Haut de la page

Commentaire financier du jour

Canada

Les taux des obligations du Canada à long terme ont bondi après l’annonce par le gouvernement de Justin Trudeau d’une marée de nouvelles obligations pour financer un déficit budgétaire record. Celui des obligations de 30 ans avait grimpé à 1,095 % à 4 h 01, comparativement à environ 1,026 % avant la publication du Portrait économique et financier du gouvernement fédéral mercredi, d’après les données de Bloomberg. Il s’agit de la plus forte liquidation d’obligations de 30 ans depuis mars. Le taux des obligations de 10 ans est monté d’environ 0,54 % à 0,573 %. Le gouvernement fédéral prévoit de placer pour 106 milliards $ d’obligations de 10 et de 30 ans pendant l’exercice qui se terminera le 31 mars, selon les documents budgétaires publiés mercredi. Cela représente plus de six fois les 17 milliards $ de ces obligations vendues l’an dernier, alors que le gouvernement combat la récession causée par la pandémie de Covid-19.

La société d’épicerie en ligne Goodfood Market Corp. a augmenté de 18 % à un nouveau record après avoir déclaré son premier bénéfice net trimestriel, de 2,8 millions $, grâce à l’augmentation des commandes des clients existants et à la croissance des nouveaux abonnements, malgré le confinement pendant la pandémie due au coronavirus.

États-Unis

Avec le don de 2,9 milliards $US cette semaine, Warren Buffett aura fait des dons d’actions de Berkshire Hathaway Inc. maintenant évalués à plus de 37 milliards $ depuis 2006. La philanthropie – plus la récente mauvaise performance de l’action de Berkshire – commence à peser sur la valeur nette du milliardaire après des années pendant lesquelles sa fortune défiait ces dons annuels qui devaient monter toujours plus. Les 68,6 milliards $US de Warren Buffet suffisent à le classer au huitième rang de l’indice des milliardaires, ce qui représente son classement le plus bas depuis les débuts de l’indice en 2012. Il était encore cinquième en juin. Mais ces dernières semaines, l’octogénaire (89 ans) a été dépassé d’abord par Steve Ballmer, l’ancien chef de la direction de Microsoft Corp., et cette semaine par les cofondateurs de Google, Larry Page et Sergey Brin. Les changements soulignent à quel point les fortunes technologiques dominent maintenant le haut du classement des gens les plus riches.

Des sociétés américaines qui se démènent pour résister à la pandémie liée au coronavirus ont dévoilé au deuxième trimestre leurs plus importantes réductions de dividendes depuis 2009, quoique le rythme des compressions semble avoir ralenti. Les actionnaires ont été avisés d’une réduction nette de 42,5 milliards $ de dividendes sur des actions ordinaires au deuxième trimestre, selon S&P Dow Jones Indices. Ce chiffre comprenait 6,7 milliards $ d’augmentations et 49,2 milliards $ de diminutions. La réduction nette est la plus importante depuis le premier trimestre de 2009, où le total s’élevait à 43,8 milliards $. Certaines des réductions annoncées le plus récemment ont pris effet au deuxième trimestre, alors que d’autres commencent pendant le trimestre en cours. Au total, 41 sociétés de l’indice S&P 500 ont suspendu leurs dividendes cette année pour ménager leur trésorerie pendant la pandémie.

Europe

Alors que l’Union européenne lance un nouvel effort pour faire de l’hydrogène un des combustibles propres de l’avenir, deux géants industriels français estiment avoir trouvé le bon projet pour développer rapidement une industrie encore balbutiante. Engie SA et Air Liquide SA construisent des parcs solaires suffisamment grands pour alimenter 450 000 foyers dans la région ensoleillée de Provence tout en gardant suffisamment d’électricité pour produire de l’hydrogène par électrolyse de l’eau. Une partie de ce gaz propre serait vendue aux raffineries et fabricants de produits chimiques de Fos-sur-Mer, réduisant leurs émissions de dioxyde de carbone. Le projet « HyGreen Provence » produirait de l’hydrogène renouvelable à une échelle beaucoup plus grande que partout ailleurs et réduirait des émissions de CO2 provenant du complexe de raffinage et de pétrochimie. Le secteur industriel français consomme environ 1 million de tonnes d’hydrogène par an et le gouvernement voudrait que de 20 % à 40 % de ce total soit décarboné d’ici 2028.

Asie

Le virus se propage à nouveau activement dans certaines parties de l’Asie. Hong Kong et Tokyo ont déclaré des pointes de nouvelles infections record quelques jours après que Melbourne a réinstauré le confinement, ce qui reflète la difficulté de l’endiguement du pathogène même dans des régions qui semblaient avoir dépassé le pic de la pandémie. Les résurgences dans les plaques tournantes asiatiques se produisent après des semaines d’activité normalisée, avec un retour de la population au travail et la réouverture des restaurants, ce qui a soulevé le spectre d’un retour à la distanciation sociale. Les deux villes ont atteint des records en une journée jeudi : Tokyo a détecté 224 cas alors que Hong Kong a trouvé 34 infections locales, ce qui porte le total de la semaine à 65 après trois mois sans manifestation du virus.

L'auteur

Michel Doucet

Michel Doucet

Vice-président et gestionnaire de portefeuille
Après l’obtention de son baccalauréat de la Faculté des Sciences sociales de l’Université du Québec à Montréal, et de sa scolarité de deuxième cycle, Michel Doucet débute sa carrière comme économiste junior au siège social de la Banque Nationale à Montréal. En 1992, il joint l’équipe du groupe institutionnel – actions et revenu fixe – de Lévesque Beaubien Geoffrion à titre d’économiste, analyste de marché. Au cours des années, il mène divers projets touchant à l’économie internationale, nord-américaine et aux finances publiques canadiennes. En 1996, l’équipe d’économistes institutionnels dont il fait partie, est classée première au pays par Brendan Wood International. En août 1997, monsieur Doucet entre au Service aux particuliers de Lévesque Beaubien Geoffrion où il occupe les fonctions d’économiste, analyste du marché à revenu fixe et vice-président. En 2004, il joint le secteur du plein exercice chez Valeurs mobilières Desjardins à titre de vice président. Il occupe les fonctions de stratège pour les titres à revenu fixe, d’économiste et de gestionnaire de portefeuille. Il gère la Direction Groupe conseil en portefeuille, Mise en marché du conseiller et Distribution de la planification financière et de l'assurance.