Haut de la page

Commentaire financier du jour

Canada

La dette nette du Canada en proportion de son économie atteindra probablement un sommet inégalé depuis 20 ans, compromettant la note de crédit – la plus élevée possible – du pays, selon Macquarie Capital Markets. Le déficit fédéral pourrait augmenter à près de 400 milliards $ alors que le gouvernement multiplie les programmes d’urgence pour aider à atténuer l’impact du confinement visant à endiguer le coronavirus, ont écrit les analystes David Doyle et Neil Shankar de Macquarie dans un rapport paru mercredi. Cela pousserait le ratio de la dette nette fédérale au produit intérieur brut à environ 55 pour cent, le niveau le plus élevé depuis 1998-1999. Si l’on ajoute les déficits provinciaux, le chiffre augmente à environ 500 milliards $, soit une dette nette de 90 pour cent de la production du pays en 2020-2021, estiment les analystes. Ces chiffres pourraient retenir l’attention des agences de notation et compromettre la note AAA du Canada, particulièrement si l’économie continue de laisser à désirer en 2021 et au-delà, ont-ils dit. Ils pensent que c’est probable parce que la croissance provenait exclusivement des secteurs de l’immobilier résidentiel et de l’énergie au cours de la dernière décennie.

États-Unis

Ce lien ouvrira dans un nouvel onglet. Cisco Systems – L’action de la société de technologie a augmenté de 2 % après la fermeture des marchés, à l’annonce du résultat du troisième trimestre de Cisco. La société a déclaré un bénéfice de 79 cents par action, compte non tenu de certains éléments extraordinaires, sur un chiffre d’affaires de 11,98 milliards $US, alors que les analystes sondés par Refinitiv prévoyaient un bénéfice de 69 cents par action et un chiffre d’affaires de 11,70 milliards $US. Cisco a déclaré une baisse de 8 % du chiffre d’affaires par rapport au même trimestre en 2019, selon un communiqué de la société.

Ce lien ouvrira dans un nouvel onglet. Facebook installe un câble sous-marin massif autour de l’Afrique, en un effort pour connecter un plus grand nombre des 1,3 milliard d’habitants du continent. La société du réseau social s’est associée à Ce lien ouvrira dans un nouvel onglet. China Mobile, Ce lien ouvrira dans un nouvel onglet. MTN d’Afrique du Sud, Ce lien ouvrira dans un nouvel onglet. Orange de France et Ce lien ouvrira dans un nouvel onglet. Vodafone de Grande-Bretagne ainsi qu’à des opérateurs de réseaux locaux pour le projet baptisé 2Africa. Elle a chargé le fournisseur de réseaux câblés appartenant à Nokia, Alcatel Submarine Networks, de la construction du câble sous-marin. Facebook se vante de ce que le câble long de 37 000 km équivaut presque à la circonférence de la terre. On ne sait pas clairement quel financement Facebook et ses partenaires ont injecté dans le projet. Un des premiers objectifs de l’initiative, dit Facebook, est d’assurer une plus grande connectivité à l’Afrique. Le continent est actuellement le moins connecté du monde a écrit de la société dans une note de blog mercredi, un peu plus d’un quart de sa population seulement ayant accès à Internet.

Europe

Les actions de Fiat Chrysler et du propriétaire de Peugeot, PSA, étaient en baisse jeudi après que les deux constructeurs automobiles ont annoncé dans un geste coordonné qu’ils ne paieront pas le dividende ordinaire planifié sur les résultats de 2019. Fiat Chrysler et PSA, qui ont conclu une entente de fusion pour créer la quatrième société automobile au monde, ont dit dans un communiqué conjoint, mercredi, que la décision était due à l’impact de la pandémie de COVID-19.

Asie

L’emploi a chuté plus que jamais en Australie en avril où des employeurs ont mis à pied des centaines de milliers de salariés à cause de l’arrêt de l’économie pour enrayer la propagation du coronavirus. Les données publiées jeudi par l’Australian Bureau of Statistics (ABS) ont révélé une diminution de l’emploi en avril de 594 300 postes, la plus importante enregistrée à ce jour. Le taux de chômage a bondi à 6,2 %, son niveau le plus élevé depuis septembre 2015, partant de 5,2 % en mars, mais est inférieur aux prévisions de 8,3 % des économistes sondés par Reuters. Le fait que le chômage n’a pas augmenté autant que prévu s’explique par l’importante diminution du nombre de personnes cherchant du travail, si bien que moins de travailleurs que prévu ont été comptabilisés comme chômeurs.

L'auteur

Michel Doucet

Michel Doucet

Vice-président et gestionnaire de portefeuille
Après l’obtention de son baccalauréat de la Faculté des Sciences sociales de l’Université du Québec à Montréal, et de sa scolarité de deuxième cycle, Michel Doucet débute sa carrière comme économiste junior au siège social de la Banque Nationale à Montréal. En 1992, il joint l’équipe du groupe institutionnel – actions et revenu fixe – de Lévesque Beaubien Geoffrion à titre d’économiste, analyste de marché. Au cours des années, il mène divers projets touchant à l’économie internationale, nord-américaine et aux finances publiques canadiennes. En 1996, l’équipe d’économistes institutionnels dont il fait partie, est classée première au pays par Brendan Wood International. En août 1997, monsieur Doucet entre au Service aux particuliers de Lévesque Beaubien Geoffrion où il occupe les fonctions d’économiste, analyste du marché à revenu fixe et vice-président. En 2004, il joint le secteur du plein exercice chez Valeurs mobilières Desjardins à titre de vice président. Il occupe les fonctions de stratège pour les titres à revenu fixe, d’économiste et de gestionnaire de portefeuille. Il gère la Direction Groupe conseil en portefeuille, Mise en marché du conseiller et Distribution de la planification financière et de l'assurance.