Haut de la page

Commentaire financier du jour

Canada

Le rythme des mises en chantier résidentielles au Canada a ralenti en septembre comparativement au mois d’août, mais était encore meilleur que prévu. La Société canadienne d’hypothèques et de logement a dit mardi que le taux annuel corrigé des effets saisonniers a baissé de 2,5 pour cent d’un mois à l’autre, à 221 202 unités en septembre, contre 226 871 en août. Cependant, en moyenne, les économistes s’attendaient à un rythme annuel de 214 500 pour septembre, selon la société de données des marchés financiers Refinitiv.

États-Unis

La Chine est toujours prête à conclure un accord commercial partiel avec les États-Unis, a dit un informateur qui a une connaissance directe des discussions, donnant à penser que Pékin entend limiter les dommages pour la deuxième économie du monde. Les négociateurs qui se déplacent à Washington pour des discussions à partir de jeudi ne sont pas optimistes sur les perspectives de conclusion d’un accord large qui mettrait fin pour de bon à la guerre commerciale entre les deux pays, selon cet informateur qui a revendiqué l’anonymat, parce que les discussions sont confidentielles. Mais la Chine accepterait un accord limité sous réserve qu’aucun nouveau droit de douane ne soit appliqué par le président Donald Trump, ce qui comprend les hausses de droits devant entrer en vigueur ce mois-ci et en décembre. En échange, Pékin offrirait des concessions non centrales comme des achats de produits agricoles, sans céder sur les points d’achoppements principaux, a dit cet interlocuteur sans donner de détails.

Jusque-là, priver intentionnellement d’électricité des millions de personnes et plonger une importante région métropolitaine dans la noirceur était impensable. Pourtant, mercredi, la société de services publics PG&E Corp. a commencé à couper l’électricité d’environ 800 000 foyers et entreprises de Californie – près de 2,4 millions de personnes – pour prévenir des incendies de forêt alors qu’on prévoit des vents violents qui balaieront l’État. Les coupures toucheront 34 comtés, dont une grande partie de la baie de San Francisco, déclenchant une ruée des résidents pour se préparer à plusieurs jours de privation d’électricité. Pour PG&E, acculée à la faillite par des incendies dévastateurs provoqués par ses équipements au cours des deux dernières années, c’était l’unique choix. La coupure de courant est une stratégie clé pour éviter que les lignes électriques ne provoquent une nouvelle conflagration mortelle – et coûteuse. La décision est sans précédent. Jamais auparavant les sociétés de services publics de Californie n’ont intentionnellement privé autant de personnes d’électricité pour leur propre sécurité. Elles n’ont jamais plongé dans le noir des villes densément peuplées en plus des régions rurales.

Europe

Les troupes turques ont commencé à franchir la frontière du nord-est de la Syrie en vue de forcer un repli des militants kurdes qui contrôlent la région frontalière, selon un représentant turc, quelques jours après que le président Donald Trump a dit que les États-Unis ne leur barreraient pas le chemin. Un petit groupe avancé des forces turques est entré en Syrie mercredi matin par deux points, près des villes syriennes de Tal Abyad et Ras al-Ayn, pour préparer une offensive plus vaste, a dit cette personne avec qui s’exprimait sous le sceau de l’anonymat. Les forces kurdes ont dit qu’elles étaient en état d’alerte maximale et ont demandé aux combattants de se diriger vers la frontière pour défendre la région contre l’offensive turque dont on s’attend à ce qu’elle mobilise des dizaines de milliers de soldats soutenus par des chars et des véhicules de transport de troupes blindés de la deuxième plus grande armée de l’OTAN.

Les discussions sur le Brexit ont tourné à l’impasse marquée par l’irritation, alors que les dirigeants du Royaume-Uni et de l’Union européenne se reprochant mutuellement de refuser de bouger. À Londres, l’administration de Boris Johnson a accusé l’UE mardi d’adopter une position nouvelle, plus dure. Après une rencontre avec le premier ministre, le président du Parlement européen, David Sassoli, se demandait si celui-ci avait jamais été sérieux dans sa tentative de conclure un accord. À Bruxelles, les négociateurs des deux parties semblaient ne pas devoir se rencontrer mercredi. Tout espoir d’un accord repose maintenant sur une rencontre entre M. Johnson et son homologue irlandais, Leo Varadkar, prévue pour jeudi ou vendredi. Mais aucun des deux côtés ne semble avoir la latitude politique nécessaire pour céder le terrain qu’il faut à l’autre.

Asie

Les importations de pétrole chinoises selon les transferts de navires à navires ont bondi le mois dernier alors que les flux de certains fournisseurs traditionnels étaient ralentis par les politiques commerciales et étrangères agressives de la Maison-Blanche. Quelque 910 000 tonnes de brut, trois fois plus qu’en août, ont été déchargées dans les ports chinois après leur transfert en mer de Chine du Sud, selon des données de suivi des navires compilées par Bloomberg. On ne sait pas clairement d’où provient ce pétrole, mais le transbordement de brut en mer est un moyen classique de camoufler l’origine des cargaisons.

L'auteur

Michel Doucet

Michel Doucet

Vice-président et gestionnaire de portefeuille
Après l’obtention de son baccalauréat de la Faculté des Sciences sociales de l’Université du Québec à Montréal, et de sa scolarité de deuxième cycle, Michel Doucet débute sa carrière comme économiste junior au siège social de la Banque Nationale à Montréal. En 1992, il joint l’équipe du groupe institutionnel – actions et revenu fixe – de Lévesque Beaubien Geoffrion à titre d’économiste, analyste de marché. Au cours des années, il mène divers projets touchant à l’économie internationale, nord-américaine et aux finances publiques canadiennes. En 1996, l’équipe d’économistes institutionnels dont il fait partie, est classée première au pays par Brendan Wood International. En août 1997, monsieur Doucet entre au Service aux particuliers de Lévesque Beaubien Geoffrion où il occupe les fonctions d’économiste, analyste du marché à revenu fixe et vice-président. En 2004, il joint le secteur du plein exercice chez Valeurs mobilières Desjardins à titre de vice président. Il occupe les fonctions de stratège pour les titres à revenu fixe, d’économiste et de gestionnaire de portefeuille. Il gère la Direction Groupe conseil en portefeuille, Mise en marché du conseiller et Distribution de la planification financière et de l'assurance.