Haut de la page

Commentaire financier du jour

Canada

Unifor a conclu un accord provisoire avec 9 000 salariés chez Fiat Chrysler Automobiles au Canada, un accord aux termes duquel, selon le syndicat, le constructeur automobile investira 1,5 milliard $ et créera 2 000 emplois. Le président national d’Unifor, Jerry Dias, a dit jeudi que cet accord de la 11e heure a été conclu « quelques moments avant minuit » mercredi, évitant une grève dans six usines du pays. La convention collective de trois ans doit maintenant être soumise au vote et approuvée par les travailleurs. C’est la deuxième négociation avec les trois constructeurs automobiles de Détroit en 2020 pour le plus grand syndicat du secteur privé du Canada. Les membres d’Unifor travaillant chez Ford Canada avaient voté en faveur d’une nouvelle convention de trois ans le mois dernier reposant sur un accord qui a servi de modèle pour les discussions avec les autres constructeurs. Les négociations avec General Motors Canada suivront.

États-Unis

Les autorités de réglementation de la Chine pourraient être un obstacle majeur à la tentative de Nvidia d’acheter le fabricant de puces informatiques britanniques Arm à SoftBank pour 40 milliards $, selon les analystes. La mégafusion qui donnerait naissance à la plus grande société de puces informatiques de l’Occident par sa capitalisation boursière et son rayonnement mondial avait été annoncée au début de septembre. Mais elle est loin d’être conclue, puisque de multiples autorités de réglementation sont en mesure d’intervenir, notamment le ministère chinois du Commerce (MOFCOM) et l’administration chinoise de réglementation des marchés (SAMR). Ce ne serait pas la première fois que les autorités de réglementation chinoises empêcheraient un fabricant de puces informatiques américain d’acheter une entreprise européenne. En 2018, SAMR a bloqué la tentative de Qualcomm d’acheter le fabricant de puces hollandais NXP.

Le candidat démocrate à l’élection présidentielle, Joe Biden, a refusé jeudi soir d’exclure la possibilité d’augmenter le nombre de juges siégeant à la Cour suprême et a dit qu’il annoncerait une position ferme sur la question avant le jour de l’élection. M. Biden avait auparavant critiqué l’idée de modifier les règles du Sénat pour permettre à un président de nommer des juges additionnels à la Cour suprême partageant les inclinations idéologiques de ce président. M. Biden a dit que sa position sur l’ajout de sièges à la Cour suprême dépendrait en grande partie de la manière dont les républicains ont traité le processus actuel de confirmation dans ses fonctions de la juge Amy Coney Barrett pour remplacer la juge Ruth Bader Ginsburg qui vient de décéder. Les républicains du Sénat se hâtent de mener le processus de nomination, d’audience et de vote de confirmation, qui dure habituellement trois mois, en quelques jours pour en finir avant le jour de l’élection du 3 novembre.

Europe

L’autorité de réglementation de l’aviation européenne a déclaré que le 737 Max de Boeing peut reprendre ses vols en sécurité après avoir été cloué au sol depuis mars 2019 à la suite de deux accidents qui ont fait 346 victimes. Patrick Ky, directeur exécutif de l’Agence européenne de la sécurité aérienne, a dit à Bloomberg vendredi qu’il était satisfait des changements apportés par Boeing à l’avion, ajoutant que celui-ci pourrait de nouveau voler dans le ciel de la région avant la fin de 2020. L’annonce a été faite même si Boeing n’a pas encore mis en application une mise à niveau du logiciel que son agence a réclamée. Il pourrait s’écouler deux ans avant que celle-ci soit prête. Après plus d’une demi-année sans aucune commande, Boeing a annoncé la vente de deux 737 Max à la société polonaise de vols nolisés Enter Air en août.

Asie

Alors que la Chine se remet de la pandémie due au coronavirus, la banque centrale du pays est plus disposée à augmenter les prêts au système déjà lourdement endetté qu’à les réduire. La Banque populaire de Chine a diffusé mercredi des statistiques pour les trois premiers trimestres de l’année qui dénotaient une croissance régulière des prêts. Le financement social total, un indicateur large du crédit et des liquidités dans l’économie, a augmenté de près de 3 500 milliards de yuans (522 milliards $US) en septembre pour un total de 280 070 milliards de yuans. Cela représentait une augmentation de 13,5 % par rapport à un an plus tôt – plus que le rythme de 12,8 % enregistrés à la fin du deuxième trimestre et 2,8 points de pourcentage de plus que pendant la même période en 2019. Le chef du service des statistiques de la banque centrale, Ruan Jianhong, a rejeté l’idée que le rythme d’augmentation des dettes au troisième trimestre été « rapide », préférant le qualifier d’encore « raisonnable ».

L'auteur

Michel Doucet

Michel Doucet

Vice-président et gestionnaire de portefeuille
Après l’obtention de son baccalauréat de la Faculté des Sciences sociales de l’Université du Québec à Montréal, et de sa scolarité de deuxième cycle, Michel Doucet débute sa carrière comme économiste junior au siège social de la Banque Nationale à Montréal. En 1992, il joint l’équipe du groupe institutionnel – actions et revenu fixe – de Lévesque Beaubien Geoffrion à titre d’économiste, analyste de marché. Au cours des années, il mène divers projets touchant à l’économie internationale, nord-américaine et aux finances publiques canadiennes. En 1996, l’équipe d’économistes institutionnels dont il fait partie, est classée première au pays par Brendan Wood International. En août 1997, monsieur Doucet entre au Service aux particuliers de Lévesque Beaubien Geoffrion où il occupe les fonctions d’économiste, analyste du marché à revenu fixe et vice-président. En 2004, il joint le secteur du plein exercice chez Valeurs mobilières Desjardins à titre de vice président. Il occupe les fonctions de stratège pour les titres à revenu fixe, d’économiste et de gestionnaire de portefeuille. Il gère la Direction Groupe conseil en portefeuille, Mise en marché du conseiller et Distribution de la planification financière et de l'assurance.