Haut de la page

Commentaire financier du jour

Canada

Le plus grand marché de l’immobilier résidentiel du Canada a enregistré un nouveau mois record pour les ventes et les prix, en mars. Le patron de la chambre immobilière locale met en garde contre des conséquences possibles non souhaitées alors que les observateurs de Bay Street plaident en faveur d’une intervention d’ordre politique. Au total, 15 652 biens immobiliers ont été vendus dans la Région du Grand Toronto (RGT) le mois dernier, ce qui représente un bond de 97 pour cent par rapport au même mois un an plus tôt selon la chambre immobilière régionale de Toronto (TRREB). Celle-ci a noté que les ventes pendant la deuxième moitié du mois de mars ont augmenté de 174 pour cent d’une année à l’autre. Le prix de vente moyen mars a grimpé de 21,6 pour cent en glissement annuel, à 1 097 565 $ devant une relative pénurie d’offre puisque les inscriptions actives sur les listes de vente ont baissé de 0,7 pour cent. La surchauffe dans la RGT était particulièrement évidente en dehors de la ville de Toronto le mois dernier. Les ventes de maisons individuelles ont augmenté de 111,6 pour cent d’une année à l’autre dans ce qu’il est convenu d’appeler la région du 905, qui comprend des villes telles que Mississauga, Hamilton et Oakville. Les données publiées par la TRREB mardi représentent le rappel le plus récent de la combinaison détonante que forme le mélange de taux d’intérêt bas et de la tendance au télétravail, et qui propulse la demande de logements plus grands – particulièrement en dehors des plus grandes villes du pays.

États-Unis

Les démocrates ont peut-être obtenu un coup de pouce pour faire passer leur programme au Congrès. L’Office of the Parliamentarian a dit au chef de la majorité au Sénat, Ce lien ouvrira dans un nouvel onglet. Chuck Schumer, que la chambre peut utiliser le processus de la réconciliation budgétaire une fois de plus pour adopter un projet de loi à une majorité simple, a dit un porte-parole du démocrate de New York lundi. La règle donnerait aux démocrates, qui contrôlent le Sénat divisé à 50-50, trois tentatives pour approuver une législation sans voix républicaines avant les élections de mi-mandat de 2022. Le parti a plusieurs propositions qu’il pourrait faire approuver à la majorité simple. Les démocrates essaieront de faire adopter au cours des prochains mois le plan d’infrastructures du président Ce lien ouvrira dans un nouvel onglet. Joe Biden de plus de 2 000 milliards $ – qui se heurte à la résistance du GOP. Le chef de la minorité au Sénat, Mitch McConnell, R-Ky., a dit que son caucus s’opposerait probablement à la mesure à cause de son prix et du projet d’augmentation de l’impôt des sociétés à 28 %. Le GOP avait abaissé ce taux de 35 % à 21 % en 2017. Un autre sénateur républicain a appelé le président à réduire les dépenses d’infrastructures à environ 600 milliards $. Les démocrates devront aussi résoudre des contestations dans leurs propres rangs. Le sénateur Joe Manchin, D-W.V., a dit lundi qu’il s’oppose à l’augmentation de l’impôt des sociétés à 28 %.

La société mère de Google, Ce lien ouvrira dans un nouvel onglet. Alphabet, compte, dans les prochaines semaines, arrêter d’utiliser le logiciel financier d’Ce lien ouvrira dans un nouvel onglet. Oracle et commencer à utiliser au lieu de cela un logiciel de Ce lien ouvrira dans un nouvel onglet. SAP, a appris CNBC. Les systèmes financiers de base d’Alphabet et de Google passeront à SAP en mai, aux dires de Google dans un courriel destiné aux employés, que CNBC a pu voir. La décision se rapporte uniquement aux logiciels que Google utilise pour les finances, et rien n’indique que la société retire d’autres systèmes d’Oracle. Le changement se produit alors que Google et Oracle rivalisent de plus en plus sur le marché de l’infonuagique, et fait suite à une décision similaire du chef de file de l’infonuagique, Amazon, qui, au fil des années, a largement réduit son utilisation du logiciel Oracle au profil de ses propres services infonuagiques. Le changement ne semble pas lié à la longue contestation en justice entre Google et Oracle concernant l’utilisation par Google du code Java dans l’interface de programmation des applications pour le système d’exploitation Android de Google. Lundi matin, la Cour suprême a statué que le fait que Google copiait le code Java était légitime.

