Haut de la page

Commentaire financier du jour

Canada

Joe Biden annulera l’autorisation du pipeline Keystone XL dans les heures qui suivront son assermentation comme président mercredi, condamnant une nouvelle fois un projet transfrontalier qui avait obtenu un sursis de quatre ans de son prédécesseur républicain, Donald Trump. Dans ce qui sera une de ses premières grandes mesures en faveur de l’environnement, M. Biden révoquera le permis du pipeline de TC Energy Corp. par un décret-loi au motif qu’il ne « sert pas les intérêts nationaux des États-Unis », selon une note de son équipe de transition. La décision ramène le sort de Keystone au même point qu’en 2015 quand le président Barack Obama avait décidé d’empêcher le pipeline de traverser la frontière. M. Trump avait annulé cette décision en 2017 à la quatrième journée pleine de son mandat malgré les objections des groupes de protection de l’environnement.

États-Unis

Netflix Inc. a terminé en force la plus grosse année de l’histoire de la société, avec l’ajout de plus de clients que prévu et en disant qu’elle n’a plus besoin d’emprunter de l’argent pour bâtir son empire dans le monde du divertissement. Le plus grand service mondial de diffusion vidéo a attiré 8,51 millions de nouveaux clients au cours des trois derniers mois de 2020. Cela dépasse la propre prévision de Netflix et les 6,06 millions projetés par Wall Street, et a fait monter le cours de l’action de 13 pour cent après la fermeture des marchés. Le rapport sur les résultats comprend deux jalons pour Netflix : La société a passé le cap des 200 millions d’abonnés pour la première fois et elle a dit que les flux de trésorerie lui permettront d’arrêter d’emprunter pour alimenter sa croissance. Avec 8,2 milliards $US de trésorerie – et une marge de crédit qui n’a pas été utilisée – Netflix a dit qu’elle n’a plus besoin de financement extérieur. La société envisage aussi des rachats d’actions, ce qu’elle n’a pas fait depuis environ une décennie.

Les investisseurs du monde entier suivront l’investiture de Joe Biden à Washington mercredi, qui fait suite à quelques mois tumultueux de bouleversements politiques aux États-Unis. M. Biden succédera à Donald Trump comme 46e président des États-Unis peu après midi (HE). Son discours d’investiture sera centré sur la nécessité de rassembler le pays après une émeute violente au Capitole et alors que la division partisane du Congrès est extrême. Les investisseurs seront aussi à l’affût de toute nouvelle information sur le plan de 1 900 milliards $US de Joe Biden pour combattre la COVID-19 et ses conséquences annoncé la semaine dernière. Mardi, Janet Yellen, choisie par M. Biden pour la fonction de Secrétaire au Trésor, a appuyé une augmentation des dépenses d’aide et a appelé les législateurs à « agir en grand ».

Europe

« Préserver des conditions de financement favorables pendant la période de pandémie. » Voilà le thème de la Banque centrale européenne qui prévaudra au cours des prochains mois, alors que l’organisation de Francfort vire de bord après avoir étoffé son plan de relance de 1 850 milliards € en décembre. Le Conseil des gouverneurs de la BCE, sous la présidence de Christine Lagarde, marquera maintenant probablement une pause pendant un avenir prévisible et profitera de sa réunion de cette semaine pour orienter les marchés vers un nouveau cap, tout en discutant de la vigueur de l’euro. Certains observateurs croient que cette concentration sur les conditions financières, à savoir si les banques prêtent effectivement aux entreprises et à l’économie réelle, pourrait être une manœuvre pour limiter l’attention consacrée aux taux souverains – le montant des intérêts que les gouvernements de la zone euro paient sur leurs dettes.

Sur le front des données, l’inflation du Royaume-Uni a doublé en décembre malgré les restrictions sévères pour freiner le coronavirus pendant la période de Noël. L’inflation selon l’indice des prix à la consommation (IPC) a crû de 0,3 % en novembre à 0,6 % en décembre, d’après l’Office for National Statistics.

Asie

Les actions des principaux marchés de la région Asie-Pacifique étaient la plupart en hausse mercredi, le titan technologique chinois inscrit à la cote de Hong Kong, Ce lien ouvrira dans un nouvel onglet. Alibaba, ayant bondi après la réapparition de son fondateur Ce lien ouvrira dans un nouvel onglet. Jack Ma. Les actions d’Alibaba ont augmenté de 8,52 % après l’apparition de M. Ma dans un entretien en vidéoconférence avec des enseignants de zones rurales publiée par les réseaux sociaux chinois, dans le cadre des activités d’une de ses fondations de bienfaisance. C’était sa première apparition après des mois de silence alors que ses sociétés sont de plus en plus dans le collimateur des autorités. Les actions des autres sociétés technologiques chinoises inscrites à la cote de Hong Kong ont aussi enregistré des gains importants; Ce lien ouvrira dans un nouvel onglet. Tencent a gagné 3,74 % alors que Ce lien ouvrira dans un nouvel onglet. Meituan a bondi de 9,09 %. L’indice Hang Seng Technologique a monté de 5.44 %. Les hausses des actions chinoises se sont produites alors que les taux préférentiels de prêt à un an et à 5 ans en Chine ont été laissés inchangés à 3,85 % et 4,65 %, respectivement. Cela concordait avec les attentes d’une majorité d’opérateurs et d’analystes dans un sondage éclair de Reuters.

L'auteur

Michel Doucet

Michel Doucet

Vice-président et gestionnaire de portefeuille
Après l’obtention de son baccalauréat de la Faculté des Sciences sociales de l’Université du Québec à Montréal, et de sa scolarité de deuxième cycle, Michel Doucet débute sa carrière comme économiste junior au siège social de la Banque Nationale à Montréal. En 1992, il joint l’équipe du groupe institutionnel – actions et revenu fixe – de Lévesque Beaubien Geoffrion à titre d’économiste, analyste de marché. Au cours des années, il mène divers projets touchant à l’économie internationale, nord-américaine et aux finances publiques canadiennes. En 1996, l’équipe d’économistes institutionnels dont il fait partie, est classée première au pays par Brendan Wood International. En août 1997, monsieur Doucet entre au Service aux particuliers de Lévesque Beaubien Geoffrion où il occupe les fonctions d’économiste, analyste du marché à revenu fixe et vice-président. En 2004, il joint le secteur du plein exercice chez Valeurs mobilières Desjardins à titre de vice président. Il occupe les fonctions de stratège pour les titres à revenu fixe, d’économiste et de gestionnaire de portefeuille. Il gère la Direction Groupe conseil en portefeuille, Mise en marché du conseiller et Distribution de la planification financière et de l'assurance.