Commentaire financier du jour

Canada

Kansas City Southern a accepté de reprendre les discussions avec Chemin de fer Canadien Pacifique Limitée après que l’autorité de réglementation des transports américaine a bloqué la voie à une offre de sa rivale, la Compagnie des chemins de fer nationaux du Canada. La société ferroviaire américaine a dit que son conseil d’administration a déterminé qu’il avait des raisons de s’attendre à ce que la proposition non sollicitée du CP d’une valeur de 31 milliards $US, dette comprise, puisse devenir une proposition supérieure à l’offre du CN d’une valeur d’environ 33,6 milliards $US, dette comprise. KCS compte donner au CP des informations non publiques et s’engager dans des discussions et des négociations avec la société de Calgary. Kansas City Southern dit qu’elle reste liée par les conditions de la convention de fusion avec le CN et n’a pas déterminé que la proposition du CP est en fait supérieure. Le CP, qui a fixé la date limite du 12 septembre pour l’examen de son offre par KSC, dit se réjouir de reprendre les discussions avec cette entreprise. Le U.S. Surface Transportation Board a rejeté à l’unanimité la demande conjointe du CN et de KSC de l’autorisation d’une fiducie de vote, ce qu’elle avait approuvé pour le CP.

États-Unis

Les États-Unis commenceront probablement à distribuer largement des rappels du vaccin Pfizer contre la COVID-19 pendant la semaine du 20 septembre, mais le déploiement du vaccin Moderna pourrait être retardé, a dit dimanche le conseiller médical en chef de la Maison-Blanche, le Dr Anthony Fauci. L’administration Biden a annoncé des plans pour offrir une troisième dose aux personnes qui ont reçu les vaccins Pfizer et Moderna, sous réserve du feu vert des autorités de la santé publique. Les États-Unis recommandent un vaccin de rappel huit mois après la deuxième dose. Seul le vaccin de rappel Pfizer pourrait obtenir à temps les autorisations de la Food and Drug Administration et des Centers for Disease Control and Prevention pour un déploiement dans la semaine du 20 septembre, a dit le Dr Fauci à l’émission Face the Nation de CBS. Les personnes qui ont reçu les vaccins Moderna pourraient devoir attendre un peu plus longtemps alors que la société attend le feu vert des autorités de réglementation pour une troisième dose.

Europe

Les constructeurs automobiles, comme Ford, Volkswagen et Daimler, ont du mal à faire face à l’impact de la pénurie mondiale de puces informatiques et les dirigeants de chacune de ses sociétés ont prévenu que le manque de puces restera probablement un problème. Herbert Diess le patron de Volkswagen, Ola Kallenius de Daimler et Gunnar Herrmann le président du conseil de direction de Ford Europe ont dit à Annette Weisbach de CNBC au salon automobile de Munich lundi qu’il est difficile de dire quand ce problème complexe sera résolu. La société allemande Volkswagen, premier constructeur automobile en Europe, a perdu des parts de marché en Chine à cause de la pénurie de puces, a dit M. Diess. Il a expliqué que ses collègues en Chine s’efforcent d’obtenir davantage de semi-conducteurs, qualifiant cette pénurie de « très grand problème ». La société de Wolfsburg s’attendait à ce que la situation des semi-conducteurs s’améliore après les vacances de l’été, mais cela ne s’est pas produit. La Malaisie, où se trouve une grande partie des fournisseurs de Volkswagen, a été affectée par le coronavirus ces dernières semaines, ce qui a entraîné plusieurs fermetures d’usines.

Asie

Taro Kono, le ministre responsable de l’effort de vaccination au Japon, est actuellement en tête dans les sondages d’opinion parmi les candidats qui pourraient devenir le prochain premier ministre du pays. M. Kono a obtenu l’appui de 31,9 % des répondants dans un sondage téléphonique national au cours de la fin de semaine, selon l’agence de presse locale, Kyodo News. Un autre sondage effectué par le quotidien Yomiuri Shimbun indiquait aussi que M. Kono est le mieux placé pour prendre la relève, selon Reuters. Mais le ministre lui-même n’a pas encore confirmé officiellement l’intention de présenter sa candidature pour prendre la tête du Parti libéral-démocrate au pouvoir au Japon. Vendredi, le premier ministre Yoshihide Suga a ouvert la voie à un successeur après avoir annoncé qu’il ne se représentera pas à la prochaine élection à la chefferie. Avant l’annonce, M. Suga avait été critiqué pour sa gestion de la situation de la COVID au Japon, alors que de multiples régions du pays sont actuellement en état d’urgence.

Les actions de la région Asie-Pacifique étaient pour la plupart en hausse mardi où les statistiques du commerce international de la Chine pour le mois d’août ont dépassé les attentes. Les exportations de la Chine ont bondi de 25,6 % en glissement annuel en août, d’après les données des services de douane parues mardi – plus que les prévisions de 17,1 % d’augmentation des analystes sondés par Reuters. En Australie, la banque de réserve a annoncé mardi la décision de maintenir son taux directeur cible. Dans un communiqué, le gouverneur de la banque centrale australienne, Philip Lowe, a dit que la RBA achètera des obligations au rythme de 4 milliards AUD (environ 2,98 milliards $US) par semaine au moins jusqu’en février 2022.

L'auteur

Michel Doucet

Michel Doucet

Vice-président et gestionnaire de portefeuille
Après l’obtention de son baccalauréat de la Faculté des Sciences sociales de l’Université du Québec à Montréal, et de sa scolarité de deuxième cycle, Michel Doucet débute sa carrière comme économiste junior au siège social de la Banque Nationale à Montréal. En 1992, il joint l’équipe du groupe institutionnel – actions et revenu fixe – de Lévesque Beaubien Geoffrion à titre d’économiste, analyste de marché. Au cours des années, il mène divers projets touchant à l’économie internationale, nord-américaine et aux finances publiques canadiennes. En 1996, l’équipe d’économistes institutionnels dont il fait partie, est classée première au pays par Brendan Wood International. En août 1997, monsieur Doucet entre au Service aux particuliers de Lévesque Beaubien Geoffrion où il occupe les fonctions d’économiste, analyste du marché à revenu fixe et vice-président. En 2004, il joint le secteur du plein exercice chez Valeurs mobilières Desjardins à titre de vice président. Il occupe les fonctions de stratège pour les titres à revenu fixe, d’économiste et de gestionnaire de portefeuille. Il gère la Direction Groupe conseil en portefeuille, Mise en marché du conseiller et Distribution de la planification financière et de l'assurance.