Commentaire financier du jour

Canada

Statistique Canada dira ce matin comment s’est comporté le marché du travail en juin après deux mois de pertes d’emplois en avril et mai, où les entreprises ont réduit leurs effectifs à cause du confinement dû à une troisième vague d’infections. L’économie a perdu 68 000 emplois en mai et plus encore ont complètement quitté la population active après un mois d’avril marqué par 207 000 pertes d’emplois. Avec le résultat du mois de mai, l’emploi au pays se situait environ 571 100 postes, soit trois pour cent, en dessous des niveaux d’avant la pandémie observés en février 2020. Les économistes s’attendent à ce que l’enquête sur la population active de juin révèle une augmentation de l’emploi, à la faveur de la levée progressive des restrictions à l’échelle nationale. L’économiste principal de CIBC, Royce Mendes, dit qu’il pourrait aussi y avoir une augmentation du nombre de travailleurs cherchant un emploi, après que des milliers d’entre eux avaient abandonné la recherche d’un poste en mai. Il écrit que le mois de juin pourrait n’être qu’un avant-goût de la saison d’embauche de cet été, avec des gains potentiellement plus importants plus tard dans la saison à mesure que de plus grands pans de l’économie se remettent en marche.

États-Unis

La Maison-Blanche annoncera vendredi un nouveau décret-loi visant à sévir contre les pratiques concurrentielles des géants de la technologie, selon Ylan Mui de CNBC. L’administration du président Joe Biden fera valoir que les plus grandes sociétés du secteur technologique usent de leur pouvoir pour évincer des concurrents plus petits et exploitent les informations personnelles des consommateurs, a dit MmeMui dans l’émission Worldwide Exchange de CNBC. Le décret-loi appellera les autorités de réglementation à adopter des réformes, notamment en renforçant leur examen des opérations de fusion dans le secteur technologique et en portant une plus grande attention aux acquisitions visant à éliminer un concurrent, par lesquelles de grandes sociétés acquièrent des marques plus petites pour les retirer du marché, dit MmeMui. L’emprise des géants de la technologie a conduit à une diminution de l’innovation, a dit le conseiller économique en chef de la Maison-Blanche, Brian Deese, à Ylan Mui dans une interview exclusive. Ces plates-formes ont « créé d’importants problèmes », a dit M. Deese. Cela comprend des problèmes pour les utilisateurs en termes de protection de la vie privée et de sécurité et des problèmes pour les petites entreprises qui n’arrivent pas à pénétrer le marché, dit-il. Le décret-loi sera dévoilé quelques semaines à peine après que la commission des lois de la Chambre des représentants a voté en faveur de six projets de loi antitrust visant à revitaliser la concurrence dans le secteur technologique.

Europe

Le secteur des voyages a été grandement affecté par les restrictions dues à la COVID, mais l’annonce jeudi de l’assouplissement de certaines règles de mise en quarantaine par le Royaume-Uni a soutenu le secteur en bourse en début de séance vendredi. Le gouvernement britannique a dit que les personnes ayant reçu deux doses de vaccin seront autorisées à voyager sans avoir à s’isoler à leur retour, à moins de revenir d’un pays à risque élevé. Le gouvernement a aussi dit qu’il s’attache à assouplir les règles de quarantaine pour les personnes ayant reçu deux doses de vaccin en visite au Royaume-Uni.

Asie

La banque centrale chinoise a réduit le montant des réserves que la plupart des banques doivent détenir à fin d’encourager les prêts alors que la croissance commence à fléchir. La Banque populaire de Chine réduira le ratio de réserves obligatoires d’un demi-point de pourcentage pour la plupart des banques, selon un communiqué publié vendredi. Cela libérera environ 1 000 milliards de yuans (154 milliards $US) de liquidités à long terme pour l’économie, a dit la banque centrale. La réduction prendra effet le 15 juillet, d’après le communiqué. La banque a réduit les ratios principaux pour la dernière fois lors de la première vague de la pandémie en 2020, où elle essayait de stimuler l’économie après les confinements pour freiner la COVID-19. Cette réduction a été annoncée un peu plus tôt cette semaine quand le Conseil d’État, l’équivalent chinois du cabinet, a laissé entendre que la banque centrale mettrait plus de liquidités à la disposition des banques pour qu’elles puissent prêter aux entreprises plus petites affectées par la hausse des coûts. Une réduction du ratio de réserves, bien qu’elle ne réduise pas immédiatement le coût d’emprunt en Chine, est un moyen rapide de libérer des fonds bon marché pour des prêts et a été l’outil préféré dans les efforts de la banque centrale pour contrôler le ralentissement de l’économie ces dernières années.

L'auteur

Michel Doucet

Michel Doucet

Vice-président et gestionnaire de portefeuille
Après l’obtention de son baccalauréat de la Faculté des Sciences sociales de l’Université du Québec à Montréal, et de sa scolarité de deuxième cycle, Michel Doucet débute sa carrière comme économiste junior au siège social de la Banque Nationale à Montréal. En 1992, il joint l’équipe du groupe institutionnel – actions et revenu fixe – de Lévesque Beaubien Geoffrion à titre d’économiste, analyste de marché. Au cours des années, il mène divers projets touchant à l’économie internationale, nord-américaine et aux finances publiques canadiennes. En 1996, l’équipe d’économistes institutionnels dont il fait partie, est classée première au pays par Brendan Wood International. En août 1997, monsieur Doucet entre au Service aux particuliers de Lévesque Beaubien Geoffrion où il occupe les fonctions d’économiste, analyste du marché à revenu fixe et vice-président. En 2004, il joint le secteur du plein exercice chez Valeurs mobilières Desjardins à titre de vice président. Il occupe les fonctions de stratège pour les titres à revenu fixe, d’économiste et de gestionnaire de portefeuille. Il gère la Direction Groupe conseil en portefeuille, Mise en marché du conseiller et Distribution de la planification financière et de l'assurance.