Haut de la page

Commentaire financier du jour

Canada

Près d’un million de Canadiens se sont inscrits au chômage depuis la semaine dernière, ce qui représente pratiquement 5 % de la population active, selon un haut fonctionnaire ayant connaissance des chiffres. Le nouveau chiffre de 929 000 demandes comprend le demi-million de demandes d’assurance-emploi évoqué en conférence de presse vendredi par le premier ministre Justin Trudeau, mais aussi les demandes déposées au cours de la fin de semaine, selon cet informateur qui a parlé sous couvert de l’anonymat parce que les chiffres ne sont pas encore publics. La vitesse et l’ampleur de l’augmentation des demandes de prestations sont du jamais vu; le record précédent date de 1957 avec 499 200 demandeurs d’assurance-chômage, selon les chiffres de Statistique Canada. Les données les plus récentes soulignent la rapidité avec laquelle l’économie du pays se détériore alors que les Canadiens restent chez eux et que les gouvernements demandent aux entreprises de fermer pour essayer de contrôler la propagation du coronavirus. Les économistes ont révisé à la baisse leurs prévisions de croissance et ils s’attendent maintenant à ce que la production du deuxième trimestre se contracte plus que jamais depuis un demi-siècle.

États-Unis

L’administration Trump a conclu un accord avec les groupes démocrate et républicain du Sénat portant sur un plan de sauvetage historique de plus de 2 000 milliards $US sous forme de dépenses, d’aides et d’allégements fiscaux pour revigorer l’économie américaine en difficulté et financer l’effort national pour maîtriser le coronavirus. Le projet de loi était encore en cours de rédaction, mais Mitch McConnell, chef de la majorité républicaine du Sénat, a dit qu’il sera soumis au vote de l’assemblée mercredi. Le projet de loi devra ensuite être adopté par la Chambre des représentants avant d’être déposé sur le bureau du président Donald Trump. La présidente de la Chambre, Nancy Pelosi, a travaillé en consultation avec Chuck Schumer, chef de la minorité démocrate du Sénat, pendant ses négociations avec le secrétaire au Trésor, Steven Mnuchin. Le plan comprend environ 500 milliards $US qui peuvent être utilisés pour garantir des prêts et soutenir des entreprises, dont 50 milliards $US pour des prêts aux compagnies aériennes américaines, ainsi qu’aux États et aux collectivités locales. Il prévoit aussi plus de 350 milliards $US pour les petites entreprises. À cela s’ajoutent 150 milliards $US pour les hôpitaux et d’autres prestataires de soins pour du matériel et des fournitures. Pour les particuliers, le programme prévoit des paiements directs aux Américains à revenu faible à moyen de 1 200 $US par adulte, ainsi que 500 $US pour chaque enfant. L’assurance-chômage serait prolongée à quatre mois, les indemnités seraient augmentées à 600 $US par semaine et l’admissibilité serait élargie pour couvrir davantage de travailleurs.

Europe

En Europe, les ministres des finances de l’Eurogroupe ne sont pas parvenus à une entente mardi soir au sujet de l’utilisation du Mécanisme européen de stabilité (MES) pour aider les États membres de la zone euro à faire face à l’impact économique du coronavirus. Sur le front des statistiques, l’inflation des prix à la consommation a reculé au Royaume-Uni en février par rapport au sommet inégalé depuis six mois atteint en janvier, selon les chiffres officiels parus mercredi, l’inflation mesurée par l’IPC (indice des prix à la consommation) ayant baissé à 1,7 % en février comparativement à 1,8 % en janvier. En Allemagne, la confiance des entreprises a chuté en mars comme jamais depuis la réunification du pays en 1990, selon l’institut de recherche économique Ifo surveillé de près, mercredi. L’indice du climat économique de l’Ifo est descendu à 86,1 en mars, alors qu’on s’attendait à 87,7 et qu’il se situait à 96,0 en février.

Asie

La décision de l’Inde de confiner ses 1,3 milliard d’habitants pendant 21 jours pour enrayer l’épidémie liée au coronavirus affectera de manière disproportionnée le secteur informel, a dit un spécialiste à CNBC. Dans une allocution télévisée, le premier ministre Narendra Modi a annoncé mardi que les Indiens ne seront pas autorisés à sortir de chez eux après l’entrée en vigueur de la décision, quelques heures plus tard, à minuit. Il a aussi dit que 2 milliards $ seront affectés au renforcement de l’infrastructure médicale du pays et au traitement des malades infectés par le virus. L’impact du confinement sur le secteur informel de l’Inde, qui comprend de nombreux marchands ambulants ainsi que des chauffeurs de taxi et conducteurs réalisant des services de transport, sera énorme, a dit Kunal Kundu, économiste chargé de l’Inde à la Société Générale, à CNBC.

L'auteur

Michel Doucet

Michel Doucet

Vice-président et gestionnaire de portefeuille
Après l’obtention de son baccalauréat de la Faculté des Sciences sociales de l’Université du Québec à Montréal, et de sa scolarité de deuxième cycle, Michel Doucet débute sa carrière comme économiste junior au siège social de la Banque Nationale à Montréal. En 1992, il joint l’équipe du groupe institutionnel – actions et revenu fixe – de Lévesque Beaubien Geoffrion à titre d’économiste, analyste de marché. Au cours des années, il mène divers projets touchant à l’économie internationale, nord-américaine et aux finances publiques canadiennes. En 1996, l’équipe d’économistes institutionnels dont il fait partie, est classée première au pays par Brendan Wood International. En août 1997, monsieur Doucet entre au Service aux particuliers de Lévesque Beaubien Geoffrion où il occupe les fonctions d’économiste, analyste du marché à revenu fixe et vice-président. En 2004, il joint le secteur du plein exercice chez Valeurs mobilières Desjardins à titre de vice président. Il occupe les fonctions de stratège pour les titres à revenu fixe, d’économiste et de gestionnaire de portefeuille. Il gère la Direction Groupe conseil en portefeuille, Mise en marché du conseiller et Distribution de la planification financière et de l'assurance.