Haut de la page

Commentaire financier du jour

Canada

WestJet Airlines Ltd. a dit qu’elle réduira ses capacités de 30 pour cent de plus en février et mars, ce qui affectera les emplois et les salaires d’un millier d’employés et diminuera le nombre de vols intérieurs et internationaux à des niveaux qu’on n’avait plus vus depuis près de 20 ans. La réduction a été décidée après l’imposition par le gouvernement fédéral de l’obligation de présenter un test de dépistage négatif de la COVID-19 récent avant d’embarquer pour des vols à destination du Canada. Les nouvelles règles sont entrées en vigueur jeudi. Après l’annonce de cette obligation, le transporteur de Calgary a enregistré « des réductions importantes des nouvelles réservations et des annulations sans précédent », a dit le chef de la direction de WestJet, Ed Sims.

États-Unis

Ce lien ouvrira dans un nouvel onglet. JPMorgan Chase et Ce lien ouvrira dans un nouvel onglet. Citigroup font partie des premières grandes sociétés financières qui ont annoncé une pause des dons aux comités d’action politique (les fameux PAC) après le saccage du Capitole à Washington par des partisans du président Trump, la semaine dernière. JPMorgan, la plus grande banque américaine par son actif, suspend ses contributions à la fois aux partis républicain et démocrate pendant « au moins » six mois, selon le porte-parole Steve O’Halloran. La banque de New York utilisera ce laps de temps pour étudier des modifications éventuelles de ses stratégies de dons politiques. Motivées par l’émeute du 6 janvier qui a coûté la vie à cinq personnes, des entreprises allant de Ce lien ouvrira dans un nouvel onglet. Marriott International à la compagnie d’assurance Blue Cross Blue Shield ont dit qu’elles arrêtent de donner de l’argent aux législateurs républicains qui ont participé à la tentative de bloquer la certification de la victoire du président élu Ce lien ouvrira dans un nouvel onglet. Joe Biden. Mais les banques, plutôt que de cibler des membres du parti républicain et de risquer de les antagoniser, ont décidé de suspendre les dons à tous les politiciens, du moins pour le moment.

Les actions de Twitter Inc. ont chuté de 7 pour cent avant l’ouverture des marchés après la fermeture définitive du compte de Donald Trump. La société a confirmé sa décision dans un blogue vendredi, disant que les messages distillés par D. Trump enfreignaient ses politiques et risquaient d’inciter à la violence. La société a invoqué les messages du président sortant sur l’émeute dans la capitale américaine la semaine dernière. C’est un point tournant pour les plateformes technologiques qui subissaient des pressions contradictoires pour, d’une part, limiter les messages de désinformation et d’incitation à la haine, et d’autre part, défendre la liberté de parole. L’analyste Neil Campling de Mirabaud a dit que l’interdiction prouve que la société prend des décisions à caractère éditorial et ouvre la porte à une plus grande réglementation des médias sociaux par le prochain gouvernement.

Europe

La France accuse un important retard sur les autres pays européens dans le déploiement des vaccins contre la Ce lien ouvrira dans un nouvel onglet. COVID-19, ce qui pourrait nuire aux chances de réélection du président Ce lien ouvrira dans un nouvel onglet. Emmanuel Macron. Vendredi, seulement 80 000 Français avaient été vaccinés contre le coronavirus. Par comparaison, l’Allemagne avait effectué des centaines de milliers d’inoculations. La réussite ou l’échec de la vaccination de la population pèsera probablement sur le débat politique alors que la campagne pour l’élection présidentielle de 2022 qui démarrera dans les prochains mois. M. Macron était au coude-à-coude avec Marine Le Pen, la chef de l’extrême droite, dans un sondage publié en octobre. Les lourdeurs administratives sont la principale cause de ce retard. Les Français devaient d’abord obtenir une consultation médicale et le feu vert de leur médecin avant de pouvoir être vaccinés. Mais, il règne aussi dans la population française un sentiment anti-vaccin exacerbé, comparativement aux autres pays.

Asie

Le géant chinois Ce lien ouvrira dans un nouvel onglet. Baidu a conclu un partenariat stratégique avec le constructeur automobile Geely pour créer un véhicule électrique autonome, ce qui a été confirmé par les sociétés lundi. La nouvelle entité sera une filiale indépendante de Baidu, d’après l’annonce de la société faite lundi. Baidu dont le siège social est à Pékin sera l’actionnaire majoritaire face à Ce lien ouvrira dans un nouvel onglet. Geely, a appris CNBC. Les actions de Geely cotées à Hong Kong étaient en légère hausse, de 0,45 % lundi, après avoir bondi de près de 20 % vendredi. Les actions de Baidu cotées aux États-Unis avaient augmenté de plus de 15 % à la clôture de vendredi.

L’indice des prix à la production de la Chine a chuté de 0,4 % en décembre comparativement à une année plus tôt, selon le Bureau de la statistique du pays. C’était une diminution plus faible que celle de 0,8 % attendue selon les prévisions médianes d’un sondage de Reuters. Pendant ce temps, l’indice des prix à la consommation de la Chine a monté de 0,2 % d’une année à l’autre en décembre, comparativement à une prévision d’augmentation de 0,1 % dans un sondage Reuters.

L'auteur

Michel Doucet

Michel Doucet

Vice-président et gestionnaire de portefeuille
Après l’obtention de son baccalauréat de la Faculté des Sciences sociales de l’Université du Québec à Montréal, et de sa scolarité de deuxième cycle, Michel Doucet débute sa carrière comme économiste junior au siège social de la Banque Nationale à Montréal. En 1992, il joint l’équipe du groupe institutionnel – actions et revenu fixe – de Lévesque Beaubien Geoffrion à titre d’économiste, analyste de marché. Au cours des années, il mène divers projets touchant à l’économie internationale, nord-américaine et aux finances publiques canadiennes. En 1996, l’équipe d’économistes institutionnels dont il fait partie, est classée première au pays par Brendan Wood International. En août 1997, monsieur Doucet entre au Service aux particuliers de Lévesque Beaubien Geoffrion où il occupe les fonctions d’économiste, analyste du marché à revenu fixe et vice-président. En 2004, il joint le secteur du plein exercice chez Valeurs mobilières Desjardins à titre de vice président. Il occupe les fonctions de stratège pour les titres à revenu fixe, d’économiste et de gestionnaire de portefeuille. Il gère la Direction Groupe conseil en portefeuille, Mise en marché du conseiller et Distribution de la planification financière et de l'assurance.