Haut de la page

Commentaire financier du jour

Canada

Le ministre des Finances, Bill Morneau, a dit que le Compte d’urgence pour les entreprises canadiennes (CUEC) élargi sera disponible par l’entremise des grandes banques canadiennes à partir de vendredi. M. Morneau a dit que le programme élargi sera offert par davantage de prêteurs, comme les caisses populaires, dans un avenir rapproché. Le CUEC, qui offre des prêts sans intérêts, partiellement exonérés de remboursement à concurrence de 40 000 $, a été élargi deux fois pour inclure davantage d’entreprises. Il y a plusieurs semaines, le gouvernement avait annoncé que le programme allait être élargi une nouvelle fois pour inclure les sociétés ayant une masse salariale de moins de 20 000 $ et des charges non reportables, comme les loyers, les services publics et les impôts fonciers, comprises entre 40 000 $ et 1,5 million $. Le changement visait à couvrir les petites entreprises exploitées par leur propriétaire qui n’étaient pas admissibles au programme en raison de la petite taille de leur masse salariale, aux propriétaires uniques qui touchent directement le bénéfice de leur entreprise et aux exploitations familiales qui payent leurs membres sous forme de dividendes.

Enbridge Inc. s’est vu intimer l’ordre de suspendre temporairement l’exploitation de sa ligne 5 de transport de pétrole brut par un juge du Michigan. Celui-ci a accordé une victoire aux représentants de l’État qui cherchaient à faire arrêter l’utilisation du pipeline. Le juge de la Cour de circuit James Jamo a rendu une décision contraire à la poursuite de l’exploitation de la branche ouest du pipeline et a empêché une remise en service de la branche est. L’arrêt doit se faire sous 24 heures et les ordonnances resteront en vigueur jusqu’à une audience concernant la demande d’injonction préliminaire de l’État. C’est une victoire pour la gouverneure Gretchen Whitmer du Michigan et la procureure générale Dana Nessel, qui essaient de fermer le pipeline depuis leur accession au pouvoir l’an dernier à cause de craintes d’un déversement dans les Grands Lacs. Enbridge avait planifié un projet de 500 millions $ pour remplacer la conduite et faire passer le segment sous le lac dans un tunnel pour accroître la sécurité.

États-Unis

La Réserve fédérale a imposé de nouvelles restrictions au secteur bancaire américain jeudi après que son test de résistance annuel a relevé que plusieurs banques pourraient se rapprocher dangereusement des niveaux de fonds propres minimums dans des scénarios liés à la pandémie due au Ce lien ouvrira dans un nouvel onglet. coronavirus. La Fed a indiqué dans un communiqué que les grandes banques seront tenues de suspendre les rachats d’actions et de plafonner les versements de dividendes à leur niveau actuel pour le troisième trimestre de cette année. L’autorité de réglementation a aussi dit qu’elle ne permettra le paiement de dividendes que sur la base d’une formule liée au bénéfice récent des banques. En outre, l’industrie sera soumise à une surveillance continue : pour la première fois depuis les dix ans que se tiennent ces tests de résistance, certaines banques devront resoumettre leurs projets de distributions cette année et les restrictions de ces distributions pourraient rester en vigueur. Elles pourraient devoir répéter ce cycle chaque trimestre, a dit la Fed.

Europe

La semaine a été chargée pour les entreprises en Europe. Wirecard s’est déclarée insolvable jeudi, incapable d’expliquer un trou de 2,1 milliards $US dans son bilan alors qu’elle doit 4 milliards $ à ses créanciers. L’action de la société allemande de paiement a encore chuté de 48 % vendredi matin pour se négocier à seulement 1,83 $ € (2,06 $US) par action. Les actionnaires de Lufthansa ont donné leur appui à un plan de renflouement de 10 milliards $US du gouvernement allemand pour sauver la compagnie aérienne en difficulté après la levée de l’opposition de l’actionnaire majoritaire Heinz Hermann Thiele au projet. Pendant ce temps, Reuters annonçait jeudi que le gouvernement hollandais s’est engagé sur un plan de sauvetage de 3,4 milliards € avec la France pour la société Air France-KLM, alors que les compagnies aériennes continuent de souffrir après plusieurs mois de restrictions de voyages de par le monde.

