Haut de la page

L’actionnariat engagé ou le pouvoir de faire bouger les choses

L’investissement responsable (IR) est souvent perçu comme un type d’investissement qui sélectionne uniquement des entreprises qui n’ont aucun problème sur le plan environnemental, social ou de gouvernance. Bref, des entreprises parfaites ! Pourtant, ces entreprises n’existent pas…

Les sept stratégies de mise en œuvre de l’IR

Il existe sept stratégies pour mettre en œuvre une démarche d’investissement responsable, qui vise à amener les entreprises ciblées à améliorer leurs pratiques. Avant la sélection des titres, il y a l’exclusion fondée sur des principes; l’exclusion fondée sur des normes internationales; l’intégration des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) dans les décisions de placement; l’approche « Meilleur du secteur »; l’investissement thématique; l’investissement social, dit « à impact »; et après la sélection des titres, l’actionnariat engagé ou actif.

Alors que l’IR s’est fait connaître dans ses débuts avec les exclusions et au moment où l’investissement thématique et social est encore en émergence, c’est l’actionnariat engagé qui est sans doute la stratégie la plus populaire, car elle permet d’agir directement sur les entreprises admises dans un portefeuille de placement et dont les agissements sont préoccupants.

Les trois leviers de l’actionnariat engagé

L’actionnariat engagé dispose de trois leviers pour influencer les entreprises.

1. Discuter avec les entreprises

En ciblant les entreprises avec lesquelles les discussions seront les plus fructueuses, les actionnaires peuvent, par exemple, remettre en question les politiques de sécurité en matière de transport pétrolier et gazier élaborées par la direction ou par le conseil d’administration.

L’entreprise pourra alors décider d’apporter les améliorations requises, ce qui aura peut-être un effet domino sur ses concurrents.

2. Proposer des résolutions

Si le dialogue échoue, l’actionnaire peut soumettre une proposition d’actionnaire qui sera soumise au vote lors de l’assemblée générale annuelle des actionnaires.

Faire en sorte que l’enjeu environnemental ou social ou de gouvernance soit débattu sur la place publique est un outil important pour susciter des améliorations, car les résolutions déposées et le résultat du vote sont des informations médiatisées, ce qui a pour effet de renforcer l’effet de levier sur l’entreprise concernée.

3. Exercer son droit de vote

Lors des assemblées d’actionnaires, les fonds d’investissement votent au nom de tous leurs détenteurs de parts sur les propositions soumises par la direction et par les autres investisseurs. Les résolutions proposées portent pour la plupart sur des sujets de gouvernance, comme l’élection des administrateurs et la rémunération des dirigeants. Mais elles portent aussi sur des sujets environnementaux ou sociaux, lorsqu’il est question de résolutions soumises par les actionnaires.

Lentement mais sûrement

L’investissement responsable exige du temps et beaucoup de persévérance, car les discussions avec les entreprises peuvent s’étendre sur plusieurs années. Cependant, dans ce domaine, une amélioration en amène une autre.

L'auteur

Rosalie Vendette

Rosalie Vendette

Conseillère principale en investissement responsable, Desjardins Gestion de patrimoine