Haut de la page
Tous les articles

Revue mensuelle des marchés, juillet 2018

En juillet 2018, les indices boursiers nord-américains ont tous bien performé. Composé de titres plus traditionnels, le Dow Jones a été le grand champion, affichant une croissance de près de 5 % alors que l'indice canadien S&P/TSX fermait la marche, en hausse d'un peu moins de 1 %.

Du côté politique, au cours du mois de juillet, la guerre commerciale s'est poursuivie entre les États-Unis et la Chine, le Canada, le Mexique et l'Europe, pratiquement parlant avec toute la planète. Pour l'instant, malgré ce risque, les marchés ne semblent pas dérangés outre mesure par cette guerre qui est encore sous contrôle, mais qui pourrait fortement et surtout rapidement dégénérer si Donald Trump mettait en pratique son idée d'imposer des tarifs sur 500 milliards de dollars de produits chinois vendus aux États-Unis!

Après avoir baissé en juin, les principaux taux d'intérêt nord-américains ont remonté surtout à la fin du mois de juillet, les taux américains de 10 ans clôturant très près de la barre des 3 %.

Du côté des résultats des entreprises, plus de la moitié des sociétés du S&P 500 ont bien performé et 80 % d'entre elles ont égalé ou battu les prévisions des analystes. La présente période de divulgation devrait donc permettre d'atteindre la hausse de bénéfices de plus de 20 % que tout le monde anticipait. Les solides résultats ont donc été l'élément majeur derrière la bonne tenue des indices boursiers en juillet.

La piètre performance relative du marché canadien est dans une grande mesure liée à la faiblesse du prix de l'or (– 2,2 %) et des autres métaux. Bien que le pétrole (– 7,5 %) ait connu son pire mois des deux dernières années, le secteur des titres énergétiques a tout de même terminé juillet en légère hausse.

Vous trouverez ci-dessous un tableau récapitulatif du niveau et du rendement de différents indices nord-américains, des prix du baril de pétrole et de l'once d'or, et de la valeur du dollar canadien qui avaient cours en juillet dernier.

Indices Valeur au 30 juillet 2018 Rendement
(1 mois)
Rendement
(3 mois)
Rendement
(1 an)
S&P/TSX 16 431 points +0,9 % +5,3 % +8,5 %
Dow Jones 25 415 points +4,7 % +5,2 % +16,1 %
Nasdaq 7 672 points +2,2 % +8,6 % +20,9 %
S&P 500 2 816 points +3,6 % +6,3 % +14 %
Baril de pétrole (WTI) 68,72 $ – 7,5 % +0,2 % +44,2 %
Or (once) 1 225 $ – 2,2 % – 7,1 % – 3,5 %
$ CAN/$ US 0,7688 $ +1,4 % – 1,3 % – 4,1 %

Le secteur industriel a enregistré une hausse mensuelle de 5 %, ce qui en fait le principal contributeur à la hausse de l'indice canadien. Dans ce secteur, notons les solides performances du CN (8 %), du CP (7 %) et de WSP (6,8 %), et le rendement moins reluisant de Bombardier (– 5,7 %).

Le secteur des communications a aussi connu un bon mois, affichant une hausse de plus de 3,5 % ; parmi les principaux gagnants, notons BCE (3,8 %), Rogers (6,2 %) et Cogeco Communications (8,4 %).

En troisième place en juillet, notons le secteur des services financiers, qui a gagné 2,5 %, entre autres en raison de la bonne progression de la Banque Scotia (3,6 %) et de la Royale (3,5 %).

Du côté des grands perdants, les grandes capitalisations dans le secteur de l'or – Barrick (– 15 %),
Goldcorp (– 10 %) et Agnico (– 9,5 %) – ainsi que celles du marché du cannabis – Aurora (– 24 %) et
Canopy (– 10 %) – sont les principales raisons de la sous-performance canadienne.

Parmi les autres titres qui ont retenu notre attention, notons Alimentation Couche-Tard (4,8 %) et Bausch (anciennement Valeant, – 7,6 %).

