Commentaire financier du jour

Canada

À partir d’aujourd’hui, les Québécois devront présenter une preuve de vaccination pour accéder à des commerces et des événements que le gouvernement considère comme non essentiels, comme les restaurants, les centres de conditionnement physique et les festivals. Le gouvernement fait valoir que le passeport vaccinal est nécessaire pour garder l’économie ouverte et limiter les hospitalisations reliées à la COVID-19. Des millions de personnes dans la province ont reçu des codes QR du ministère de la Santé contenant leur statut vaccinal. Elles doivent présenter les codes avec une pièce d’identité pour manger au restaurant ou s’entraîner dans un centre de conditionnement physique. Le ministre de la Santé, Christian Dubé, a dit que les deux prochaines semaines constitueront un délai de grâce pendant lequel aucune sanction ne sera appliquée. Mais à partir du 15 septembre, les personnes et les entreprises en infraction avec l’ordonnance sanitaire pourraient devoir payer des amendes s’élevant à des milliers de dollars.

Alimentation Couche-Tard Inc. a dépassé les attentes même si son bénéfice net a dérapé au premier trimestre de son exercice malgré une augmentation de 40 pour cent de son chiffre d’affaires. La chaîne de dépanneurs du Québec a gagné 764,4 millions $US ou 71 cents par action après dilution, comparativement à 777,1 millions $US ou 70 cents par action un an plus tôt. Le bénéfice rajusté a diminué de 4,7 pour cent à 758 millions $ US contre 795 millions $US au premier trimestre de 2020. Par action, il était inchangé à 71 cents. Le chiffre d’affaires des trois mois terminés le 18 juillet s’est élevé à 13,58 milliards $US, comparativement à 9,71 milliards $US pendant la même période l’année précédente. Le chiffre d’affaires total sur les marchandises a augmenté de 5,4 pour cent, le chiffre d’affaires sur les marchandises à établissements identiques, une donnée clé dans le commerce de détail, ayant diminué de 0,2 pour cent aux États-Unis et de 9,6 pour cent au Canada, mais augmenté de 5,9 pour cent en Europe et dans d’autres régions. Les volumes de carburant à établissements identiques ont bondi de 11,8 pour cent aux États-Unis, de 10,4 pour cent au Canada et de 6,3 pour cent en Europe. On s’attendait à ce que Couche-Tard, qui exploite Circle K au Canada, aux États-Unis et en Europe ainsi que dans d’autres pays, dégage un bénéfice par action rajusté de 65 cents sur un chiffre d’affaires de 13,27 milliards $US, selon la société de données financières Refinitiv.

États-Unis

Walmart a dit mercredi qu’elle prévoit d’embaucher 20 000 personnes pour aider à acheminer la marchandise en prévision de la ruée sur les magasins pendant la période des fêtes. Le détaillant, qui est déjà le premier employeur du pays, a dit que ces postes concernent la chaîne d’approvisionnement. Les emplois seront à la fois à temps partiel et à temps plein, mais seront des postes permanents. Ils vont de la préparation des commandes à la manutention du fret dans les plus de 250 centres de distribution et de préparation des commandes et bureaux de transports de la société. Le salaire moyen pour un associé de la chaîne d’approvisionnement est de 20,37 $ l’heure, a indiqué Walmart dans un blogue interne. La société a annoncé la tenue d’événements spéciaux pour l’embauche les 8 et 9 septembre. Walmart renforce son effectif alors que la société fait face à une concurrence farouche pour le personnel et que des éclosions de COVID-19 ont freiné la fabrication, ralenti le magasinage et provoqué l’engorgement des ports un peu partout au monde. Ces difficultés se sont traduites par des retards, des ruptures de stock d’articles et une augmentation des prix dans tout le secteur. Elles ont aussi soulevé des questions au sujet de la préparation des détaillants pour la saison de pointe des cadeaux – particulièrement alors que ces achats se font de plus en plus en ligne.

