Haut de la page
Tous les articles

Gérer vos émotions

Connaissez-vous Thomas Edison, l’un des inventeurs les plus prolifiques de tous les temps? En effet, cet homme remarquable détient plus de 1 000 brevets. L’ampoule électrique, le phonographe et la pile alcaline font partie de ses inventions les plus célèbres. De plus, il a fondé la General Electric, l’une des premières puissances industrielles mondiales. Or, ses réalisations n’étaient pas le fruit du simple hasard, mais bien d’une méthode de travail rodée, d’une organisation des tâches sans faille et, par-dessus tout, d’une force d’esprit à toute épreuve. Dans le présent billet, j’aborderai cet aspect important qu’est l’état d’esprit et, plus précisément, la gestion des émotions. Pour ce faire, j’aimerais vous faire partager une anecdote tirée de l’excellent livre The Obstacle is The Way de Ryan Holiday.

Le 10 décembre 1914, durant l’heure du souper, Thomas Edison apprend qu’un immense incendie fait rage dans ses laboratoires de recherche et ses usines de production. Puisque des produits chimiques y étaient entreposés, le spectacle est saisissant : des flammes jaunes et vertes illuminent le ciel. La scène est si impressionnante que Thomas Edison dit à son fils : « Va chercher ta mère et ses amies, car elles n’auront jamais la chance de voir un feu aussi remarquable. »

Le moins que l’on puisse dire, c’est que sa réaction est plutôt surprenante. Malgré une perte financière de près de 1 million de dollars, soit l’équivalent de 23 millions de dollars aujourd’hui, il a su garder son calme et apprécier le moment présent. Plus tard, lors d’une entrevue accordée au New York Times, il a déclaré ceci : « Bien que j’aie 67 ans, je vais tout reconstruire. » Grâce à un généreux prêt d’Henry Ford, les activités ont repris rapidement et, un an plus tard, son chiffre d’affaires atteignait 10 millions de dollars!

L’homme se découvre quand il se mesure à l’obstacle.

Antoine de Saint-Exupéry, aviateur et écrivain français

Bien entendu, le négociateur actif peut s’inspirer de cette histoire afin d’améliorer sa gestion émotionnelle. Chaque jour, il doit composer avec la possibilité de perdre d’importantes sommes d’argent à la suite d’épisodes malencontreux touchant l’un de ses titres en portefeuille, comme le départ d’un président-directeur général, l’arrivée d’un nouveau concurrent ou l’annonce d’un avertissement de profit à la baisse (profit warning). Bien que nous soyons à la merci de ces événements, nous sommes responsables de la façon dont nous y répondons.

Pour réagir adéquatement à ces imprévus, la première étape est d’accepter le fait que notre désir d’avoir toujours raison est utopique. Ainsi, nous serons mieux préparés à faire face aux mauvaises surprises. La deuxième étape est de comprendre que nous ne pouvons pas contrôler nos émotions. Il faut savoir que les émotions sont des phénomènes biologiques, c’est-à-dire qu’elles se présentent de manière naturelle

À titre d’exemple, en ce qui me concerne, avant de prendre la parole en public, je vis quelques minutes particulièrement angoissantes : j’ai la bouche sèche, le cœur qui bat la chamade, des papillons dans le ventre, les mains moites et les jambes molles. En effet, mon cerveau perçoit un événement pouvant menacer mon estime personnelle, ce qui déclenche des réactions physiologiques immédiates liées à mon système de défense. Sachant que ces manifestations physiques apparaissent automatiquement, une réponse adéquate de ma part s’impose. C’est pour cette raison que l’on parle de gérer plutôt que de contrôler ses émotions.

Imaginez maintenant que l’une de vos positions chute lourdement à la suite d’une nouvelle inattendue. Sur le coup, votre fréquence cardiaque augmente, votre cycle de respiration est plus court et vos poings se serrent. En étant à l’écoute de votre corps, vous vous rendrez compte que vous êtes en colère, ce qui n’est pas nécessairement mauvais ou fautif. Le problème surgit plutôt lorsque vous négociez dans cet état d’esprit et que vous achetez des actions de manière impulsive ou que vous omettez de respecter les principes de diversification. Après avoir constaté la présence d’une émotion pouvant nuire à votre exécution, il est donc essentiel de modérer vos élans en vous imposant un délai de réponse. Ainsi, à l’image de Thomas Edison, vous pourrez agir dans votre intérêt!

Si votre curiosité est piquée, je vous invite à consulter le calendrier des formations sur le site de Desjardins Courtage en ligne et à vous inscrire à la webémission gratuite intitulée Gérer ses émotions pour prendre de meilleures décisions boursières animée par Marie-Ève Lécine, conseillère d’orientation et professeure de méditation.

Sources
  • MORSLI, Pauline. « Thomas Edison : inventions, ampoule, biographie, tout ce qu’il faut savoir sur le célèbre inventeur », MaxiSciences, 13 décembre 2017.
  • FELONI, Richard. « Thomas Edison’s Reaction To His Factory Burning Down Shows Why He Was So Successful », Business Inside, 9 mai 2014.
  • HOLIDAY, Ryan. The Obstacle Is The Way: The Timeless Art of Turning Trials Into Triumph, Portfolio, 2014.
Tous les articles

L'auteur

Michel Villa

Michel Villa

Conférencier, chroniqueur et formateur en bourse

Michel Villa

Ces articles sont transmis uniquement à titre de renseignement. Les placements doivent être sélectionnés en fonction des objectifs de chaque investisseur. Desjardins Courtage en ligne n'émet aucune recommandation quant à un produit, à la pertinence ou à la valeur potentielle d'un placement donné, ou à une stratégie spécifique. Les opinions émises dans les articles sont celles des auteurs et ne reflètent pas nécessairement la position officielle de Desjardins Courtage en ligne.