Commentaire financier du jour

Canada

Enbridge Inc., le géant canadien des pipelines, s’est engagé à acquérir une société rivale américaine plus petite pour augmenter sa capacité d’exportation vers le golfe du Mexique. La société achète Moda Midstream Operating LLC pour 3 milliards $US au comptant à EnCap Flatrock Midstream, a dit Enbridge dans un communiqué, mardi. Le cours de l’action Enbridge a augmenté de 50 cents à 50,62 $CAN à Toronto, soit le niveau le plus élevé depuis mars 2020, avant de reperdre une partie de ses gains. La transaction marque une réorientation de la concentration d’Enbridge vers le marché américain alors que la société clôt le dossier de construction de la ligne 3 d’exportation de sables bitumineux après des années de batailles réglementaires et juridiques. La société qui transporte déjà environ un quart de tout le pétrole brut produit en Amérique du Nord, parie sur de bonnes perspectives d’exportation du pétrole extrait des bassins de schistes Permian et Eagle Ford au Texas. La révolution de la fracturation a non seulement ranimé la production pétrolière américaine au cours de la dernière décennie, mais a aussi fait du pays un des plus grands exportateurs de brut. La transaction comprend le Ingleside Energy Center, près de Corpus Christi, au Texas. Construit en 2018, il s’agit du plus grand terminal d’exportation de brut d’Amérique du Nord qui a chargé 25 pour cent de toutes les exportations de brut par le golfe du Mexique l’an dernier.

États-Unis

Coinbase a reçu un avis de poursuite possible de la Securities and Exchange Commission se rapportant à un produit producteur d’intérêts, dont la société avait planifié le lancement pour les prochaines semaines. La société de bourse et de services de cryptomonnaie a reçu une notification de la SEC mercredi dernier indiquant que l’autorité de réglementation compte poursuivre Coinbase au sujet du produit appelé Coinbase Lend, a indiqué la société mardi dans un blogue. Son responsable des services juridiques, Paul Grewal, écrit dans cette note que la société a été prise au dépourvu par la menace considérant ses efforts pour dialoguer avec l’autorité de réglementation des six derniers mois. Le chef de la direction, Brian Armstrong, explique dans une série de messages sur Twitter que lorsqu’il s’est rendu à Washington, D.C. en mai, la SEC a « refusé » de le recevoir. Le produit en question est censé permettre aux utilisateurs de gagner un rendement annuel de 4 % sur ce qu’il est convenu d’appeler des « stablecoin » (USD Coin) en permettant à Coinbase de prêter ces fonds à des emprunteurs ayant fait l’objet d’une vérification. Coinbase soutient le USD Coin et garantit qu’il peut toujours être remboursé au prix de 1 $. Les comptes à taux d’intérêt élevés sont devenus populaires auprès des utilisateurs de cryptomonnaies. Certaines sociétés, comme BlockFi et Gemini, offrent de la même façon un rendement élevé sur les soldes de stablecoin ou d’autres cryptomonnaies.

Europe

Les actions européennes ont battu en retraite mercredi, reflétant la prudence qui s’est emparée des marchés mondiaux à cause des craintes pour la croissance économique et d’une résurgence des cas de COVID-19. L’indice paneuropéen Stoxx 600 avait baissé de 1,3 % en milieu de matinée, les titres automobiles qui avaient plongé de 1,8 % étant les plus grands perdants alors que tous les secteurs et les grandes bourses ont sombré dans le rouge. Les investisseurs européens font aussi montre de prudence en attendant la réunion, jeudi, de la Banque centrale européenne. Une récente poussée d’inflation dans la zone euro et une remontée des indicateurs économiques ont incité certains observateurs du marché à attendre un ton plus ferme de l’autorité monétaire.

Asie

Les dirigeants de la banque centrale de la Chine ont déçu jeudi les attentes de mesures plus énergiques pour doper la croissance économique. « La politique monétaire de la Chine se maintient dans une fourchette normale », a dit un des vice-gouverneurs de la Banque populaire de Chine et chef de l’administration des marchés de change, Pan Gongsheng. Il a ajouté que la Chine ne se lancerait pas dans des mesures de stimulation à grande échelle, selon une traduction par CNBC de son allocution en chinois publiée sur le site Web de la banque centrale. L’indice composé de Shanghai n’avait pas bougé à la fin de la séance de mercredi, après deux jours de gains d’affilée de plus de 1 % chacun. Le rendement de l’obligation de 10 ans du gouvernement chinois frisait les 2,86 %. L’économiste en chef pour la Chine de Nomura, Ting Lu, a noté que le rendement de l’obligation gouvernementale de la Chine de 10 ans était monté de 2,85 % à 2,87 % tard mardi, car les marchés interprétaient ces commentaires comme un « signal de moins d’assouplissement monétaire ».

L'auteur

Michel Doucet

Michel Doucet

Vice-président et gestionnaire de portefeuille
Après l’obtention de son baccalauréat de la Faculté des Sciences sociales de l’Université du Québec à Montréal, et de sa scolarité de deuxième cycle, Michel Doucet débute sa carrière comme économiste junior au siège social de la Banque Nationale à Montréal. En 1992, il joint l’équipe du groupe institutionnel – actions et revenu fixe – de Lévesque Beaubien Geoffrion à titre d’économiste, analyste de marché. Au cours des années, il mène divers projets touchant à l’économie internationale, nord-américaine et aux finances publiques canadiennes. En 1996, l’équipe d’économistes institutionnels dont il fait partie, est classée première au pays par Brendan Wood International. En août 1997, monsieur Doucet entre au Service aux particuliers de Lévesque Beaubien Geoffrion où il occupe les fonctions d’économiste, analyste du marché à revenu fixe et vice-président. En 2004, il joint le secteur du plein exercice chez Valeurs mobilières Desjardins à titre de vice président. Il occupe les fonctions de stratège pour les titres à revenu fixe, d’économiste et de gestionnaire de portefeuille. Il gère la Direction Groupe conseil en portefeuille, Mise en marché du conseiller et Distribution de la planification financière et de l'assurance.