Haut de la page

Commentaire financier du jour

Canada

Les six grandes banques du Canada ont engagé une action coordonnée sur le front hypothécaire pour contrer l’impact pour l’économie nationale de l’incertitude engendrée par l’éclosion de la COVID-19. Dans un communiqué de presse publié tard hier soir, la Banque Royale du Canada, la Banque Toronto-Dominion, la Banque de Nouvelle-Écosse, la Banque de Montréal, la Banque Canadienne Impériale de Commerce et la Banque Nationale du Canada se sont engagées à collaborer immédiatement avec leurs clients – particuliers et petites entreprises – pour faire face aux retombées économiques de l’épidémie, notamment en introduisant des possibilités de report de paiement jusque sur six mois et en offrant des allégements sur d’autres produits de crédit pour les clients en difficulté. « Ces mesures représentent un important premier pas, et soulignent la résilience du système bancaire canadien ainsi que la solidité de nos grandes banques, dit le communiqué. Les banques surveilleront l’évolution des conditions économiques et envisageront des mesures additionnelles s’il y a lieu. »

Les gouvernements américain et canadien devraient annoncer dès mercredi l’interdiction des déplacements non essentiels et non professionnels entre les deux pays, selon deux personnes bien informées des discussions. L’interdiction indéfinie décrite par un de ces deux interlocuteurs comme une suspension des voyages touristiques et de vacances comporterait de vastes dispenses pour les entreprises et le commerce, ont-ils ajouté. Les pays essaient de mettre au point une mesure qui maintiendrait la bonne marche du commerce tout en restreignant l’importante circulation transfrontalière de touristes et de vacanciers. Le plan définitif n’est pas encore au point et pourrait changer, a dit l’un d’eux ajoutant qu’une annonce pourrait être faite dès mercredi.

États-Unis

L’administration Trump discute d’un plan qui pourrait se chiffrer à 1 200 milliards $US de dépenses – dont des versements directs de 1 000 $US ou plus aux Américains dans les deux prochaines semaines – pour atténuer l’impact économique de la propagation de plus en plus forte du coronavirus. Le secrétaire au Trésor, Steven Mnuchin, a proposé d’envoyer à la fin d’avril des chèques pour un montant total de 250 milliards $US avec une deuxième vague de chèques pour un total de 500 milliards $US quatre semaines plus tard si l’urgence nationale perdure, selon une personne bien informée du dossier. L’administration a évoqué un programme d’aide total de 850 milliards $US, mais les discussions comprenaient plus tard des dépenses qui faisaient monter le total à 1 2000 milliards $, selon des personnes informées du sujet.

Joe Biden a acquis une avance presque insurmontable sur le sénateur Bernie Sanders dans la course à l’investiture démocrate en vue de l’élection présidentielle. L’ancien vice-président a remporté les trois primaires de mardi en Florida, Illinois et Arizona. L’Ohio devait aussi tenir un scrutin mardi, mais la fermeture des bureaux de vote avait été décrétée comme mesure de protection de la santé publique. Mercredi matin, M. Biden pouvait compter sur 1 132 délégués et M. Sanders sur 817. Il faut en tout 1 991 délégués pour devenir le candidat démocrate à l’élection présidentielle. Le président Donald Trump a été déclaré officiellement comme le candidat républicain.

Europe

Les dirigeants européens ont décidé mardi de fermer les frontières extérieures de l’Union européenne (UE) pendant 30 jours dans le cadre d’un nouvel effort pour ralentir l’expansion de la pandémie liée au coronavirus. Les restrictions des déplacements à la frontière sont temporaires et visent à réduire les voyages non essentiels d’autres pays vers l’UE. Les nouvelles règles s’appliqueront à 26 pays membres de l’UE, plus l’Icelande, le Liechtenstein, la Norvège et la Suisse. L’Irlande n’a pas encore décidé si elle appliquera les restrictions.

