Haut de la page

Commentaire financier du jour

Canada

Le premier ministre, Justin Trudeau, doit donner sa première estimation du coût total de l’effort à phases multiples pour atténuer la plus forte récession pour le Canada depuis les années 1930. Son ministre des finances, Bill Morneau, présentera mercredi une mise à jour budgétaire qui devrait chiffrer le déficit de l’exercice en cours à au moins 250 milliards $, soit 12 % de la production économique. L’an dernier, l’écart était d’environ 1 % du produit intérieur brut. Le Globe and Mail a évoqué mardi un chiffre supérieur à 300 milliards $. Aucune autre grande économie avancée suivie par le Fonds monétaire international ne devrait enregistrer un revirement plus important sur un exercice en 2020.

Arc Resources a restauré l’essentiel de sa production de pétrole et de gaz dont les puits avaient été bouchés à la lumière de l’augmentation des prix, a dit son chef de la direction Terry Anderson lors d’une conférence de la TD.

États-Unis

Le gouvernement fédéral augmente les tests de dépistage du coronavirus en Louisiane, au Texas et en Floride, trois États qui ont enregistré un bond des cas de Covid-19, alors que les autorités sanitaires essaient de mieux comprendre comment évolue la pandémie qui progresse rapidement. L’augmentation des tests pourrait aider les spécialistes à se faire une meilleure idée du mode de propagation du coronavirus dans la population, tandis que les autorités se demandent jusqu’à quel point elles doivent remettre l’économie en marche – ou revenir sur des mesures déjà prises pour relancer les affaires.

Europe

Le marché des nouvelles obligations de l’Europe a vu se multiplier les emprunteurs qui offrent des types de créances plus risquées, en profitant au maximum de la fenêtre d’opportunité pour lancer des emprunts dont beaucoup craignent qu’elle puisse se refermer à tout moment en cas de nouvelle flambée des contaminations au coronavirus. Le prêteur espagnol Bankinter SA a lancé une émission de 350 millions € (395 millions $US) d’obligations de première catégorie additionnelles – un type de titres de créance utilisée par les banques pour renforcer le filet de sécurité de leurs fonds propres et qui seront affectés en priorité en cas de difficultés. L’assureur français CCR Re SA et la société de services financiers hollandaise FMO vendent tous deux des titres de catégories 2, de rang subordonné.

Les chefs d’État et de gouvernement de l’Union européenne ne parviendront probablement pas un accord lors d’un sommet la semaine prochaine sur un plan d’investissement massif destiné à ranimer leurs économies, selon le premier ministre hongrois, Viktor Orban. Les négociations seront « très dures » et se poursuivront probablement tout l’été a dit M. Orban mercredi lors d’un panel de discussion en ligne avec le premier ministre slovène, Janez Jansa, et le président serbe, Aleksandar Vucic. Il a réitéré que les versements de fonds devraient être « équitables, flexibles et non politiques ».

Asie

Un revirement spectaculaire de 16 points de pourcentage des actions de China Feihe Ltd. mercredi démontre pourquoi Hong Kong reste un marché difficile pour les adeptes des ventes à découvert. L’action a augmenté de 8 % après l’annonce en milieu de journée d’une augmentation probable du chiffre d’affaires de plus de 40 % au premier semestre de l’année. Les actions avaient chuté de pas moins de 8,5 % au cours de la matinée après la publication d’un rapport de Soren Aandahl, le fondateur au Texas de Blue Orca Capital, qui doutait du chiffre d’affaires et de la rentabilité de Feihe.

L'auteur

Michel Doucet

Michel Doucet

Vice-président et gestionnaire de portefeuille
Après l’obtention de son baccalauréat de la Faculté des Sciences sociales de l’Université du Québec à Montréal, et de sa scolarité de deuxième cycle, Michel Doucet débute sa carrière comme économiste junior au siège social de la Banque Nationale à Montréal. En 1992, il joint l’équipe du groupe institutionnel – actions et revenu fixe – de Lévesque Beaubien Geoffrion à titre d’économiste, analyste de marché. Au cours des années, il mène divers projets touchant à l’économie internationale, nord-américaine et aux finances publiques canadiennes. En 1996, l’équipe d’économistes institutionnels dont il fait partie, est classée première au pays par Brendan Wood International. En août 1997, monsieur Doucet entre au Service aux particuliers de Lévesque Beaubien Geoffrion où il occupe les fonctions d’économiste, analyste du marché à revenu fixe et vice-président. En 2004, il joint le secteur du plein exercice chez Valeurs mobilières Desjardins à titre de vice président. Il occupe les fonctions de stratège pour les titres à revenu fixe, d’économiste et de gestionnaire de portefeuille. Il gère la Direction Groupe conseil en portefeuille, Mise en marché du conseiller et Distribution de la planification financière et de l'assurance.