Haut de la page

Commentaire financier du jour

Canada

Les autorités canadiennes multiplient les efforts pour soutenir la confiance dans l’économie du pays. La Banque du Canada injecte des liquidités dans les marchés financiers et des mesures de stimulation budgétaire du gouvernement de Justin Trudeau pourraient suivre bientôt. La banque centrale a dit jeudi après la fermeture des marchés qu’elle prévoit de pomper des milliards de dollars dans les marchés pour en renforcer la stabilité, huit jours à peine après avoir réduit les taux d’intérêt d’un demi-point de pourcentage. Deux heures plus tard, le ministre des Finances, Bill Morneau, a tenu une conférence de presse impromptue pour souligner l’urgence de contrer les conséquences de la pandémie due au coronavirus. « Nous utiliserons notre solidité financière pour faire en sorte que l’économie reste forte face à cette incertitude », a dit M. Morneau en substance, sans entrer dans les détails. Ces mesures supplémentaires faisaient suite à la plus forte dégringolade des cours des actions canadiennes en huit décennies jeudi devant la crainte de l’imminence d’une récession.

États-Unis

La Réserve fédérale américaine a augmenté le montant de liquidités qu’elle est prête à injecter dans les marchés financiers au cours du prochain mois, promettant un total de plus de 5 000 milliards $US, un signal indiquant que les autorités feront tout ce qu’il faudra pour éviter que les taux de financement à court terme grimpent en flèche. En une troisième révision à la hausse de son programme de prise en pension cette semaine, la Fed de New York a offert jeudi 500 milliards $US dans le cadre d’une opération de pension de trois mois devant les premiers indices de tension sur les marchés des emprunts et la négociation d’obligations du Trésor américain due à l’impact financier de l’épidémie de COVID-19. La promesse d’une augmentation des injections a été faite alors que les actions ont de nouveau plongé jeudi et devant les manifestations d’une ruée sur la trésorerie par les sociétés, ce qui ajoute aux tensions sur les marchés de financement du monde.

La U.S. Food and Drug Administration a délivré une autorisation d’urgence pour un test de dépistage du coronavirus créé par le fabricant de produits de diagnostics suisse Roche, dans le but d’accroître les capacités de dépistage afin d’aider à contenir une épidémie en expansion. Les tests donnent des résultats en 3 h 30 et peuvent produire jusqu’à 4 128 résultats en 24 heures, a dit Roche vendredi. « Roche est déterminée à livrer autant de tests que possible et va à la limite de sa capacité de production », a dit l’entreprise. L’autorisation d’emploi d’urgence de la FDA permet de déployer les tests sur les marchés, notamment aux États-Unis et sur d’autres qui acceptent le label CE attestant qu’ils sont conformes aux directives européennes.

Europe

Le président de la République française, Emmanuel Macron, a appelé les dirigeants du monde à agir ensemble pour combattre le coronavirus, alors que son pays d’efforce d’en freiner la propagation. La France a comptabilisé 2 284 cas confirmés de COVID-19 – ce qui représente le deuxième chiffre le plus élevé en Europe, après l’Italie, où plus de 12 000 personnes ont été infectées. Cependant, les autorités sanitaires ont prévenu que la France pourrait connaître un bond des contaminations semblable à ce qui s’est produit en Italie, pays soumis à un confinement national. « Nous n’en sommes qu’au début de l’épidémie. Partout en Europe elle accélère », a dit M. Macron dans une allocution télévisée jeudi. La France ferme ses écoles et ses universités à partir de lundi et augmente l’aide financière aux entreprises, quel qu’en soit le coût a dit M. Macron. Les autorités sanitaires françaises ont dit que les nombres de patients se présentant dans les hôpitaux avec des infections respiratoires sévères augmentent, selon le Financial Times.

L’indice paneuropéen Stoxx 600 a grimpé de 5 %, ses titres du secteur des ressources de base ayant bondi de 7,6 % prenant la tête de hausses dans tous les secteurs sauf ceux des voyages et des loisirs.

Asie

Les banques centrales asiatiques sont intervenues énergiquement pour contrer le carnage survenu sur les marchés vendredi, pompant des liquidités dans le système financier et discutant de l’action urgente pour combattre la plus grande menace pour l’économie mondiale depuis la crise financière. La Banque populaire de Chine a injecté 79 milliards $US dans l’économie par une réduction des ratios de réserve des banques. La Banque de Corée envisage de convoquer une réunion spéciale pour faire face aux vives oscillations des marchés de change et le Japon a offert de fournir jusqu’à 2 200 milliards de yens (20,8 milliards $US) de liquidités en trois opérations différentes. La chute du marché vendredi faisait suite à la pire journée à Wall Street depuis 1987, car les investisseurs craignaient une récession économique mondiale. Les autorités de la région Asie-Pacifique agissent depuis des semaines pour contrer les répercussions économiques de l’épidémie liée au coronavirus, mais sont maintenant poussées à en faire encore plus.

L'auteur

Michel Doucet

Michel Doucet

Vice-président et gestionnaire de portefeuille
Après l’obtention de son baccalauréat de la Faculté des Sciences sociales de l’Université du Québec à Montréal, et de sa scolarité de deuxième cycle, Michel Doucet débute sa carrière comme économiste junior au siège social de la Banque Nationale à Montréal. En 1992, il joint l’équipe du groupe institutionnel – actions et revenu fixe – de Lévesque Beaubien Geoffrion à titre d’économiste, analyste de marché. Au cours des années, il mène divers projets touchant à l’économie internationale, nord-américaine et aux finances publiques canadiennes. En 1996, l’équipe d’économistes institutionnels dont il fait partie, est classée première au pays par Brendan Wood International. En août 1997, monsieur Doucet entre au Service aux particuliers de Lévesque Beaubien Geoffrion où il occupe les fonctions d’économiste, analyste du marché à revenu fixe et vice-président. En 2004, il joint le secteur du plein exercice chez Valeurs mobilières Desjardins à titre de vice président. Il occupe les fonctions de stratège pour les titres à revenu fixe, d’économiste et de gestionnaire de portefeuille. Il gère la Direction Groupe conseil en portefeuille, Mise en marché du conseiller et Distribution de la planification financière et de l'assurance.