La Banque centrale européenne est prête à prendre des mesures supplémentaires pour soutenir l’économie de la zone euro mise à mal par la crise, a-t-elle dit mercredi, en essayant de dissiper des craintes croissantes d’épuisement de ses moyens. Alors que la BCE s’est engagée à prendre une vaste gamme de mesures de stimulation la semaine dernière, les marchés se sont demandé s’il lui restait des outils puissants au cas où la crise du coronavirus s’approfondirait et où elle serait appelée à intervenir une fois de plus. Dans un communiqué mercredi, la BCE a dit qu’elle « se tient prête à ajuster l’ensemble de ses mesures de façon adéquate, en cas de besoin, afin de préserver les conditions de la liquidité dans le système bancaire et de garantir la transmission harmonieuse de sa politique monétaire dans toutes les juridictions ». Renforçant ce message, le vice-président de la BCE, Luis de Guindos, a dit que la banque centrale pouvait faire plus, mais que la crise en cours est une crise sanitaire et non pas financière et que c’est aux gouvernements de prendre les choses en main.

Asie

La province chinoise centrale du Hubei transférera toutes les personnes arrivant de l’étranger qui ne présentent aucun risque d’infection au coronavirus vers un lieu central de mise en quarantaine pendant 14 jours, selon des informations des médias d’État mercredi. La décision fait suite à une politique similaire imposée par la capitale, Pékin, cette semaine, alors que la Chine cherche à ralentir le nombre de contaminations au coronavirus par des personnes arrivant de l’étranger. Il n’était pas précisé quand la nouvelle politique entrera en vigueur au Hubei, qui a été l’épicentre de l’éclosion du virus en Chine et la province où les premiers cas sont apparus l’an dernier.

Il est « très probable » que Singapour doive organiser des élections au beau milieu de l’épidémie liée au nouveau coronavirus, a dit le ministre du Développement national mercredi. Le pays du Sud-est asiatique doit tenir des élections générales en avril 2021, mais selon certains indices, l’appel aux urnes pourrait avoir lieu bien avant cela. La semaine dernière, le pays a annoncé des modifications de ses circonscriptions électorales – ce qui indique généralement qu’une élection se prépare à Singapour. Les trois dernières élections sous le premier ministre actuel Lee Hsien Loong – en 2006, 2011 et 2015 – se sont déroulées deux à trois mois après l’annonce de modifications de la carte électorale. Un article dans le journal local The Straits Times paru mercredi citant des militants du Parti de l’action populaire au pouvoir disait que des élections pourraient avoir lieu dès le mois de mai.

L'auteur

Michel Doucet

Michel Doucet

Vice-président et gestionnaire de portefeuille
Après l’obtention de son baccalauréat de la Faculté des Sciences sociales de l’Université du Québec à Montréal, et de sa scolarité de deuxième cycle, Michel Doucet débute sa carrière comme économiste junior au siège social de la Banque Nationale à Montréal. En 1992, il joint l’équipe du groupe institutionnel – actions et revenu fixe – de Lévesque Beaubien Geoffrion à titre d’économiste, analyste de marché. Au cours des années, il mène divers projets touchant à l’économie internationale, nord-américaine et aux finances publiques canadiennes. En 1996, l’équipe d’économistes institutionnels dont il fait partie, est classée première au pays par Brendan Wood International. En août 1997, monsieur Doucet entre au Service aux particuliers de Lévesque Beaubien Geoffrion où il occupe les fonctions d’économiste, analyste du marché à revenu fixe et vice-président. En 2004, il joint le secteur du plein exercice chez Valeurs mobilières Desjardins à titre de vice président. Il occupe les fonctions de stratège pour les titres à revenu fixe, d’économiste et de gestionnaire de portefeuille. Il gère la Direction Groupe conseil en portefeuille, Mise en marché du conseiller et Distribution de la planification financière et de l'assurance.