Europe

Ce lien ouvrira dans un nouvel onglet. Credit Suisse a annoncé mardi le départ de plusieurs cadres supérieurs et a proposé une réduction de son dividende alors que la société pondère ses importantes pertes dans la saga Ce lien ouvrira dans un nouvel onglet. Archegos Capital. Le prêteur suisse s’attend maintenant à une perte importante avant impôt au premier trimestre d’environ 900 millions de francs suisses (960,4 millions $US), après avoir passé en charges 4,4 milliards de francs suisses à la suite du scandale. « L’importante perte dans notre unité Prime Services découlant de la faillite d’un fonds spéculatif américain est inacceptable », a dit le chef de la direction Thomas Gottstein dans un bulletin boursier. Le chef de la direction, Brian Chin, et la chef de la conformité, Lara Warner, de la division banque d’investissement, quittent leurs fonctions avec effet immédiat, a dit la banque. La semaine dernière, Credit Suisse a révélé que la société s’attendait à de lourdes pertes après l’effondrement d’Archegos Capital. La banque a été forcée de liquider d’importantes quantités d’actions pour couper les liens avec le bureau de gestion familiale en difficulté. Le conseil de direction a aussi annulé ses primes pour l’exercice 2020, a annoncé la banque mardi, le président du conseil Urs Rohner renonçant à ses jetons de présence de 1,5 million de francs suisses. À son assemblée générale annuelle, le 30 avril, Credit Suisse proposera un dividende de 0,10 franc suisse par action en plus du rapport modifié sur la rémunération.

Asie

Le conglomérat technologique japonais Ce lien ouvrira dans un nouvel onglet. SoftBank a fait l’acquisition de 40 % de la société d’automatisation de l’entreposage norvégienne AutoStore pour 2,8 milliards $US. L’information avait été publiée en premier par le Ce lien ouvrira dans un nouvel onglet. Wall Street Journal, puis confirmée par AutoStore sur son site Web. La transaction valorise AutoStore, qui a été constituée en société en 1996, à 7,7 milliards $US. SoftBank, qui a fait une série d’investissements dans le commerce électronique et la robotique au cours des dernières années, achète cette participation au groupe américain de capital-investissement Thomas H Lee Partners et à la société de capital-risque suédoise EQT. « Nous considérons AutoStore comme une technologie de base qui permet d’établir une logistique rapide et économique pour des sociétés aux quatre coins du monde », a dit le chef de la direction et fondateur de SoftBank, Masayoshi Son, dans un communiqué. Fondée par Ingvar Hognaland et ayant son siège social dans un village près de Bergen appelé Nedre Vats, AutoStore a mis au point ce qu’elle appelle l’automatisation de l’entreposage en cubes qui permet à des robots de maximiser l’espace de stockage dans les entrepôts.

En Australie, l’indice Ce lien ouvrira dans un nouvel onglet. S&P/ASX 200 a progressé de 0,84 % pour clôturer à 6 885,90. La Banque de réserve d’Australie a annoncé mardi la décision de maintenir sa politique monétaire. Son taux directeur reste à 0,1 %, ce qui concorde généralement avec les attentes des analystes sondés par Reuters.

L'auteur

Michel Doucet

Michel Doucet

Vice-président et gestionnaire de portefeuille
Après l’obtention de son baccalauréat de la Faculté des Sciences sociales de l’Université du Québec à Montréal, et de sa scolarité de deuxième cycle, Michel Doucet débute sa carrière comme économiste junior au siège social de la Banque Nationale à Montréal. En 1992, il joint l’équipe du groupe institutionnel – actions et revenu fixe – de Lévesque Beaubien Geoffrion à titre d’économiste, analyste de marché. Au cours des années, il mène divers projets touchant à l’économie internationale, nord-américaine et aux finances publiques canadiennes. En 1996, l’équipe d’économistes institutionnels dont il fait partie, est classée première au pays par Brendan Wood International. En août 1997, monsieur Doucet entre au Service aux particuliers de Lévesque Beaubien Geoffrion où il occupe les fonctions d’économiste, analyste du marché à revenu fixe et vice-président. En 2004, il joint le secteur du plein exercice chez Valeurs mobilières Desjardins à titre de vice président. Il occupe les fonctions de stratège pour les titres à revenu fixe, d’économiste et de gestionnaire de portefeuille. Il gère la Direction Groupe conseil en portefeuille, Mise en marché du conseiller et Distribution de la planification financière et de l'assurance.