Commentaire financier du jour

Canada

La Banque du Canada doit publier sa nouvelle décision sur les taux d’intérêt mercredi en même temps que ses plans d’achats d’obligations fédérales. Le principal taux d’intérêt cible a été maintenu à 0,25 pour cent depuis le début de la pandémie l’an dernier et la banque centrale a dit qu’elle n’augmentera pas le taux avant que l’économie soit rétablie, probablement à la fin de l’an prochain. En avril, la banque a réduit son programme d’achat d’obligations fédérales, invoquant l’amélioration de la conjoncture économique. Pour Benjamin Reitzes de la BMO, aucun changement de politique n’est à attendre aujourd’hui. Toutefois, dit-il la banque centrale va probablement atténuer l’optimisme qu’elle exprimait en avril, étant donné le confinement prolongé face à la troisième vague de COVID et la prévision d’une croissance économique qui n’a rien de robuste au deuxième trimestre. La décision d’aujourd’hui ne sera communiquée que par écrit, mais le sous-gouverneur Timothy Lane devrait expliquer la décision dans un discours demain.

La bataille entourant un oléoduc controversé au Canada monte d’un cran. Pembina Pipeline Corp. forme un partenariat avec un groupe autochtone pour acheter le pipeline clé Trans Mountain en rivalisant avec un autre groupe des Premières Nations qui aspire à en acquérir la propriété intégrale. La troisième société pipelinière du Canada a dit dans un communiqué envoyé par courriel qu’elle a constitué Chinook Pathways comme un partenariat à parts égales avec Western Indigenous Pipeline Group pour acquérir la propriété du pipeline Trans Mountain actuellement détenu par l’État une fois que l’expansion du réseau sera achevée. L’annonce est tombée après qu’un autre groupe autochtone appelé Project Reconciliation eut annoncé qu’il visait à acquérir le pipeline en propriété exclusive. Le pipeline, qui est le seul oléoduc du Canada acheminant du brut de l’Alberta à la côte du Pacifique, se heurte à une forte opposition des défenseurs de l’environnement. Alors que certains groupes autochtones cherchent à détenir Trans Mountain, d’autres en Colombie-Britannique y voient une menace pour l’environnement et luttent pour faire arrêter le projet d’expansion, qui devrait être achevé à la fin de l’an prochain.

États-Unis

Le Sénat américain a adopté mardi le plus important projet de loi industriel de l’histoire des États-Unis dans le cadre d’un effort des deux partis pour faire en sorte que le pays reste concurrentiel avec la Chine comme une des plus grandes puissances technologiques du monde. Le projet de loi qui a été voté par la Chambre des représentants à raison de 68-32 affecte environ 250 milliards $US à du financement de la recherche scientifique, des subventions pour les fabricants de puces informatiques et de robots et une révision en profondeur de la National Science Foundation. L’étendue du projet de loi qui est le produit final d’au moins six comités sénatoriaux et de presque tous les membres de la Chambre des représentants reflète les multiples fronts dans la rivalité des États-Unis avec la Chine. Cela représente probablement une des dernières grandes initiatives bipartisanes de 2021, preuve que les législateurs américains sont largement en faveur d’une législation permettant de contrer l’expansion économique et militaire de Pékin. Les États-Unis pourraient être désavantagés stratégiquement à l’avenir s’ils n’augmentent pas la production nationale de semi-conducteurs ou ne rééquilibrent pas les chaînes d’approvisionnement en terres rares, selon des défenseurs du projet.

L’indice des prix à la consommation des États-Unis du mois de mai doit paraître jeudi. Les économistes s’attendent à ce que l’IPC augmente de 4,7 % par rapport à un an plus tôt, selon Dow Jones. En avril, IPC a crû de 4,2 % sur une base annuelle, soit l’augmentation la plus rapide depuis 2008. La Fed avait précédemment affirmé que la pression à la hausse des prix n’est que temporaire alors que l’économie continue de rebondir de la récession provoquée par la pandémie.