L'indice Dow Jones est celui qui a le mieux performé en juillet. Ce sont principalement les titres industriels de l'indice, soit UTX (8,6 %), 3M (7,9 %), Caterpillar (6,6 %) et Boeing ( 6,2 %) ainsi que ceux du domaine pharmaceutique que sont Pfizer (10 %), Johnson & Johnson (9,2 %) et Merck (8,5 %) qui ont permis une telle surperformance de l'indice centenaire.

Le Nasdaq a été le plus faible des trois principaux indices boursiers américains. Cependant, en raison d'une période de divulgation particulièrement mouvementée dans le secteur technologique, ce dernier n'a pas progressé de façon monolithique : on a plutôt vu certains titres atteindre de nouveaux sommets et d'autres connaître leur pire dégringolade à vie. Netflix (– 13,8 %), Facebook (– 11,2 %) et Intel (– 3,2 %) ont pesé sur la performance du Nasdaq, alors que Comcast (9,6 %), Alphabet (9 %), Microsoft (7,6 %), Amazon (4,6 %) et Apple (2,8 %) ont tous permis à l'indice de poursuivre sa course et d'atteindre de nouveaux sommets en juillet.

À l'instar du Dow Jones, l'indice regroupant les 500 plus importantes entreprises américaines a profité de la hausse des titres du secteur industriel (6,8 %); en plus des titres déjà mentionnés – UTX (8,6 %), 3M (7,9 %), Caterpillar (6,6 %) et Boeing (6,2 %) –, notons aussi l'excellente performance d'Honeywell (10,8 %).

Le secteur financier (4,7 %) a aussi participé à la bonne tenue de l'indice, entre autres en raison de la performance de JP Morgan (10 %), Bank of America (9,5 %) et Citigroup (7,4 %).

Soulignons aussi certains autres titres du S&P 500 qui se sont démarqués, soit Disney (9,5 %), Walgreens (12 %), Coke (6,3 %), Pepsi (5,6 %), Costco (4,7 %) et Amazon (4,6 %).

Si vous souhaitez approfondir vos connaissances en la matière, venez assister à la prestation que je livrerai dans le cadre d'une tournée de conférences qui aura lieu cet automne à Montréal, Québec, Trois-Rivières, Sherbrooke, Gatineau et Saguenay. Pour plus d'information, visitez disnat.com/avantages/tournee-educative.

Mise en garde

Le Mouvement Desjardins, Desjardins Courtage en ligne se dégagent de toute responsabilité quant à d'éventuelles erreurs ou omissions, et se réservent à tout moment le droit de modifier ou de réviser sans préavis le contenu de ce rapport.

Les données financières et économiques, y compris les cotes boursières, les analyses et les interprétations de celles-ci, sont fournies à titre informatif seulement et ne doivent en aucun cas être considérées comme une recommandation ou un conseil d'acheter ou de vendre toute valeur mobilière ou tout instrument dérivé.

Il se peut que le Mouvement Desjardins ou VMD ait déjà publié des opinions différentes ou même contraires à ce qui est exprimé ici. Ces opinions sont le reflet des différents points de vue, hypothèses et méthodes d'analyse du portefeuilliste qui les a émises.

Desjardins Courtage en ligne, ses administrateurs, ses dirigeants, ses employés et ses mandataires ne seront aucunement tenus responsables des dommages, pertes ou frais que pourrait entraîner l'utilisation de l'information que renferme ce rapport.

Toutes les données proviennent de Desjardins et de Morningstar (© Morningstar).

Tous les articles

L'auteur

Steve Deschesnes

Steve Deschesnes

Portefeuilliste de Disnat GPS

Steve Deschesnes

Ces articles sont transmis uniquement à titre de renseignement. Les placements doivent être sélectionnés en fonction des objectifs de chaque investisseur. Desjardins Courtage en ligne n'émet aucune recommandation quant à un produit, à la pertinence ou à la valeur potentielle d'un placement donné, ou à une stratégie spécifique. Les opinions émises dans les articles sont celles des auteurs et ne reflètent pas nécessairement la position officielle de Desjardins Courtage en ligne.