Haut de la page

Commentaire financier du jour

Canada

Le paysage du secteur des voyages du Canada pourrait bientôt changer après le feu vert du gouvernement fédéral à l’achat par Air Canada de Transat A.T. au prix de 190 millions $, la COVID-19 ayant diminué la valeur de la transaction. Le ministre des Transports, Omar Alghabra, a annoncé l’approbation jeudi soir quelques jours avant la date limite du 15 février, disant que le gouvernement a conclu que l’achat est dans l’intérêt du public.

Aurora Cannabis Inc. a dit que le chiffre d’affaires du deuxième trimestre est resté stationnaire par rapport à la période antérieure, alors qu’il a déçu les attentes puisque la société a vendu moins de cannabis légal sur le marché récréatif canadien. Aurora a déclaré une perte au titre du BAIIA de 16,8 millions $ pendant le trimestre, ce qui représente une amélioration de 76 pour cent par rapport à la même période un an plus tôt. Elle a inscrit une perte nette de 292,8 millions $ au cours du trimestre, ce qui comprend une charge de dépréciation de 221,6 millions $ de ses immobilisations. Les analystes sondés par Bloomberg s’attendaient à ce qu’Aurora déclare un chiffre d’affaires de 68,9 millions $ et une perte au titre du BAIIA rajusté de 5,8 millions $.

États-Unis

Ce lien ouvrira dans un nouvel onglet. Disney a déclaré une forte croissance des abonnements au service de diffusion directe et son premier profit trimestriel depuis le début de l’an dernier dans son rapport du premier trimestre de son exercice 2021 après la fermeture des marchés hier. Voici les principaux chiffres : bénéfice par action : 32 cents après ajustement comparativement à une perte de 41 cents attendue, selon Refinitiv; chiffre d’affaires : 16,25 milliards $ comparativement à une prévision de 15,9 milliards $, selon Refinitiv. Les abonnés au service vidéo à orientation familiale ont atteint 94,9 millions pendant la période, a annoncé Disney jeudi. Cela dépassait l’estimation moyenne de 90,7 millions de Wall Street compilée par Bloomberg. Les ventes et le bénéfice ont aussi dépassé les projections, faisant monter l’action de 4,1 pour cent après la fermeture.

Europe

L’économie du Royaume-Uni s’est contractée de 9,9 % en 2020, sa plus forte contraction annuelle depuis le Grand hiver de 1709, alors que la pandémie liée au coronavirus a ravagé l’activité économique. Au cours du dernier trimestre de l’année, le PIB a augmenté de 1 %, selon l’Office for National Statistics, alors que le pays a réimposé un confinement national pour combattre la recrudescence des cas de COVID-19. La contraction annuelle de 9,9 % représente plus de deux fois celle de 2009 dans la foulée de la crise financière mondiale et est légèrement pire que la chute de 9,7 % de la crise de 1921.

Asie

Les actions en Australie et au Japon ont eu du mal à réaliser des gains vendredi où le volume négocié était relativement faible, puisque de nombreux marchés de la région sont fermés pour le début du congé du Nouvel An lunaire. L’État de Victoria, en Australie, doit commencer un confinement de cinq jours à 23 h 59, heure locale, qui durera jusqu’au 17 février, pendant lequel tous les commerces de détail non essentiels resteront fermés alors que les cafés et restaurants n’offriront que des produits à emporter. Cela fait suite à la détection de cinq nouveaux cas d’infection au coronavirus transmis localement au cours des 24 dernières heures, portant le nombre de cas actifs de l’État à 19.

L'auteur

Michel Doucet

Michel Doucet

Vice-président et gestionnaire de portefeuille
Après l’obtention de son baccalauréat de la Faculté des Sciences sociales de l’Université du Québec à Montréal, et de sa scolarité de deuxième cycle, Michel Doucet débute sa carrière comme économiste junior au siège social de la Banque Nationale à Montréal. En 1992, il joint l’équipe du groupe institutionnel – actions et revenu fixe – de Lévesque Beaubien Geoffrion à titre d’économiste, analyste de marché. Au cours des années, il mène divers projets touchant à l’économie internationale, nord-américaine et aux finances publiques canadiennes. En 1996, l’équipe d’économistes institutionnels dont il fait partie, est classée première au pays par Brendan Wood International. En août 1997, monsieur Doucet entre au Service aux particuliers de Lévesque Beaubien Geoffrion où il occupe les fonctions d’économiste, analyste du marché à revenu fixe et vice-président. En 2004, il joint le secteur du plein exercice chez Valeurs mobilières Desjardins à titre de vice président. Il occupe les fonctions de stratège pour les titres à revenu fixe, d’économiste et de gestionnaire de portefeuille. Il gère la Direction Groupe conseil en portefeuille, Mise en marché du conseiller et Distribution de la planification financière et de l'assurance.