir franchi la barre des 3 % le mois dernier, il a reculé en juin et a terminé le mois autour de 2,85 %.

Sur le plan politique, le sommet entre la Corée du Nord et les États-Unis n'a probablement pas réglé le problème de façon aussi définitive que le président Trump semble le croire ou le souhaiter, mais la rencontre de ce dernier avec Kim Jong-un constitue néanmoins le point le plus positif du mois en termes de relations internationales. La guerre commerciale, quant à elle, s'est poursuivie et intensifiée, et oppose tant les États-Unis à la Chine que les États-Unis au Canada, au Mexique et à l'Europe. Autrement dit, ce conflit touche maintenant l'économie de nombreuses régions du monde.

De notre côté de la frontière, l'organisation du G7, les mesures tarifaires du président Trump et les négociations de l'ALENA ont continué de défrayer les manchettes, mais la forte hausse de plus de 10 % du prix du baril de pétrole risque d'avoir, à court terme, un impact plus marqué sur la Bourse canadienne.

Au chapitre des résultats d'entreprise, nous avons connu une certaine accalmie; seul le secteur du commerce de détail aux États-Unis (dont les résultats vont d'excellents à pourris!) et quelques titres disparates ont vraiment retenu l'attention. À partir de la deuxième semaine de juillet, les résultats enregistrés au mitan de l'année seront publiés et devraient jeter un nouvel éclairage sur la direction des marchés boursiers pour le reste de 2018.

Vous trouverez ci-dessous un tableau récapitulatif du niveau et du rendement de différents indices nord-américains ainsi que les prix du baril de pétrole, de l'once d'or et du dollar canadien pour le mois de juin.

Indices Valeur au 30 juin 2018 Rendement
(1 mois)
Rendement
(3 mois)
Rendement
(1 an)
S&P/TSX 16 278 points 1,35 % 5,93 % 7,22 %
Dow Jones 24 272 points – 0,59 % 0,70 % 13,69 %
Nasdaq 7 510 points 0,91 % 6,33 % 22,31 %
S&P 500 2 718 points 0,48 % 2,92 % 12,17 %
Baril de pétrole (WTI) 74,31 $ 10,84 % 14,43 % 61,40 %
Or (once) 1 252 $ – 3,69 % – 5,44 % 0,81 %
$ CAN/$ US 0,7582 $ – 2,32 % – 2,23 % – 1,71 %

En raison de la hausse de plus de 10 % du prix du baril de pétrole, le secteur de l'énergie a évidemment été le champion du marché canadien en juin, affichant une hausse de plus de 5 %. Des titres comme ceux de Suncor (4 %), de Canadian Natural Resources (6 %) et surtout d'Enbridge (16 %) ont fortement aidé la performance de ce sous-secteur.

Le secteur des matériaux a aussi fait bonne figure, enregistrant une hausse de près de 2 %. Le titre de Nutriens (9 %), qui semblait au banc des pénalités depuis quelques années, a continué de bien performer, puisque ce titre a aussi affiché une excellente performance en mai (12 %).

Du côté des secteurs perdants, seul le secteur industriel affichait un recul (– 0,50 %) ; cette baisse est, entre autres, attribuable au Canadien Pacifique, qui a reculé de plus de 3 % durant le mois.

Parmi les autres titres qui ont retenu notre attention, notons Alimentation Couche-Tard (5 %), Aurora (14 %) et Magna (– 6 %).

L'indice Dow Jones est celui qui a le moins bien performé en juin, reculant de 0,59 %. Malgré cette sous-performance relative, certains titres de cet indice se sont particulièrement démarqués. Des titres comme Nike (7 %), qui a publié d'excellents résultats, et Disney (6 %), qui a profité de la décision en faveur d'AT&T pour poursuivre sa propre stratégie d'acquisition, ont figuré parmi les meilleurs. Par ailleurs, entre autres en raison de la guerre commerciale sino-américaine, les titres de Boeing (– 5 %) et d'Intel (– 12 %) ont fortement reculé, entraînant l'indice à la baisse.

En juin, le Nasdaq a encore une fois été le plus performant des indices américains. Cependant, tous les grands titres n'ont pas connu le même succès. Netflix (10 %) et Amazon (4 %) ont continué de progresser au cours de ce mois, tandis que d'autres grandes sociétés de technologie, soit Intel (– 12 %) et Apple (– 1 %), affichaient des rendements négatifs.

Certains titres du Nasdaq qui sont peu ou pas liés aux technologies ont aussi contribué à cette bonne performance; il s'agit de Comcast (6 %), Verizon (5 %), Pepsi (9 %) et Costco (5 %).

Cet indice, qui regroupe les 500 plus importantes entreprises américaines, a profité de la hausse des titres d'entreprises de services publics (5 %) et des télécommunications (Verizon, 5 %) et aussi, dans une très large mesure, des titres de sociétés de consommation cyclique (2 %).

À cet égard, il est important de comprendre que les titres de Netflix (10 %) et d'Amazon (4 %) ne sont pas classés parmi les technologies, mais bien parmi les sociétés de consommation cyclique. Cette situation a donc fortement aidé ce secteur qui, en général, se porte un peu moins bien que ce que la performance de ces deux mastodontes pourrait laisser croire.

Dans le secteur financier, JP Morgan (– 3 %) et Bank of America (– 3 %) ont pesé sur la performance de l'indice.

Notons aussi que durant son dernier mois complet dans l'indice Dow Jones, General Electric a reculé de plus de 4 %, alors que Walgreens, qui le remplace maintenant dans cet indice, affichait un recul de plus de 2 % en juin.

Mise en garde

Le Mouvement Desjardins, Desjardins Courtage en ligne se dégagent de toute responsabilité quant à d'éventuelles erreurs ou omissions, et se réservent à tout moment le droit de modifier ou de réviser sans préavis le contenu de ce rapport.

Les données financières et économiques, y compris les cotes boursières, les analyses et les interprétations de celles-ci, sont fournies à titre informatif seulement et ne doivent en aucun cas être considérées comme une recommandation ou un conseil d'acheter ou de vendre toute valeur mobilière ou tout instrument dérivé.

Desjardins Courtage en ligne, ses administrateurs, ses dirigeants, ses employés et ses mandataires ne seront aucunement tenus responsables des dommages, pertes ou frais que pourrait entraîner l'utilisation de l'information que renferme ce rapport.

Toutes les données proviennent de Desjardins et de Morningstar (© Morningstar).

Tous les articles

L'auteur

Steve Deschesnes

Steve Deschesnes

Portefeuilliste de Disnat GPS

Steve Deschesnes

Ces articles sont transmis uniquement à titre de renseignement. Les placements doivent être sélectionnés en fonction des objectifs de chaque investisseur. Desjardins Courtage en ligne n'émet aucune recommandation quant à un produit, à la pertinence ou à la valeur potentielle d'un placement donné, ou à une stratégie spécifique. Les opinions émises dans les articles sont celles des auteurs et ne reflètent pas nécessairement la position officielle de Desjardins Courtage en ligne.