Haut de la page

Commentaire financier du jour

Canada

La Compagnie des chemins de fer nationaux du Canada a dit qu’elle fermera d’importantes parties de ses réseaux alors que les mouvements de protestation autochtones contre un pipeline sur la côte Ouest s’amplifient, en ce qui constitue la plus récente manifestation de l’opposition au secteur du pétrole et du gaz du pays. Les blocages des voies près de Belleville, en Ontario, et entre Prince George et Prince Rupert, en Colombie-Britannique, ont déjà perturbé la circulation de trains de voyageurs ainsi que le transport de céréales, de propane, de bois d’œuvre et de biens de consommation, selon un communiqué de la compagnie paru mardi. Le port de Prince Rupert, en Colombie-Britannique, est fermé et les ports de Montréal et d’Halifax ressentent aussi l’impact de l’annulation de centaines de trains depuis que le mouvement a commencé la semaine dernière. Les manifestants soutiennent la nation autochtone Wet’suwet’en, qui s’oppose à la construction du gazoduc Coastal GasLink de 6,6 milliards $ projetée par TC Energy Corp. La conduite acheminerait du gaz de l’Ouest de l’Alberta à Kitimat, en Colombie-Britannique, pour alimenter un projet d’usine de gaz naturel liquéfié. KKR & Co. et Alberta Investment Management Corp. se sont engagées à acheter une participation de 65 % dans le projet par une transaction qui doit être menée à terme en juin.

États-Unis

Le président de la Réserve fédérale américaine, Jerome Powell, a presque reconnu que la banque centrale pourrait ne pas disposer de suffisamment de munitions pour combattre la prochaine récession et a demandé au Congrès de se préparer à apporter son concours. Le faible niveau actuel des taux d’intérêt « signifie qu’il serait important que la politique budgétaire soutienne l’économie si elle faiblit », a -t-il dit mardi au Comité des services financiers de la Chambre des représentants. La remarque, faite dans l’allocution d’ouverture et qui devrait être répétée devant un comité du Sénat mercredi, était un appel inhabituel par le dirigeant d’une institution politiquement indépendante qui a l’habitude de combattre les contractions économiques seule. Mais elle souligne les difficultés auxquelles font face la Fed et d’autres grandes banques centrales dans un monde où les taux d’intérêt atteignent des creux historiques et pourquoi des réductions d’impôts et des augmentations des dépenses publiques pourraient aussi être nécessaires pour combattre les ralentissements économiques futurs.

La courte victoire de Bernie Sanders au New Hampshire fait de lui le chef de file incontesté de l’aile gauche du Parti démocrate, avec un deuxième résultat important qui lui permet de prétendre à l’investiture démocrate en vue de l’élection présidentielle alors que les primaires vont continuer dans l’Ouest et le Sud. La bonne troisième place surprise d’Amy Klobuchar au New Hampshire brouille un peu plus les cartes et entrave les efforts des démocrates modérés pour s’unir derrière un candidat capable d’arrêter M. Sanders, ce qui ne fait que renforcer la position du social-démocrate de 78 ans. Sur la base des résultats de 87 % des bureaux de vote, Bernie Sanders a remporté 25,7 % des suffrages, Pete Buttigieg, 24,4 %, et Amy Klobuchar, 19,8 %, ce qui la place en troisième position alors qu’Elizabeth Warren et Joe Biden tiraient de l’arrière avec moins de dix pour cent des voix.

Europe

Le Royaume-Uni se prépare à intervenir contre le contenu Internet préjudiciable sur les plateformes de médias sociaux, qui pourraient se voir imposer des amendes à défaut de prévenir des activités telles que l’exploitation des enfants et les incitations à la violence. Le gouvernement a l’intention de confier à l’autorité de réglementation de la radiodiffusion, Ofcom, un rôle de gendarme d’Internet, ont dit les secrétaires à la Culture, Nicky Morgan, et à l’Intérieur, Priti Patel, dans un communiqué mercredi. Les propositions doivent encore être étoffées, mais l’organisme obtiendra probablement le pouvoir de sanctionner des sociétés comme Facebook Inc. et Twitter Inc. si elles ne protègent pas les utilisateurs britanniques contre des contenus préjudiciables, selon une personne bien informée du sujet.

Asie

La banque centrale d’Inde gère activement les taux obligataires pour maîtriser les coûts d’emprunt, selon les analystes, après que cinq réductions des taux d’intérêt l’an dernier n’ont pas réussi à stimuler l’activité de prêt dans l’économie. La transition récente de la Banque de réserve d’Inde aux injections de liquidités et à l’assouplissement du crédit contraste avec l’insistance de la banque centrale pour dire qu’elle ne cherche qu’à améliorer la liquidité et faciliter les emprunts du gouvernement sur le marché sans cibler les prix des obligations. Les mesures, qui ont commencé en décembre, seront augmentées la semaine prochaine et sont vues comme une tentative de limiter le redressement de la courbe des rendements, c’est-à-dire l’augmentation plus forte des taux à long terme que celle des taux à court terme.

L’épidémie de coronavirus et les efforts de la Chine pour en arrêter la propagation entraîneront un ralentissement plus important de l’économie ce trimestre qu’on le pensait initialement, selon certains économistes. Goldman Sachs Group Inc., UBS Group AG et Macquarie Group Ltd. font partie des entreprises qui réduisent leurs prévisions de croissance pour le premier trimestre et l’ensemble de l’année, alors que d’autres s’attendent à des chocs importants pour le produit intérieur brut. On prévoit maintenant que le PIB de la Chine croîtra de 5,8 % cette année, selon le résultat médian d’une enquête de Bloomberg, comparativement à 5,9 % le mois dernier.

L'auteur

Michel Doucet

Michel Doucet

Vice-président et gestionnaire de portefeuille
Après l’obtention de son baccalauréat de la Faculté des Sciences sociales de l’Université du Québec à Montréal, et de sa scolarité de deuxième cycle, Michel Doucet débute sa carrière comme économiste junior au siège social de la Banque Nationale à Montréal. En 1992, il joint l’équipe du groupe institutionnel – actions et revenu fixe – de Lévesque Beaubien Geoffrion à titre d’économiste, analyste de marché. Au cours des années, il mène divers projets touchant à l’économie internationale, nord-américaine et aux finances publiques canadiennes. En 1996, l’équipe d’économistes institutionnels dont il fait partie, est classée première au pays par Brendan Wood International. En août 1997, monsieur Doucet entre au Service aux particuliers de Lévesque Beaubien Geoffrion où il occupe les fonctions d’économiste, analyste du marché à revenu fixe et vice-président. En 2004, il joint le secteur du plein exercice chez Valeurs mobilières Desjardins à titre de vice président. Il occupe les fonctions de stratège pour les titres à revenu fixe, d’économiste et de gestionnaire de portefeuille. Il gère la Direction Groupe conseil en portefeuille, Mise en marché du conseiller et Distribution de la planification financière et de l'assurance.