Haut de la page

Commentaire financier du jour

Canada

Les autorités sanitaires du Canada suspendent l’administration du vaccin d’AstraZeneca Plc contre la COVID-19 aux jeunes par crainte qu’il puisse provoquer des thromboses dans certaines circonstances. Les vaccins d’AstraZeneca ont été suspendus dans la plupart des régions du pays, et notamment par les autorités provinciales de l’Ontario, du Québec et de la Colombie-Britannique, après que le Comité consultatif national de l’immunisation a recommandé que les autorités sanitaires publiques arrêtent de l’administrer à des personnes de moins de 55 ans. C’est un nouveau revers dans l’effort de vaccination du premier ministre Justin Trudeau, et place la campagne du Canada à l’avant-dernier rang du G7 pour sa lenteur. De plus, la nouvelle est tombée alors qu’une nouvelle vague d’infections accélère dans le pays. Le Canada a déclaré une moyenne de 4 352 nouveaux cas par jour au cours des sept jours terminés le 28 mars, en hausse de 23 pour cent par rapport à la semaine précédente. À peine 1,8 pour cent de la population canadienne a été entièrement vaccinée, comparativement à 15,8 pour cent aux États-Unis, selon le Vaccine Tracker de Bloomberg. La plupart des vaccins distribués au Canada jusque-là étaient des vaccins Pfizer Inc. ou Moderna Inc., qui ont été approuvés par les autorités sanitaires plusieurs mois avant celui d’AstraZeneca.

États-Unis

Les votes sur la création d’une section syndicale au centre de distribution Amazon de l’Alabama en expansion rapide doivent être dépouillés à partir de mardi, l’enjeu étant l’élan de la syndicalisation chez le deuxième employeur privé du Canada. Un agent du National Labor Relations Board des États-Unis scrutera les bulletins de vote de plus de 5 800 travailleurs de l’entrepôt de Bessemer, dans le cadre d’un processus long qui devrait durer plusieurs jours et déclencher des contestations en justice. Amazon a cherché à décourager énergiquement les tentatives du syndicat Retail, Wholesale and Department Store Union (RWDSU) d’être le premier à créer une section dans des établissements du géant du commerce électronique aux États-Unis. Une victoire syndicale exposerait Amazon – au deuxième rang derrière Walmart Inc. avec plus de 800 000 employés dans le pays – à une poursuite des efforts de syndicalisation et représenterait un point tournant pour le mouvement syndical aux États-Unis, dit Wilma Liebman, qui présidait le NLRB sous l’administration Obama. Dans un communiqué, Amazon a écrit : « Nos employés connaissent la vérité – des salaires de démarrage de 15 $ ou plus, l’assurance santé dès le premier jour et un cadre de travail sûr et inclusif. Nous avons encouragé tous nos employés à voter et espérons qu’ils l’ont fait. »

Europe

L’indicateur du sentiment économique de la Commission européenne a bondi à 101 points en mars par rapport à 93,4 en février, ce qui était bien mieux que l’estimation qui faisait consensus à 96. C’est la première fois que l’indicateur monte au-dessus de sa moyenne à long terme depuis le déclenchement de la pandémie. Parmi les plus grands États membres, tous les pays ont enregistré une augmentation de la confiance, à commencer par l’Allemagne où elle était la plus forte à ce jour. La confiance a monté dans tous les secteurs, mais celui des services s’est démarqué avec un bond de 7,7 points. L’indicateur des prévisions de l’emploi a grimpé dans l’industrie, les services, la construction et le commerce de détail, probablement encouragé par le gonflement des carnets de commandes, ce qui indique qu’une reprise est maintenant clairement amorcée. Cela dit, les chiffres pourraient dépeindre une situation économique légèrement plus rose qu’elle ne l’est en réalité, puisque l’enquête a été menée dans la première quinzaine du mois avant que certains pays n’annoncent un resserrement des mesures de confinement. Mais cela n’annule pas le fait que les indicateurs avancés pointent vers une reprise de la croissance au deuxième trimestre, après un premier trimestre encore hésitant.

Asie

L’Ever Given a été renfloué dans le canal de Suez, lundi, après avoir interrompu toute circulation sur cet axe maritime vital pendant six jours, mais les spécialistes estiment que le commerce mondial continuera d’en ressentir les effets pendant un certain temps. Le navire, qui est un des plus grands au monde, s’était mis en travers du canal mardi dernier. Depuis, des équipes travaillaient jour et nuit pour libérer le bateau qui, avec ses 400 m, est presque aussi long que l’Empire State Building est haut. Il a été débloqué autour de 9 h HE lundi après l’arrivée sur place de plus de 10 remorqueurs, du matériel de dragage spécialisé et des équipes d’experts travaillant de concert pour faire bouger le mastodonte de 220 000 tonnes. Si la circulation a repris sur cette voie maritime névralgique, les répercussions continueront de se faire sentir après toutes ces journées d’interruption de tout mouvement. Environ 12 % du commerce mondial transite par le canal de Suez sur des navires géants comme l’Ever Given, qui peut transporter 20 000 conteneurs. Lloyd’s List estime que plus de 9 milliards $US de marchandises passent par le canal de près de 200 km de long chaque jour, ce qui équivaut à environ 400 millions $ par heure.

L'auteur

Michel Doucet

Michel Doucet

Vice-président et gestionnaire de portefeuille
Après l’obtention de son baccalauréat de la Faculté des Sciences sociales de l’Université du Québec à Montréal, et de sa scolarité de deuxième cycle, Michel Doucet débute sa carrière comme économiste junior au siège social de la Banque Nationale à Montréal. En 1992, il joint l’équipe du groupe institutionnel – actions et revenu fixe – de Lévesque Beaubien Geoffrion à titre d’économiste, analyste de marché. Au cours des années, il mène divers projets touchant à l’économie internationale, nord-américaine et aux finances publiques canadiennes. En 1996, l’équipe d’économistes institutionnels dont il fait partie, est classée première au pays par Brendan Wood International. En août 1997, monsieur Doucet entre au Service aux particuliers de Lévesque Beaubien Geoffrion où il occupe les fonctions d’économiste, analyste du marché à revenu fixe et vice-président. En 2004, il joint le secteur du plein exercice chez Valeurs mobilières Desjardins à titre de vice président. Il occupe les fonctions de stratège pour les titres à revenu fixe, d’économiste et de gestionnaire de portefeuille. Il gère la Direction Groupe conseil en portefeuille, Mise en marché du conseiller et Distribution de la planification financière et de l'assurance.