Haut de la page
Tous les articles

Revue mensuelle des marchés – Avril 2018

Le mois d'avril 2018, malgré le peu de variations dans la valeur des différents indices, a été particulièrement occupé.

Les annonces du président Trump concernant de possibles tarifs sur l'aluminium et l'acier, entre autres, et les représailles éventuelles des autorités chinoises ont marqué le début du mois, les marchés étant particulièrement inquiets que cette guerre commerciale ne fasse dérailler un marché par ailleurs particulièrement solide.

Toujours du côté politique, le président Trump, en collaboration avec ses partenaires français et britanniques, a lancé une attaque sur la Syrie qui, à l'instar de la guerre commerciale avec la Chine, a semblé inquiéter le marché à court terme. Cependant, comme pour la guerre commerciale, ces peurs se sont dissipées rapidement, l'attention des investisseurs se tournant rapidement vers la divulgation des plus récents résultats financiers trimestriels.

En raison de la bonne tenue de l'économie en général et surtout des récentes baisses d'impôts, Wall Street attendait impatiemment l'annonce de ces résultats qui, selon le consensus des analystes, devraient voir les bénéfices par action augmenter de 18 % par rapport au même trimestre de l'année précédente, soit la meilleure hausse trimestrielle depuis la crise de 2008.

Depuis le début de la période de divulgation, environ 80 % des entreprises du S&P 500 qui ont produit leurs résultats ont rapporté des rendements supérieurs aux attentes. Bien qu'ils soient supérieurs aux meilleures prévisions des 10 dernières années, ces résultats n'ont pas eu jusqu'à maintenant comme effet de faire monter les indices autant qu'on aurait pu l'anticiper.

Dans un autre ordre d'idées, la Banque du Canada a gardé les taux inchangés lors de sa réunion d'avril; de son côté, la Réserve fédérale américaine ne se réunissait pas en avril. Cependant, des deux côtés de la frontière, les analystes continuent de prévoir de nombreuses hausses de taux au cours des prochaines années. À cet effet, l'important taux des obligations américaines de 10 ans a touché et même clôturé à plus de 3 % en avril, ce qui explique la performance très ordinaire des indices au moment où les profits augmentent rapidement.

Vous trouverez ci-dessous un tableau récapitulatif du niveau et du rendement de divers indices nord-américains ainsi que le prix du baril de pétrole et de l'once d'or au mois d'avril.

Indices Valeur au 31 mars 2018
(Nbre de points)
Valeur au 30 avril 2018
(Nbre de points)
Rendement mensuel
S&P/TSX 15 367,29  15 607,88 1,57 %
Dow Jones 24 103,11 24 163,15 0,25 %
Nasdaq 7 063,45 7 066,27 0,04 %
S&P 500 2 640,87 2 648,05 0,27 %
Baril de pétrole (WTI) 64,89 $ 68,57 $ 5,67 %
Or (once) 1 329,60 $ 1 319,20 $ – 0,78 %

Comme près de 20 % de cet indice se trouve dans le secteur de l'énergie, la hausse de 5,67 % du baril de pétrole est la principale raison qui a permis au S&P/TSX de dépasser les indices américains.

La solide performance des principales entreprises du secteur – Suncor (10,36 %), Canadian Natural Resources (14,37 %) et Imperial Oil (17,03 %) – a permis au sous-indice du secteur de l'énergie d'être le sous-secteur le plus solide et de réaliser un rendement mensuel de 6,99 %.

Le secteur industriel a progressé de 2,85 % et affichait donc l'une des meilleures performances sectorielles, entre autres en raison des solides hausses du CN (5,32 %), de Bombardier (5,87 %), de WSP (7,13 %) et surtout de TransForce (12,26 %).

Du côté des secteurs perdants, malgré une hausse de Valeant (13,02 %), le secteur de la santé a reculé de 3,47 %, principalement en raison de la faiblesse du marché de la marijuana récréative, comme en font foi les reculs marqués des principaux titres : Canopy (– 10,55 %) et Aurora (– 13,01 %).

Parmi les autres titres qui ont retenu notre attention en raison de leur rendement positif, notons Cameco (15,46 %), Rogers (5,34 %), Magna (4,49 %) et The Stars (12,32 %), la forte croissance de ce dernier titre résultant de l'annonce d'une importante acquisition en Europe.

Parmi les titres dont la performance a été négative en avril, notons Restaurant Brands (– 4,71 %), qui a souffert de la baisse de popularité de sa filiale Tim Hortons, BlackBerry (– 9,25 %) et surtout Kinder Morgan Canada (– 9,70 %), dont il a été question tous les jours dans l'actualité à la suite de sa décision de mettre fin à son projet d'expansion du pipeline Trans Mountain, un projet fortement contesté.

