Haut de la page

Commentaire financier du jour

Canada

Certaines entreprises de l’Ontario seront autorisées à ouvrir leurs portes aujourd’hui après avoir été fermées pendant deux mois pour ralentir la propagation du nouveau coronavirus. La province amorce la première phase du redémarrage de son économie aujourd’hui, donnant le feu vert aux commerces de détail, à certains centres sportifs, aux concessionnaires automobiles et à d’autres entreprises pour la reprise de leurs activités. Mais le gouvernement provincial souligne que ces entreprises devront respecter les lignes directrices de santé publique comme l’observation d’une distance de sécurité dans l’accueil des clients. Certains propriétaires d’entreprise manifestent un soulagement et une excitation à la perspective de rouvrir alors que d’autres estiment qu’il est trop tôt pour le faire en toute sécurité. La province avait ordonné la fermeture de toutes les entreprises jugées non essentielles à la mi-mars et a récemment autorisé les commerces dont l’entrée donne sur la rue à offrir le ramassage des marchandises à la porte.

États-Unis

Walmart a déclaré une hausse de son bénéfice net à 3,99 milliards $US, soit 1,40 $ par action, contre 3,84 milliards $US ou 1,33 $ par action, un an plus tôt. Compte non tenu d’éléments extraordinaires, Walmart a gagné 1,18 $ par action. Le chiffre d’affaires total a augmenté de 8,6 % à 134,62 milliards $US contre 123,9 milliards $US un an plus tôt, dépassant les attentes de Wall Street. Les ventes à établissements identiques ont augmenté de 10 % aux États-Unis, dépassant les prévisions de 7,2 % de hausse, selon les estimations faisant consensus de StreetAccount. La croissance des ventes en ligne du détaillant a atteint 74 %, nettement plus que celle de 37 % qu’affichait la société pendant le même trimestre un an plus tôt.

Les actions de Ce lien ouvrira dans un nouvel onglet. Home Depot ont chuté de près de 3 % mardi après que la société a déclaré que les ventes au premier trimestre ont fortement augmenté, mais que le bénéfice a été plombé par les coûts supplémentaires reliés à la pandémie due au coronavirus. Pour le premier trimestre terminé le 3 mai, Home Depot a déclaré une baisse du bénéfice net de 10,7 % à 2,25 milliards $US, soit 2,08 $ par action, comparativement à 2,51 milliards $US, ou 2,27 $ par action un an plus tôt. Les analystes sondés par Refinitiv s’attendaient à ce que la société gagne 2,27 $ par action. Le chiffre d’affaires du trimestre a augmenté de 7,1 % à 28,26 milliards $US comparativement à 26,38 milliards $US l’année précédente, dépassant les attentes des analystes (27,54 milliards $US). Les ventes à établissements identiques de Home Depot ont augmenté de 6,4 %, dépassant les prévisions de 4,4 %, d’après les estimations de StreetAccount.

Europe

Le nombre des demandeurs d’allocations de chômage a grimpé en flèche en avril au Royaume-Uni, la pandémie ayant provoqué des pertes massives d’emplois dans le pays, selon les statistiques les plus récentes. Les inscriptions au chômage y ont augmenté de 856 500 à 2,097 millions, a indiqué l’Office for National Statistics (ONS) mardi, ce qui représente une augmentation mensuelle de 69,1 %. Un sondage de Reuters auprès des économistes avait produit une prévision médiane d’augmentation de 676 500 du nombre de demandeurs. L’ONS a cependant noté que les améliorations du « crédit universel » dans le cadre de la riposte du gouvernement britannique à la Covid-19 ont rendu un plus grand nombre de personnes admissibles aux aides reliées au chômage, bien qu’elles étaient encore employées.

Les ventes de voitures européennes ont fortement chuté en avril, car les concessionnaires automobiles avaient fermé leurs portes pour cause de confinement dans la région et la fabrication ainsi que les ventes se sont arrêtées, d’après les plus récentes statistiques du secteur, publiées mardi. Les immatriculations de voitures neuves au sein de l’UE ont chuté de 76,3 % en avril, comparativement au même mois un an plus tôt, selon les données de l’Association des constructeurs européens d’automobiles (ACEA). Chacun des 27 marchés de l’UE a enregistré des baisses à deux chiffres en avril, mais l’Italie et l’Espagne ont constaté le recul le plus important, à 97,6 % et 96,5 % respectivement. En Allemagne, les ventes ont diminué de 61,1 % et en France, de 88,8 % en avril, selon l’association. Au Royaume-Uni, qui n’est plus inclus dans les chiffres de l’UE, des ventes de voitures ont plongé de 97,3 %.

Asie

En Asie, les actions ont bondi mardi dans l’espoir de la découverte d’un vaccin potentiel contre le coronavirus après des résultats prometteurs d’un essai de Moderna. Globalement, l’indice MSCI Asie sans le Japon a augmenté de 1,84 %. Les actions de Thai Airways ont grimpé en flèche de près de 12 % après l’adoption par le gouvernement thaïlandais d’un plan pour que la compagnie aérienne s’adresse à la Cour des faillites en vue d’une restructuration de la dette, selon Reuters, qui citait le premier ministre de la Thaïlande mardi.

L'auteur

Michel Doucet

Michel Doucet

Vice-président et gestionnaire de portefeuille
Après l’obtention de son baccalauréat de la Faculté des Sciences sociales de l’Université du Québec à Montréal, et de sa scolarité de deuxième cycle, Michel Doucet débute sa carrière comme économiste junior au siège social de la Banque Nationale à Montréal. En 1992, il joint l’équipe du groupe institutionnel – actions et revenu fixe – de Lévesque Beaubien Geoffrion à titre d’économiste, analyste de marché. Au cours des années, il mène divers projets touchant à l’économie internationale, nord-américaine et aux finances publiques canadiennes. En 1996, l’équipe d’économistes institutionnels dont il fait partie, est classée première au pays par Brendan Wood International. En août 1997, monsieur Doucet entre au Service aux particuliers de Lévesque Beaubien Geoffrion où il occupe les fonctions d’économiste, analyste du marché à revenu fixe et vice-président. En 2004, il joint le secteur du plein exercice chez Valeurs mobilières Desjardins à titre de vice président. Il occupe les fonctions de stratège pour les titres à revenu fixe, d’économiste et de gestionnaire de portefeuille. Il gère la Direction Groupe conseil en portefeuille, Mise en marché du conseiller et Distribution de la planification financière et de l'assurance.