Commentaire financier du jour

Canada

La Banque du Canada a, pour la première fois, publié des indications prospectives sur la manière dont elle prévoit de réduire les mesures de stimulation monétaires, indiquant qu’elle commencera à hausser les taux d’intérêt avant de réduire ses positions en obligations du Canada. Dans une allocution prononcée jeudi, au lendemain de sa décision de ne rien modifier, Tiff Macklem a donné des détails sur ce qu’il appelle sa « politique monétaire à l’heure de la reprise ». M. Macklem a réitéré l’intention de la banque de ramener les achats d’obligations à un rythme sensiblement neutre auquel les positions et les niveaux de stimulation restent stables et de les y maintenir pendant un « certain temps » avant de commencer à retirer le soutien extraordinaire assuré à l’économie. Quand les autorités commenceront à réduire les mesures de stimulation, la première intervention consistera à augmenter le taux directeur de la banque centrale plutôt qu’à réduire les positions en obligations, a dit Macklem. La Banque du Canada a utilisé deux grands outils pour maintenir des coûts d’emprunt bas : le maintien de son taux de financement à un jour près de zéro et le rachat auprès des investisseurs de centaines de milliards de dollars d’obligations gouvernementales afin de maîtriser les coûts d’emprunt à plus long terme.

États-Unis

Wells Fargo s’est vu infliger une amende de 250 millions $ de l’autorité de réglementation des banques pour n’avoir pas su exécuter convenablement un programme d’atténuation des pertes hypothécaires. L’Office of the Comptroller of the Currency a dit jeudi que la banque s’est livrée à des pratiques peu sûres ou douteuses dans son programme de modification des prêts et a enfreint les dispositions d’une ordonnance de consentement de 2018 qui avait critiqué ses systèmes de gestion des risques. « Wells Fargo n’a pas respecté les exigences de l’action de 2018 de l’OCC contre la banque. C’est inacceptable », a dit le contrôleur de la monnaie par intérim, Michael J. Hsu dans un communiqué. « En plus de la sanction civile de 250 millions $ que nous imposons à Wells Fargo, l’action d’aujourd’hui limite les activités futures de la banque jusqu’à ce que les problèmes existants dans le service des prêts hypothécaires soient adéquatement réglés. » Wells Fargo a payé plus de 4 milliards $ de pénalités depuis la découverte du scandale des comptes fictifs en 2016. Mais le respect de l’ordonnance de consentement du CFPB, une des premières actions à son encontre, pourrait prouver que des progrès ont été accomplis. La banque a déjà été frappée d’une douzaine d’ordonnances de consentement; l’une d’elles, de la Réserve fédérale, limite la capacité de la société d’augmenter son bilan.

Europe

Les marchés européens ont monté prudemment vendredi, suivant les autres places boursières du monde alors que la confiance revient après une semaine agitée. Les investisseurs européens continuaient de digérer la décision de la Banque centrale européenne jeudi de ralentir les achats d’obligations dans le cadre du programme d’achat d’urgence face à la pandémie (PEPP) en réponse à l’augmentation de l’inflation et au renforcement de la croissance dans la zone euro. La BCE a modestement révisé ses prévisions d’inflation à moyen terme à la hausse. Sur le front des données, l’économie du Royaume-Uni a progressé de tout juste 0,1 % en juillet, d’après les statistiques officielles parues vendredi, car la propagation du variant Delta de la COVID-19 a fortement ralenti l’activité économique après l’assouplissement des mesures de confinements antérieures. L’indice des prix à la consommation harmonisé final de l’Allemagne a augmenté de 0,1 % d’un mois à l’autre en août, marquant une augmentation annuelle de 3,4 %.

Asie

Les actions de la région Asie-Pacifique ont monté vendredi alors que les investisseurs surveillaient les valeurs de sociétés appartenant à des secteurs frappés par une nouvelle réglementation comme les jeux vidéo cotées à Hong Kong. Les actions de Tencent à Hong Kong ont bondi de 2,08 % vendredi alors que NetEase a gagné 3,14 % – ce qui représente un rattrapage partiel après les fortes pertes de jeudi. Les actions du secteur des jeux électroniques s’étaient effondrées jeudi quand le South China Morning Post a publié un article disant que le gouvernement chinois suspendra les autorisations de nouveaux jeux en ligne dans le pays. Mais, après la fermeture des marchés, le journal a corrigé l’article pour dire plutôt que les autorités ralentiront le processus d’autorisation.

L'auteur

Michel Doucet

Michel Doucet

Vice-président et gestionnaire de portefeuille
Après l’obtention de son baccalauréat de la Faculté des Sciences sociales de l’Université du Québec à Montréal, et de sa scolarité de deuxième cycle, Michel Doucet débute sa carrière comme économiste junior au siège social de la Banque Nationale à Montréal. En 1992, il joint l’équipe du groupe institutionnel – actions et revenu fixe – de Lévesque Beaubien Geoffrion à titre d’économiste, analyste de marché. Au cours des années, il mène divers projets touchant à l’économie internationale, nord-américaine et aux finances publiques canadiennes. En 1996, l’équipe d’économistes institutionnels dont il fait partie, est classée première au pays par Brendan Wood International. En août 1997, monsieur Doucet entre au Service aux particuliers de Lévesque Beaubien Geoffrion où il occupe les fonctions d’économiste, analyste du marché à revenu fixe et vice-président. En 2004, il joint le secteur du plein exercice chez Valeurs mobilières Desjardins à titre de vice président. Il occupe les fonctions de stratège pour les titres à revenu fixe, d’économiste et de gestionnaire de portefeuille. Il gère la Direction Groupe conseil en portefeuille, Mise en marché du conseiller et Distribution de la planification financière et de l'assurance.