L'indice Dow Jones a très peu bougé au cours du mois d'avril. Malgré ce surplace de l'indice, certains titres du secteur de la santé se sont particulièrement démarqués, notamment United Health Group (10,47 %) et Merck (8,08 %).

De plus, à l'instar de ce que l'on a pu observer sur les marchés canadiens, la hausse du prix du baril de pétrole de 5,67 % en avril a aussi aidé les titres énergétiques américains Exxon Mobil (4,21 %) et surtout Chevron (9,71 %), qui ont participé positivement à la bonne performance de l'indice.

Le titre de McDonald (7,07 %) a aussi connu un très bon mois à la suite de la divulgation de bénéfices supérieurs aux attentes, alors que les titres de MMM (– 11,45 %) et de Procter and Gamble (– 7,85 %) reculaient en raison de résultats jugés décevants.

En avril, le Nasdaq n'a pratiquement pas bougé. À l'instar du Dow Jones, cette stabilité de l'indice n'a pas empêché certains titres de s'illustrer. Tesla (10,43 %) et surtout Baïdu (12,42 %) ont mieux performé en termes de pourcentage (ce dernier en raison de son poids dans l'indice, mais aussi de son importance dans différents sous-secteurs comme l'infonuagique, le commerce de détail et l'intelligence artificielle), mais c'est Amazon (8,41 %) qui a retenu l'attention. Facebook (7,64 %), qui a connu de nombreuses difficultés à la suite de l'affaire Cambridge Analytica, a aussi très bien performé, après avoir publié des résultats fortement supérieurs aux attentes du marché.

À l'inverse, le secteur des semi-conducteurs menait la marche vers le bas avec, en tête, Micron (– 11,81 %) et Applied Material (– 10,68 %). Certains titres de secteurs plus traditionnels – Kraft-Heinz (– 9,49 %), Pepsi (– 7,52 %) et Comcast (– 7,58 %) – ont aussi nui à la performance de l'indice Nasdaq.

Comme ce fut le cas pour le S&P/TSX, le S&P 500, composé des 500 plus importantes entreprises américaines, a fortement profité de la hausse du prix du baril de pétrole en avril. En plus des titres Exxon Mobil (4,21 %) et Chevron (9,71 %) déjà mentionnés dans le Dow Jones, notons les bonnes performances de Conoco Philips (10,47 %) et surtout de Valero (19,58 %).

L'autre secteur qui se démarque est celui de la consommation, qui affiche une hausse de 3,07 %. Cette progression cache cependant une situation beaucoup moins rose : la place importante qu'occupe Amazon (8,41 %) dans ce sous-indice et la solide performance de Best Buy (9,34 %) à la suite d'une entente avec… Amazon (!) dissimule la faiblesse de certains titres du secteur comme eBay (– 5,86 %), Limited Brands (– 8,64 %) et Lowe's (– 5,60 %), et la baisse marquée du secteur des casinos illustrée par la forte perte de MGM Resort (– 10,28 %).

Mise en garde

Ce rapport de Disnat GPS vous est présenté à titre d'information générale seulement. Le Mouvement Desjardins, Desjardins Courtage en ligne Disnat et Disnat GPS se dégagent de toute responsabilité quant à d'éventuelles erreurs ou omissions, et se réservent à tout moment le droit de modifier ou de réviser sans préavis le contenu de ce rapport.

Les données financières et économiques, y compris les cotes boursières, les analyses et les interprétations de celles-ci, sont fournies à titre informatif seulement et ne doivent en aucun cas être considérées comme une recommandation ou un conseil d'acheter ou de vendre toute valeur mobilière ou tout instrument dérivé.

Il se peut que le Mouvement Desjardins ou VMD ait déjà publié des opinions différentes ou même contraires à ce qui est exprimé ici. Ces opinions sont le reflet des différents points de vue, hypothèses et méthodes d'analyse du portefeuilliste qui les a émises.

Desjardins Courtage en ligne, ses administrateurs, ses dirigeants, ses employés et ses mandataires ne seront aucunement tenus responsables des dommages, pertes ou frais que pourrait entraîner l'utilisation de l'information que renferme ce rapport.

Toutes les données proviennent de Desjardins et de Morningstar (© Morningstar).

Tous les articles

L'auteur

Steve Deschesnes

Steve Deschesnes

Portefeuilliste de Disnat GPS

Steve Deschesnes

Ces articles sont transmis uniquement à titre de renseignement. Les placements doivent être sélectionnés en fonction des objectifs de chaque investisseur. Desjardins Courtage en ligne n'émet aucune recommandation quant à un produit, à la pertinence ou à la valeur potentielle d'un placement donné, ou à une stratégie spécifique. Les opinions émises dans les articles sont celles des auteurs et ne reflètent pas nécessairement la position officielle de Desjardins Courtage en ligne.