Christine Lagarde, la présidente de la Banque centrale européenne, croit que le monde a peut-être dépassé le pire de la crise liée au coronavirus, mais a dit qu’un retour à la situation antérieure est peu probable. Pendant le sommet en ligne Northern Light vendredi, elle a dit « nous avons probablement dépassé le point le plus bas et je dis cela avec une certaine nervosité, parce qu’une deuxième vague est possible ». La BCE a estimé que le produit intérieur brut de la zone euro chutera de 16 % au cours des deux premiers trimestres de 2020. Cependant, la banque centrale s’attend à ce que la croissance reprenne au cours des prochains mois avec la remise en marche de la zone euro. Après une contraction de 8,7 % sur l’ensemble de 2020, la banque centrale prédit un rebond de 5,2 % en 2021 et de 3,3 % en 2022.

Asie

Les actions de la région Asie-Pacifique ont essentiellement augmenté vendredi alors que les investisseurs continuaient de surveiller la situation du Ce lien ouvrira dans un nouvel onglet. coronavirus outre-frontière. Au Japon, l’indice Ce lien ouvrira dans un nouvel onglet. Nikkei 225 a augmenté de 1,13 %; les actions du conglomérat Ce lien ouvrira dans un nouvel onglet. Softbank Group ont bondi de 3,04 % alors que l’indice Topix a gagné 0,99%. L’indice Ce lien ouvrira dans un nouvel onglet. Kospi de Corée du Sud a aussi gagné 1,05 %. Le Ce lien ouvrira dans un nouvel onglet. Hang Seng de Hong Kong a boudé la tendance régionale en dérapant de 0,77 % au cours de la dernière heure de bourse, alors que les actions du géant technologique chinois Ce lien ouvrira dans un nouvel onglet. Alibaba ont chuté de près de 3 %. Pendant ce temps, les actions ont monté en Australie, où l’indice Ce lien ouvrira dans un nouvel onglet. S&P/ASX 200 est en hausse de 1,49 %. Globalement, l’indice MSCI Asie hormis le Japon a augmenté de 0,36 %. Parmi les entreprises, les actions de la société aérienne Ce lien ouvrira dans un nouvel onglet. Qantas Airways se sont effondrées de 9,07 % après que la société a annoncé qu’elle venait de réaliser un placement d’actions auprès d’investisseurs institutionnels pour environ 1,36 milliard de dollars australiens (936,83 millions $US). Jeudi, la société avait annoncé des plans de réduction de l’effectif d’avant la crise d’au moins 6 000 salariés dans le cadre de ses efforts pour se remettre de la pandémie. Les marchés en Chine étaient fermés vendredi pour un jour férié.

L'auteur

Michel Doucet

Michel Doucet

Vice-président et gestionnaire de portefeuille
Après l’obtention de son baccalauréat de la Faculté des Sciences sociales de l’Université du Québec à Montréal, et de sa scolarité de deuxième cycle, Michel Doucet débute sa carrière comme économiste junior au siège social de la Banque Nationale à Montréal. En 1992, il joint l’équipe du groupe institutionnel – actions et revenu fixe – de Lévesque Beaubien Geoffrion à titre d’économiste, analyste de marché. Au cours des années, il mène divers projets touchant à l’économie internationale, nord-américaine et aux finances publiques canadiennes. En 1996, l’équipe d’économistes institutionnels dont il fait partie, est classée première au pays par Brendan Wood International. En août 1997, monsieur Doucet entre au Service aux particuliers de Lévesque Beaubien Geoffrion où il occupe les fonctions d’économiste, analyste du marché à revenu fixe et vice-président. En 2004, il joint le secteur du plein exercice chez Valeurs mobilières Desjardins à titre de vice président. Il occupe les fonctions de stratège pour les titres à revenu fixe, d’économiste et de gestionnaire de portefeuille. Il gère la Direction Groupe conseil en portefeuille, Mise en marché du conseiller et Distribution de la planification financière et de l'assurance.