Europe

L’indice paneuropéen Stoxx 600 avait gagné 0,5 % en fin de matinée, les actions du secteur du commerce de détail ayant grimpé de 1,6 % prenant la tête du mouvement alors que celles des ressources de base ont dérapé de 1,2 %. Le démarrage positif de la séance a eu lieu après que les marchés ont été ébranlés mardi par la publication des données sur l’inflation de la zone euro pour le mois d’août qui avaient révélé une augmentation des prix à la consommation de 3 % ce mois-là par rapport à l’année précédente, selon les estimations préliminaires. Ce chiffre était bien plus élevé que prévu et que la cible de 2 % de la Banque centrale européenne. Il exercera une pression sur la banque centrale pour qu’elle s’attaque aux craintes de l’inflation lors d’une réunion clé qui doit se tenir la semaine prochaine. Les ventes au détail en Allemagne ont baissé plus que prévu en juillet, selon les chiffres du bureau fédéral de la statistique publiés mercredi, chutant de 5,1 % d’un mois à l’autre en termes réels comparativement aux prévisions d’un repli de 0,9 % par Reuters. Cela faisait suite à des gains de 4,5 % en juin et 4,6 % en mai. Le chiffre définitif de l’indice PMI de la fabrication pour le mois d’août dans la zone euro est ressorti à 61,4, légèrement en dessous d’une estimation éclair initiale de 61,5, alors que l’expansion de la fabrication et les hausses de prix sont restées vigoureuses. Le Royaume-Uni a connu un sort contrasté puisque les problèmes des chaînes d’approvisionnement ont fait baisser l’indice PMI de la fabrication de 60,4 en juillet à 60,3. L’indicateur d’IHS Markit de la production des usines est descendu au plus bas niveau depuis février.

Asie

Les actions de la région Asie-Pacifique ont connu un sort variable mercredi. Une enquête privée a révélé une contraction de l’activité des usines chinoises en août. Les actions de la Chine continentale ont terminé la séance sur des résultats mitigés, l’indice composé de Shanghai ayant progressé de 0,65 % alors que la composante de Shenzhen a baissé de 0,1 %. L’indice Hang Seng de Hong Kong a monté de 0,45 %, dans la dernière heure de la séance. L’indice Caixin/Markit des directeurs des achats du secteur de la fabrication pour le mois d’août s’est établi à 49,2 mercredi, soit sous le seuil de démarcation de l’expansion et de la contraction de 50. Tuan Huynh de la Deutsche Bank International Private Bank a dit que le chiffre du mois d’août n’était pas inattendu, ajoutant que la société a baissé ses prévisions de croissance du PIB chinois pour cette année de 8,7 % à 8,2 %. « Nous avions déjà constaté une certaine faiblesse dans les semaines et les mois précédents », a confié Tuan Huynh, chef des placements pour l’Europe et l’Asie-Pacifique de la société à l’émission Street Signs Asia de CNBC, mercredi. « Globalement, je pense que la Chine progresse encore et qu’elle avance dans la bonne direction ».

L'auteur

Michel Doucet

Michel Doucet

Vice-président et gestionnaire de portefeuille
Après l’obtention de son baccalauréat de la Faculté des Sciences sociales de l’Université du Québec à Montréal, et de sa scolarité de deuxième cycle, Michel Doucet débute sa carrière comme économiste junior au siège social de la Banque Nationale à Montréal. En 1992, il joint l’équipe du groupe institutionnel – actions et revenu fixe – de Lévesque Beaubien Geoffrion à titre d’économiste, analyste de marché. Au cours des années, il mène divers projets touchant à l’économie internationale, nord-américaine et aux finances publiques canadiennes. En 1996, l’équipe d’économistes institutionnels dont il fait partie, est classée première au pays par Brendan Wood International. En août 1997, monsieur Doucet entre au Service aux particuliers de Lévesque Beaubien Geoffrion où il occupe les fonctions d’économiste, analyste du marché à revenu fixe et vice-président. En 2004, il joint le secteur du plein exercice chez Valeurs mobilières Desjardins à titre de vice président. Il occupe les fonctions de stratège pour les titres à revenu fixe, d’économiste et de gestionnaire de portefeuille. Il gère la Direction Groupe conseil en portefeuille, Mise en marché du conseiller et Distribution de la planification financière et de l'assurance.