Europe

L’Union européenne veut que les États-Unis s’engagent à mettre fin à leurs tarifs douaniers reliés à l’aéronautique la semaine prochaine, selon un projet de communiqué qu’a pu consulter CNBC, alors que les deux côtés essaient de remettre la relation transatlantique sur les rails. L’UE espère aussi que le président Ce lien ouvrira dans un nouvel onglet. Joe Biden, qui est attendu à Bruxelles pour un sommet au début de la semaine prochaine, exprime l’intention de mettre fin aux droits de douane sur l’acier et l’aluminium, selon le document de l’UE. Le Conseil européen, l’institution hôte du sommet, est responsable de la préparation du communiqué commun auquel les dirigeants devront donner le feu vert. Bloomberg a été la première à dévoiler l’information. Un représentant de l’UE qui a revendiqué l’anonymat parce que la question est sensible a dit à CNBC que l’Union européenne cherche à « pousser » les États-Unis à s’engager sur une réduction des tarifs douaniers mis en place sous la présidence Ce lien ouvrira dans un nouvel onglet. Trump.

Asie

L’indice des prix à la production de la Chine a augmenté de 9 % en mai par rapport à l’année dernière, car les prix des matières premières ont monté, a dit le bureau national de la statistique mercredi. Cela marquait la plus forte augmentation des coûts de production depuis septembre 2008, où l’indice a crû de 9,13 %, selon Wind Information. Alors que les gains dépassaient les prévisions d’une augmentation de 8,5 %, d’après un sondage de Reuters, l’augmentation part d’une base basse. L’indice a chuté de 3,7 % en mai 2020 pendant les premiers mois de la pandémie liée au coronavirus. Au cours des dernières semaines, le gouvernement central chinois a annoncé un soutien additionnel aux petites entreprises, particulièrement à celles affectées par la hausse des prix des matières premières. La publication des données, mercredi, a révélé que les prix ont pratiquement doublé, augmentant de 99,1 %, pour le secteur de l’extraction de pétrole et de gaz naturel de la Chine, et qu’ils ont grimpé de 34,3 % pour les transformateurs de pétrole, de charbon et d’autres combustibles. D’autre part, les prix à la consommation privée n’ont augmenté que légèrement. Le bureau de la statistique a déclaré mercredi que l’indice des prix à la consommation a augmenté de 1,3 % en glissement annuel en mai, alors qu’on avait prévu une hausse de 1,6 %. L’indice a été tiré vers le bas par une chute des prix du porc, après leur flambée pendant les deux dernières années.

L'auteur

Michel Doucet

Michel Doucet

Vice-président et gestionnaire de portefeuille
Après l’obtention de son baccalauréat de la Faculté des Sciences sociales de l’Université du Québec à Montréal, et de sa scolarité de deuxième cycle, Michel Doucet débute sa carrière comme économiste junior au siège social de la Banque Nationale à Montréal. En 1992, il joint l’équipe du groupe institutionnel – actions et revenu fixe – de Lévesque Beaubien Geoffrion à titre d’économiste, analyste de marché. Au cours des années, il mène divers projets touchant à l’économie internationale, nord-américaine et aux finances publiques canadiennes. En 1996, l’équipe d’économistes institutionnels dont il fait partie, est classée première au pays par Brendan Wood International. En août 1997, monsieur Doucet entre au Service aux particuliers de Lévesque Beaubien Geoffrion où il occupe les fonctions d’économiste, analyste du marché à revenu fixe et vice-président. En 2004, il joint le secteur du plein exercice chez Valeurs mobilières Desjardins à titre de vice président. Il occupe les fonctions de stratège pour les titres à revenu fixe, d’économiste et de gestionnaire de portefeuille. Il gère la Direction Groupe conseil en portefeuille, Mise en marché du conseiller et Distribution de la planification financière et de l'assurance.