Haut de la page

Commentaire financier du jour

Canada

L’Ontario a présenté mercredi soir un programme de 17 milliards $ pour soutenir la province face à l’épidémie de COVID-19, qui comprend une injection de fonds dans le secteur de la santé, des paiements directs aux parents et des allégements fiscaux pour les entreprises. Le ministre des Finances, Rod Phillips, a dit que le gouvernement est sûr que chaque dollar investi à travers ce programme qui sauve une vie ou un emploi est de l’argent bien dépensé. L’augmentation des dépenses comprend 1 milliard $ pour un fonds de prévoyance COVID-19, près de 1 milliard $ de plus pour les hôpitaux et plus de matériel de protection individuelle pour les travailleurs de première ligne. Les mesures proposées comprennent aussi un paiement ponctuel aux parents de 200 $ par enfant âgé de 12 ans ou moins, le doublement des paiements pour les personnes âgées à faible revenu et la suspension des remboursements de prêts d’études pendant six mois. Le plan prévoit à la fois 7 milliards $ de nouvelles dépenses et 10 milliards $ de reports d’impôt et autres. Cette décision grèvera fortement les comptes de l’Ontario, poussant le déficit de 9 milliards $ au chiffre projeté de 20,5 milliards $ pour 2020-2021 – niveau qui n’avait pas été atteint depuis le lendemain de la récession de 2008.

États-Unis

Le Sénat a adopté un plan de sauvetage coronavirus historique de 2 000 milliards $US mercredi soir, alors qu’il essaie d’enrayer la destruction provoquée par la pandémie dans la vie et le portefeuille des Américains. La chambre a approuvé le projet de loi éléphantesque – le plus important programme de sauvetage économique de l’histoire des États-Unis – par un vote unanime de 96 voix contre 0 après des journées de négociations farouches, de partisanerie et de coups de sang sur le parquet du Sénat. Le projet de loi est maintenant soumis à la Chambre des représentants qui s’efforcera de le faire adopter par un vote oral vendredi matin, car la plupart des représentants ne sont pas présents à Washington.

Micron (MU) a publié un bénéfice de 0,45 $US par action, dépassant l’estimation consensuelle de Zacks qui était de 0,38 $US par action. Ce chiffre est à comparer au bénéfice il y a un an de 1,71 $US par action. Ces chiffres sont ajustés en fonction d’éléments non récurrents. Ce rapport trimestriel représente un surcroît inattendu de bénéfice de 18,42 %. Au cours des quatre derniers trimestres, la société a dépassé trois fois les estimations du BPA. Micron a réalisé un chiffre d’affaires de 4,80 milliards $US pendant le trimestre terminé en février 2020, ce qui dépasse l’estimation consensuelle de Zacks de 3,04 %. Ce chiffre est à comparer à celui de 5,84 milliards $US de l’an dernier.

Europe

La Banque d’Angleterre doit dire jeudi si elle est prête à prendre de nouvelles mesures radicales pour relancer l’économie et le ministre des Finances du Royaume-Uni annoncera une aide pour les travailleurs autonomes affectés par l’arrêt des activités dû au coronavirus. La BdA, qui a procédé à deux réductions d’urgence des taux d’intérêt ce mois-ci, a augmenté son programme d’achat d’obligations de 9 % de la production britannique de plus et adopté une série d’autres mesures pour faciliter les prêts, se gardera probablement d’annoncer de nouvelles interventions lorsqu’elle fera une déclaration à 12 h GMT après sa réunion prévue de mars. Mais le gouverneur Andrew Bailey, qui est en poste depuis moins de deux semaines, et les autres grands argentiers de la BdA annonceront probablement qu’ils adopteront de nouvelles mesures radicales – éventuellement une nouvelle augmentation du programme d’assouplissement quantitatif – au besoin pour sortir l’économie britannique du marasme attendu.

Asie

Singapour a mis de côté une enveloppe supplémentaire de 48 milliards de dollars de Singapour (33,17 milliards $US) pour soutenir les entreprises et les ménages après les estimations officielles préliminaires qui ont indiqué que cette économie du Sud-est asiatique s’est contractée plus que prévu au premier trimestre de cette année. Les dépenses additionnelles de relance surviennent un mois à peine après l’annonce par le pays de mesures économiques et sanitaires de 6,4 milliards $S (4,4 milliards $US) pour résister à la pandémie liée au coronavirus. Ensemble, les deux programmes de soutien représentent environ 11 % du produit intérieur brut de Singapour.

L'auteur

Michel Doucet

Michel Doucet

Vice-président et gestionnaire de portefeuille
Après l’obtention de son baccalauréat de la Faculté des Sciences sociales de l’Université du Québec à Montréal, et de sa scolarité de deuxième cycle, Michel Doucet débute sa carrière comme économiste junior au siège social de la Banque Nationale à Montréal. En 1992, il joint l’équipe du groupe institutionnel – actions et revenu fixe – de Lévesque Beaubien Geoffrion à titre d’économiste, analyste de marché. Au cours des années, il mène divers projets touchant à l’économie internationale, nord-américaine et aux finances publiques canadiennes. En 1996, l’équipe d’économistes institutionnels dont il fait partie, est classée première au pays par Brendan Wood International. En août 1997, monsieur Doucet entre au Service aux particuliers de Lévesque Beaubien Geoffrion où il occupe les fonctions d’économiste, analyste du marché à revenu fixe et vice-président. En 2004, il joint le secteur du plein exercice chez Valeurs mobilières Desjardins à titre de vice président. Il occupe les fonctions de stratège pour les titres à revenu fixe, d’économiste et de gestionnaire de portefeuille. Il gère la Direction Groupe conseil en portefeuille, Mise en marché du conseiller et Distribution de la planification financière et de l'assurance.