Haut de la page

Deux stratégies d’oiseaux pour acquérir des actifs au juste prix

Dans le cadre de l’émission sur les finances personnelles, Open Wallet, produite par Hardbacon, nous recevions récemment Nathalie Bondil, directrice du Musée des Beaux Arts de Montréal. Pendant l’entretien, Nathalie Bondil nous a confié deux stratégies d’acquisition d’œuvres d’arts, qui peuvent s’appliquer à d’autres catégories d’actifs : la stratégie de l’aigle et celle du vautour.

La stratégie de l’aigle

Cette stratégie consiste à acheter un actif le plus vite possible afin d’être sûr de pouvoir l’acquérir. Si vous utilisez cette stratégie, selon Nathalie Bondil, il ne faut jamais être seul à prendre la décision d’achat : « C’est fondamental, parce que personne n’est à l’abri d’une erreur ».

La stratégie de l’aigle repose donc sur une veille intensive, afin de définir un prix qui vous semble être le plus juste et au-dessus duquel vous n’achèterez pas l’actif, qu’il s’agisse d’un tableau, d’un investissement immobilier, ou d’une action.

La stratégie de l’aigle revient à avoir une vision globale de ce qui se passe sur les marchés financiers afin d’être en mesure d’identifier les bonnes affaires et de réagir très rapidement lorsqu’on en repère une. L’aigle connaît les actifs dans lesquels il souhaite investir. Adopter cette stratégie demande donc d’être vif et observateur.

La stratégie du vautour

Cette stratégie du vautour, comme s’amuse à l’appeler Nathalie Bondil, est l’inverse de la stratégie précédente. Nathalie Bondil l’utilise lorsqu’elle souhaite acquérir des tableaux qui sont au-dessus de son budget. Afin de les avoir à un prix raisonnable, elle attend. Elle attend que les tableaux ne puissent plus être vendus pour faire une offre.

Nathalie Bondil nous donne l’exemple d’une paire de tableaux de Chassériau, un peintre du 19e siècle, qu’elle avait vu à 800 000 $ et qu’elle a pu acheter à un prix presque huit fois moins cher. Elle a attendu plusieurs années avant de pouvoir les acheter.

Attendre que le prix d’un actif baisse, c’est prendre le risque qu’il ne soit plus disponible au moment où vous souhaitez l’acheter.

La stratégie du vautour revient donc à être patient, très patient. Le vautour attend les opportunités sans prendre de risque. En matière d’investissement, c’est une stratégie avec laquelle vous allez suivre le même actif, en attendant qu’il devienne intéressant. Appliquer cette stratégie vous demandera donc de la patience.

Ces deux stratégies permettent d’acquérir un actif à un prix qui vous permettra d’obtenir un rendement. Elles sont donc de bons outils pour vous aider à Ce lien ouvrira dans un nouvel onglet. mieux gérer vos finances personnelles.

L'auteur

Paul  Pontillon

Paul Pontillon

Hardbacon

En charge de la stratégie de contenu de Hardbacon, Paul a construit son expérience auprès des start-ups. Diplomé d'une maitrise en Marketing Stratégique, il est également en charge du marketing opérationnel et de l'analyse de données.