Haut de la page

Commentaire financier du jour

Canada

Le plus grand marché immobilier résidentiel du Canada était chauffé à blanc au cours du dernier mois de 2020, le marché des appartements en copropriété de Toronto ayant donné de nouveaux signes de vie alors que les ventes ont grimpé en flèche pour toutes les catégories de logements. Les ventes de biens immobiliers résidentiels de la région du Grand Toronto ont bondi de 64,5 pour cent d’une année à l’autre le mois dernier alors que 7 180 maisons et appartements ont changé de main, selon les données publiées par la Chambre immobilière régionale de Toronto (Toronto Regional Real Estate Board – TRREB) mercredi. Le prix de vente moyen de tous les logements vendus en décembre a atteint 932 222 $, ce qui représente une augmentation de 11,2 pour cent par rapport à un an plus tôt. Pendant ce temps, après trois mois de décélération des ventes, l’activité a repris sur le marché des appartements de la RGT. Les ventes ont bondi de 75,4 pour cent d’une année à l’autre, 2 193 appartements ayant été vendus – ce qui représente une légère augmentation par rapport à novembre. Cependant, les prix des appartements sont restés sous pression, particulièrement dans la ville de Toronto, où ils ont baissé en moyenne de 4,7 pour cent par rapport à décembre 2019.

Alors que la demande de voyages aériens a diminué à cause de la pandémie de COVID-19, une compagnie aérienne canadienne s’est départie de quelques avions pour aider Amazon.com Inc. à transporter des marchandises. Le géant du commerce électronique a annoncé mardi l’achat de 11 appareils Boeing 767-300 à ajouter à sa flotte croissante d’avions de transport de marchandises, dont quatre de WestJet Airlines Ltd. Amazon a annoncé dans un communiqué que les quatre avions de transport de voyageurs de WestJet sont en cours de conversion en avions-cargos et feront leur entrée dans sa flotte plus tard cette année.

États-Unis

Le Rev. Raphael Warnock a remporté une des deux élections sénatoriales de deuxième tour en Géorgie, ravissant un siège aux républicains et rapprochant les démocrates un peu plus du contrôle de l’ensemble du Congrès et de la Maison-Blanche, selon les projections de NBC News. Dans l’autre élection extraordinaire au Sénat américain, le démocrate Jon Ossoff devançait le républicain David Perdue après le dépouillement de 98 % des suffrages exprimés, mais NBC estimait que la course était trop serrée pour déclarer un vainqueur. Avec la victoire projetée de M. Warnock, le caucus démocrate compte 49 membres dans la chambre haute alors que les républicains y occupent 50 sièges. Si M. Ossoff l’emporte, le Sénat sera partagé en deux groupes égaux, ce qui donnera à la vice-présidente élue, Kamala Harris, la voix prépondérante. Un Congrès contrôlé par les démocrates donnerait au président élu, Joe Biden, plus de latitude pour mettre en application ses priorités législatives,

La dernière étape de confirmation de Ce lien ouvrira dans un nouvel onglet. Joe Biden comme prochain président des États-Unis doit avoir lieu ce mercredi après-midi. Le Congrès se réunira alors en séance conjointe pour certifier qu’il a battu le président Ce lien ouvrira dans un nouvel onglet. Donald Trump dans le vote du collège électoral. Comme M. Biden a obtenu 306 voix des grands électeurs – 36 de plus que nécessaire –, le processus devrait normalement être une simple formalité. Mais cette année, il pourrait s’étaler sur plusieurs jours à cause des efforts vains de D. Trump pour renverser sa défaite, en multipliant les allégations fausses de fraude généralisée qui lui auraient fait perdre l’élection. Le processus doit débuter à 13 h HE, sous la présidence du vice-président Mike Pence alors que les certifications des États seront dévoilées dans l’ordre alphabétique. Une grosse douzaine de sénateurs républicains et des douzaines de députés de la Chambre des représentants membres du Parti républicain ont indiqué qu’ils s’opposeront à la certification de plusieurs États clés qui ont donné à M. Biden la marge victorieuse. Ces objections pourraient déclencher un débat formel dans les deux chambres, mais M. Biden devrait être confirmé dans les fonctions de président.

Europe

Les investisseurs européens se sont focalisés sur les plus récents développements de la pandémie, alors que l’Angleterre a décrété un troisième confinement national et que l’Allemagne a prolongé le sien jusqu’au 31 janvier, mardi. Les craintes augmentent au sujet d’une nouvelle souche du virus découverte en Afrique du Sud; l’ex-chef de la FDA, le Dr Scott Gottlieb, a prévenu mardi que le nouveau variant semble inhiber les médicaments générant des anticorps. L’activité économique de la zone euro s’est contractée plus fortement que prévu en décembre, selon la version définitive de l’indice composé des directeurs des achats (PMI) parue mercredi. Le chiffre de décembre s’est établi à 49,1, soit une augmentation par rapport au chiffre de 45,3 de novembre, mais nettement en dessous de l’estimation éclair antérieure de 49,8. Tout chiffre inférieur à 50 indique une contraction.

Asie

Les marchés de la région Asie-Pacifique étaient contrastés mercredi, l’actualité ayant dévié l’attention vers les géants technologiques chinois et les actions énergétiques de la région. Les investisseurs ont surveillé de près les actions des géants Ce lien ouvrira dans un nouvel onglet. Tencent et Ce lien ouvrira dans un nouvel onglet. Alibaba mercredi après la signature par le président américain Ce lien ouvrira dans un nouvel onglet. Donald Trump d’un décret-loi interdisant le paiement d’opérations à l’aide de huit applications chinoises, dont WeChat Pay et Alipay du groupe Ant. L’entrée en vigueur du décret n’aura lieu qu’après le départ de D. Trump. Une enquête privée a révélé que l’expansion de l’activité du secteur des services en Chine a ralenti en décembre. L’indice Caixin/Markit des directeurs des achats (PMI) du secteur des services s’est établi à 56,3. Ce chiffre est à comparer à celui de novembre de 57,8.

L'auteur

Michel Doucet

Michel Doucet

Vice-président et gestionnaire de portefeuille
Après l’obtention de son baccalauréat de la Faculté des Sciences sociales de l’Université du Québec à Montréal, et de sa scolarité de deuxième cycle, Michel Doucet débute sa carrière comme économiste junior au siège social de la Banque Nationale à Montréal. En 1992, il joint l’équipe du groupe institutionnel – actions et revenu fixe – de Lévesque Beaubien Geoffrion à titre d’économiste, analyste de marché. Au cours des années, il mène divers projets touchant à l’économie internationale, nord-américaine et aux finances publiques canadiennes. En 1996, l’équipe d’économistes institutionnels dont il fait partie, est classée première au pays par Brendan Wood International. En août 1997, monsieur Doucet entre au Service aux particuliers de Lévesque Beaubien Geoffrion où il occupe les fonctions d’économiste, analyste du marché à revenu fixe et vice-président. En 2004, il joint le secteur du plein exercice chez Valeurs mobilières Desjardins à titre de vice président. Il occupe les fonctions de stratège pour les titres à revenu fixe, d’économiste et de gestionnaire de portefeuille. Il gère la Direction Groupe conseil en portefeuille, Mise en marché du conseiller et Distribution de la planification financière et de l'assurance.