Haut de la page

Commentaire financier du jour

Canada

Brookfield Infrastructure Partners L.P. est prête à s’attaquer à Inter Pipeline Ltd., disant qu’elle prévoit de lancer une offre d’achat non sollicitée d’une valeur de 5,7 milliards $ pour cet acteur du secteur intermédiaire. Selon le projet annoncé mercredi, Brookfield paierait une combinaison d’argent liquide et d’actions pour la part d’Inter Pipeline dont elle n’est pas déjà propriétaire. La société d’infrastructures détient actuellement 19,65 pour cent de la société pipelinière. Sans la participation de Brookfield, l’offre valorise les fonds propres d’Inter Pipeline à environ 7,1 milliards $, ou 16,50 $ par action, soit une prime de 23 pour cent sur le cours de clôture d’Inter Pipeline de mercredi.

La Société Financière Manuvie a dit que son bénéfice du quatrième trimestre a augmenté de 45 pour cent par rapport à l’année précédente, car les gains sur les taux d’intérêt et les ventes d’obligations compensent la diminution des affaires nouvelles conclues pendant la pandémie de COVID-19 l’an dernier. La société d’assurance et de services financiers indique que son bénéfice net attribuable aux actionnaires s’est établi à 1,78 milliard $ au quatrième trimestre de 2020, en hausse par rapport à 1,23 milliard $ pendant la même période en 2019. Le bénéfice rajusté des trois mois terminés le 31 décembre s’est élevé à 1,47 milliard $ ou 74 cents par action, comparativement à 1,48 milliard $ ou 73 cents par action l’année précédente. Les résultats étaient meilleurs que les 1,41 milliard $ de bénéfice net rajusté, ou 72 cents par action, attendus par les analystes sondés par la société de données financières Refinitiv.

La Financière Sun Life Inc. a dépassé les prévisions en déclarant un bénéfice du quatrième trimestre en hausse de 3,5 pour cent à 744 millions, contre 719 millions pendant le même trimestre l’année précédente. L’assureur de Toronto a déclaré que son bénéfice des trois mois terminés le 31 décembre s’est élevé à 1,27 $ par action après dilution, en croissance par rapport au chiffre de 1,22 $ antérieur. Sur une base rajustée, Sun Life a déclaré un bénéfice de 862 millions $, en hausse de 8,8 pour cent par rapport à 792 millions $ de la même époque un an plus tôt. Sun Life avait un bénéfice rajusté de 1,47 $ par action après dilution, comparativement à 1,34 $ un an plus tôt. Les analystes s’attendaient en moyenne à un bénéfice rajusté de 1,38 $ par action pour le trimestre, selon Refinitiv.

États-Unis

Ce lien ouvrira dans un nouvel onglet. PepsiCo a déclaré jeudi un bénéfice au quatrième trimestre qui dépassait les estimations, grâce à l’achat de collations pendant la pandémie et à une augmentation des ventes de boissons comme Gatorade Zero et l’eau gazeuse Bubly. À l’issue de ce trimestre, le propriétaire de Frito-Lay a dit qu’il s’attend à ce que ses résultats de 2021 répondent à ses objectifs financiers à long terme. Voici ce qu’a déclaré la société comparativement aux attentes des analystes de Wall Street sondés par Refinitiv : bénéfice par action : 1,47 $, rajusté, contre 1,46 $ attendu; chiffre d’affaires : 22,46 milliards contre 21,78 milliards $ attendus.

Le président Joe Biden s’est entretenu avec le président chinois Xi Jinping par téléphone mercredi soir pour la première fois depuis son entrée en fonction, selon la Maison-Blanche. D’après un communiqué de la Maison-Blanche, M. Biden a soulevé ses « préoccupations fondamentales » au sujet des « pratiques économiques coercitives et inéquitables » de Pékin, de son intervention à Hong Kong, de ses abus des droits de la personne au Xinjiang et des manifestations de force de plus en plus nombreuse dans la région, y compris envers Taïwan.

Europe

Ce lien ouvrira dans un nouvel onglet. AstraZeneca a annoncé une augmentation de 10 % de ses ventes de produits pour 2020, année au cours de laquelle le laboratoire a été remarqué pour ses travaux sur la mise au point d’un vaccin contre le coronavirus, avec l’université d’Oxford. Le géant pharmaceutique anglo-suédois a fait état de ventes de produits pour un total de 25,8 milliards $ en 2020. Au quatrième trimestre, les ventes ont augmenté de 12 % à un peu plus de 7 milliards $ – la société a dépassé ce chiffre pour la première fois depuis de nombreuses années. Le chiffre d’affaires total s’est établi à 26,6 milliards $ pour l’année, et 7,4 milliards $ pour le quatrième trimestre.

La Commission européenne est devenue plus négative dans ses perspectives pour l’économie de la zone euro, projetant un taux de croissance moins élevé pour la région en 2021 alors que les gouvernements doivent faire face à de nouveaux variants du Ce lien ouvrira dans un nouvel onglet. coronavirus. L’institution de Bruxelles s’attend à ce que le bloc de 19 États croisse de 3,8 % cette année. En novembre, elle avait prévu une croissance du PIB de 4,2 % pour 2021. Considérant les pays individuels, l’Allemagne devrait croître de 3,2 % en 2021, après une contraction de 5 % en 2020. La France par ailleurs devrait enregistrer un taux de croissance du PIB de 5,5 % cette année après une baisse de plus de 8 % en 2020.

Asie

L’Inde a reproché à Ce lien ouvrira dans un nouvel onglet. Twitter de ne pas s’être conformé rapidement à des ordonnances du gouvernement lui demandant de retirer certains contenus et a prévenu le géant des médias sociaux qu’il doit se soumettre aux lois locales pour opérer dans le pays. Ajay Sawhney, secrétaire du ministère de l’Électronique et de la Technologie d’information, a eu une rencontre virtuelle avec la vice-présidente de Twitter chargée de la politique publique mondiale, Monique Meche, et l’avocat général adjoint, Jim Baker, mercredi.

La négociation était limitée en Asie-Pacifique jeudi puisque de nombreux grands marchés de la région étaient fermés pour un jour férié. Les marchés de la Chine, du Japon, de la Corée du Sud et de Taïwan étaient fermés.

L'auteur

Michel Doucet

Michel Doucet

Vice-président et gestionnaire de portefeuille
Après l’obtention de son baccalauréat de la Faculté des Sciences sociales de l’Université du Québec à Montréal, et de sa scolarité de deuxième cycle, Michel Doucet débute sa carrière comme économiste junior au siège social de la Banque Nationale à Montréal. En 1992, il joint l’équipe du groupe institutionnel – actions et revenu fixe – de Lévesque Beaubien Geoffrion à titre d’économiste, analyste de marché. Au cours des années, il mène divers projets touchant à l’économie internationale, nord-américaine et aux finances publiques canadiennes. En 1996, l’équipe d’économistes institutionnels dont il fait partie, est classée première au pays par Brendan Wood International. En août 1997, monsieur Doucet entre au Service aux particuliers de Lévesque Beaubien Geoffrion où il occupe les fonctions d’économiste, analyste du marché à revenu fixe et vice-président. En 2004, il joint le secteur du plein exercice chez Valeurs mobilières Desjardins à titre de vice président. Il occupe les fonctions de stratège pour les titres à revenu fixe, d’économiste et de gestionnaire de portefeuille. Il gère la Direction Groupe conseil en portefeuille, Mise en marché du conseiller et Distribution de la planification financière et de l'assurance.