Haut de la page
Tous les articles

L’ABC des billets de dépôt

De 2009 à 2014, le marché des billets de dépôt a connu un essor considérable au Canada. Ces billets sont principalement émis par les banques canadiennes qui représentent la grande majorité des émissions au cours de cette période. On peut regrouper ces produits en deux grandes familles : les billets à capital protégé et les billets avec capital à risque.

Les billets à capital protégé

sont garantis par l’émetteur de la même façon qu’une obligation émise par la même société. Bien que ces derniers sont souvent comparés aux CPG boursiers, ils ne sont pas garantis par la SADC (Société d’Assurance Dépôt du Canada) mais le capital et les intérêts sont garantis à l’échéance par l’émetteur tel qu’indiqué dans les documents de souscription.

Les billets avec capital à risque

offrent généralement une protection partielle du capital et un potentiel de gain plus élevé qu’un billet à capital garanti comparable. Habituellement, plus grande est la protection sur un billet, moins le potentiel de gain sera élevé et vice versa. Les billets avec capital à risque peuvent aussi offrir des avantages fiscaux.

Deux facteurs qui expliquent l’engouement pour les billets de dépôt.

  1. Les billets de dépôt permettent un ajustement du risque du portefeuille tout en gardant une exposition à un marché. Par exemple, un investisseur peut chercher à avoir une exposition à un marché comme l’Europe tout en profitant d’une protection partielle de son capital à l’échéance.
  2. Les faibles taux d’intérêt ont aussi fortement contribué à l’essor du marché des billets de dépôt, surtout dans le cas des structures de type capital à risque, car ces derniers offrent une distribution élevée qui peut être aussi fiscalement avantageuse.

Intégrés à un portefeuille diversifié, les billets de dépôt peuvent convenir à tout type d’investisseur. Par exemple, l’investisseur prudent pourra augmenter son potentiel de rendement tout en conservant une sécurité de capital. Une personne à la retraite pourrait privilégier un produit qui verse des distributions régulières et fiscalement avantageuses. Pour ce qui est de l’investisseur avec un profil de type croissance, pourrait choisir un billet accélérateur qui lui permet d’amplifier le rendement de l’indice référence ou encore, favoriser une barrière de protection qui lui permet de mitiger le risque à la baisse. Ces quelques exemples illustrent bien à quel point les billets de dépôt se distinguent des investissements traditionnels comme les fonds communs de placement et les fonds négociés en bourse.

La plupart des billets exigent une mise de fonds initiale qui peut varier en fonction des émetteurs. Ils peuvent tout aussi bien être détenus dans un compte non enregistré que dans un compte enregistré. Le rendement des billets de dépôt est basé sur un actif sous-jacent comme un indice boursier, un fonds négocié en bourse, le prix d’un panier de ressources naturelles, etc. À l’échéance, le porteur d’un billet reçoit un montant équivalent à la valeur nominale de l’investissement majorée du rendement variable du billet (qui pourrait être négatif dans le cas des billets avec capital à risque).Il est important de noter que, dans la plupart des cas, la garantie de capital de même que les barrières de protection sont seulement réalisablesà l’échéance. Un investisseur doit toujours considérer la possibilité de devoir conserver son placement dans un billet de dépôt jusqu’à l’échéance de ce dernier.

Dans la plupart des cas, les billets de dépôt peuvent être revendus avant leur échéance sur le marché secondaire* à leur juste valeur marchande, telle que déterminée par l’émetteur. L’investisseur réalisera un profit si le prix de vente est supérieur au prix d’achat et une perte si le prix de vente est inférieur au prix d’achat.

Grande variété de produits disponibles

Il existe aujourd’hui sur le marché une grande variété de billets disponibles permettant à chaque investisseur de trouver un placement convenant à son profil. Les plus communs sont les billets visant à reproduire le rendement d’un marché boursier d’un pays ou d’une région du monde. Par exemple, le rendement d’un billet indiciel « Blue Chip Canadien » sera lié à la performance de l’indice canadien S&P/TSX60 alors que celui d’un billet indiciel Eurostoxx50 sera lié à l’évolution de cet indice européen. Il existe également des billets permettant d’investir dans un secteur d’activité spécifique comme les matières premières. D’autres billets sont structurés autour de l’évolution des taux d’intérêt.

Comme vous pouvez le constater, les billets de dépôt peuvent constituer un produit intéressant pour diversifier son portefeuille, en augmenter le potentiel de rendement tout en ajustant le niveau de risque de ses investissements.

La règle d’or à suivre avant de procéder à l’achat de ce produit consiste à vous informer des principales caractéristiques du billet en consultant le document d’information.

* Le marché secondaire sur ce type de produit peut s’avérer restreint. Cette information ne représente aucunement une recommandation d’investissement. Le capital n’est garanti que si l’investisseur conserve ses parts jusqu’à l’échéance. Entre temps, le marché est maintenu par l’émetteur et votre capital n’est pas garanti. Les billets de dépôt ne constituent pas des billets ou des titres de créance traditionnels. Les billets ne constituent pas des dépôts assurés en vertu de la Loi sur la Société d'assurance-dépôts du Canada ou d'un autre régime d'assurance-dépôts. Les billets de dépôt ne procurent pas aux épargnants un rendement ou un revenu régulier avant l’échéance, calculé au moyen d’un taux d’intérêt. Rien ne garantit que les parts donneront des rendements positifs ou que le fonds réussira à réaliser ses objectifs. Vous devez consulter le document d’information avant d’investir, plus précisément la section mentionnant les facteurs de risque.

Tous les articles

L'auteur

Sébastien  Hébert

Sébastien Hébert

CFA, Analyste principal - produits structurés

Sébastien Hébert

Sébastien Hébert a débuté sa carrière chez Desjardins en 2001 et a occupé plusieurs fonctions dans l’organisation jusqu’en 2008. Il a par la suite évolué en conformité à la Banque Nationale dans le domaine des dérivés, des placements privés, des nouveaux produits et des fonds de couverture. En 2013, il a fait un retour au sein du Mouvement Desjardins et occupe depuis ce temps le poste d’analyste principal, produits structurés, dans le groupe Gestion de portefeuille. Sébastien est détenteur de la charte CFA ainsi que d’un baccalauréat en finances de l’Université du Québec à Montréal. Il possède plus de douze années d'expérience dans les services financiers, notamment dans les secteurs de l’investissement, des produits dérivés, de la conformité et de la couverture des risques de change.

Ces articles sont transmis uniquement à titre de renseignement. Les placements doivent être sélectionnés en fonction des objectifs de chaque investisseur. Desjardins Courtage en ligne n'émet aucune recommandation quant à un produit, à la pertinence ou à la valeur potentielle d'un placement donné, ou à une stratégie spécifique. Les opinions émises dans les articles sont celles des auteurs et ne reflètent pas nécessairement la position officielle de Desjardins Courtage en ligne.