Haut de la page

Commentaire financier du jour

Canada

Les premières livraisons de vaccins contre la COVID-19 sont arrivées au Canada. Une partie des 30 000 doses initiales des vaccins Pfizer-BioNTech est arrivée dimanche soir a annoncé le premier ministre Justin Trudeau sur Twitter, partageant la photo d’un avion qu’on déchargeait à l’Aéroport international de Mirabel. Confirmant l’arrivage, les autorités aéroportuaires qui ont indiqué qu’elles ne donneraient pas plus de détails. Les vaccins Pfizer-BioNTech sont destinés à 14 sites de distribution dans les 10 provinces, et d’autres doses devraient arriver aujourd’hui. Le Québec devrait être la première province à administrer le vaccin, se disant prêt à vacciner les résidents de deux CHSDL dès maintenant.

États-Unis

Ce lien ouvrira dans un nouvel onglet. Electronic Arts a conclu une entente lundi en vue d’acheter le développeur britannique de jeux de course Codemasters par une transaction d’une valeur de 1,2 milliard $US. L’entente supplante une transaction antérieure conclue entre l’éditeur rival Ce lien ouvrira dans un nouvel onglet. Take-Two Interactive et Codemasters. La société s’est engagée à acheter Codemasters pour 726 millions £ (971 millions $US) le mois dernier seulement. EA a dit que les actionnaires de Codemasters recevront 6,04 £ au comptant pour chaque action ordinaire de Codemasters. La transaction doit être menée à terme au premier trimestre de 2021, a ajouté EA. L’acquisition de Codemasters marque la plus importante opération de l’histoire d’EA et se produit alors que le secteur des jeux vidéo poursuit sa rationalisation, la pandémie ayant accéléré la demande.

Aux États-Unis, le directeur des CDC Robert Redfield a autorisé le vaccin de Pfizer contre la COVID-19, permettant le démarrage de la campagne de vaccination lundi pour des personnes de 16 ans et plus. Cela faisait suite à l’autorisation d’urgence du vaccin de Pfizer par la FDA la semaine dernière. Les États-Unis ont commencé à expédier des doses à des centaines de centres de distribution dans tout le pays.

Europe

Les magasins d’épicerie britannique accumulent des stocks de nourriture devant la possibilité d’un scénario de « no deal » alors que les négociations d’un accord commercial pour après le Brexit font long feu. Les supermarchés auraient reçu la consigne de ministres du gouvernement de charger leurs stocks de denrées non périssables, selon le Sunday Times, alors que les législateurs envisagent tout à fait une sortie de l’Union européenne sans accord de rechange. Aucun porte-parole du gouvernement britannique n’était disponible dans l’immédiat quand CNBC a sollicité un commentaire. Les chefs d’entreprises avaient déjà largement averti que le pays risquerait de manquer de produits alimentaires frais, qu’il pourrait y avoir des retards dans les livraisons du continent et que les prix risquaient de monter en cas d’échec des négociations – le Royaume-Uni et l’Union européenne ne parvenant pas à s’entendre sur un accord commercial futur. Les deux parties ont jusqu’au 31 décembre pour décider, mais bien que les pourparlers continuent à ce stade avancé, elles ont prévenu que le résultat le plus probable sera la sortie sans accord.

Asie

Les autorités de réglementation du marché chinois ont infligé une amende à Ce lien ouvrira dans un nouvel onglet. Alibaba et à une société soutenue par Ce lien ouvrira dans un nouvel onglet. Tencent pour un défaut de déclaration aux autorités d’acquisitions passées, ce qui est un signe de plus du durcissement du ton de Pékin envers les géants de la technologie du pays. Alibaba, China Literature appuyée par Tencent et Shenzhen Hive Box Technology se sont chacune vu infliger une amende de 500 000 yuans (76 463 $US) par l’administration publique de réglementation des marchés. Les amendes sont légères, mais l’autorité des marchés financiers signale un peu plus l’intention de la Chine de sanctionner et de réglementer les sociétés technologiques, dont beaucoup ont grandi sans entraves au cours des dernières années, se transformant elles-mêmes en autant de parties clés de la vie courante en Chine.

L'auteur

Michel Doucet

Michel Doucet

Vice-président et gestionnaire de portefeuille
Après l’obtention de son baccalauréat de la Faculté des Sciences sociales de l’Université du Québec à Montréal, et de sa scolarité de deuxième cycle, Michel Doucet débute sa carrière comme économiste junior au siège social de la Banque Nationale à Montréal. En 1992, il joint l’équipe du groupe institutionnel – actions et revenu fixe – de Lévesque Beaubien Geoffrion à titre d’économiste, analyste de marché. Au cours des années, il mène divers projets touchant à l’économie internationale, nord-américaine et aux finances publiques canadiennes. En 1996, l’équipe d’économistes institutionnels dont il fait partie, est classée première au pays par Brendan Wood International. En août 1997, monsieur Doucet entre au Service aux particuliers de Lévesque Beaubien Geoffrion où il occupe les fonctions d’économiste, analyste du marché à revenu fixe et vice-président. En 2004, il joint le secteur du plein exercice chez Valeurs mobilières Desjardins à titre de vice président. Il occupe les fonctions de stratège pour les titres à revenu fixe, d’économiste et de gestionnaire de portefeuille. Il gère la Direction Groupe conseil en portefeuille, Mise en marché du conseiller et Distribution de la planification financière et de l'assurance.