Haut de la page

Commentaire financier du jour

Canada

Le secteur du pétrole a monté, car les données de l’industrie ont révélé une baisse des stocks américains, contrant la spéculation sur le fait que l’éviction du conseiller à la sécurité nationale des États-Unis John Bolton puisse entraîner une approche moins belliqueuse à l’égard de l’Iran et du Venezuela. Les contrats à terme ont augmenté de 1,6 % à New York, après avoir plongé de 0,8 % mardi. L’American Petroleum Institute a déclaré une baisse hebdomadaire des stocks de brut de 7,23 millions de barils, selon des personnes bien au courant des chiffres. Cela représente une baisse plus forte que prévu dans une enquête Bloomberg, avant la parution des données gouvernementales mercredi. Le pétrole est encore à environ 12 % sous son sommet d’avril, puisque la détérioration du différend commercial entre les États-Unis et la Chine affecte les perspectives de la demande mondiale.

États-Unis

Donald Trump a surmonté de formidables probabilités négatives et des données de sondages décourageants pour accéder à la Maison-Blanche en 2016. À un peu plus d’un an des élections de 2027, il semble qu’il pourrait devoir répéter le même exploit pour obtenir un deuxième mandat, selon un sondage Washington Post-ABC News. Le nouveau sondage mettait M. Trump en concurrence avec cinq autres candidats possibles et, dans quatre de ces cas, le président a été dépassé. Il obtient son plus mauvais score contre l’ancien vice-président Joe Biden, mais il arriverait aussi loin derrière le sénateur Bernie Sanders (I-Vt.) et légèrement derrière les sénatrices Elizabeth Warren (D-Mass.) et Kamala D. Harris (D-Calif.).

La Réserve fédérale américaine devrait abaisser ses taux d’intérêt à zéro ou moins puis commencer à refinancer sa dette, a écrit le président Donald Trump sur Twitter mercredi matin. « Pas d’inflation! Ce n’est que la naïveté de Jay Powell et de la Réserve fédérale qui ne nous permet pas de faire ce que d’autres pays font déjà », a écrit D. Trump qui s’en est pris au président de la Fed, Jerome Powell. « Une occasion qui ne se présente qu’une fois dans la vie et que nous manquons à cause d’abrutis ».

Europe

Angela Merkel a rejeté les appels de plus en plus nombreux en Allemagne et à l’étranger à combattre une crise en augmentant les dépenses, disant que le problème n’était pas une question de manque d’argent pour l’investissement. Mme Merkel a dit au Parlement au cours de la deuxième journée de son débat budgétaire qu’il y avait suffisamment de projets d’investissement en cours, mais qu’il fallait les accélérer. Son discours faisait suite aux propos du ministre des Finances, Olaf Scholz, qui avait dit mardi que l’Allemagne s’en tiendrait à un budget équilibré, mais était prête à agir en cas de crise.

Orange SA a sollicité le marché obligataire pour la deuxième fois en environ deux semaines, profitant de la quête de rendements des investisseurs pour vendre des obligations hybrides pour son refinancement. L’émission fortement subordonnée de 500 millions € (551 millions $US) est initialement lancée avec un coupon de 2,125 % à 2,25 %. Une partie des produits seront utilisés pour refinancer environ 500 millions € de billets hybrides à 4,25 %, ayant une première date de rachat en février. La plus grande société de téléphone de France participe à une ruée vers la vente d’obligations de sociétés alors que les entreprises cherchent à profiter des coûts d’emprunt ultra bas avant que certains risques, comme le Brexit et un ralentissement économique, se matérialisent. Orange a vendu pour 2,5 milliards € d’obligations de premier rang non garanties en trois tranches le 28 août. La transaction comprenait un billet de sept ans portant un rendement négatif.

Asie

La Chine a annoncé une série de marchandises américaines qui doivent être exonérées des tarifs douaniers spéciaux de 25 % mis en place l’an dernier, alors que le gouvernement essaie d’atténuer l’effet de la guerre commerciale sans augmenter les frais pour d’importantes denrées agricoles comme le soja et le porc. Les produits pharmaceutiques et l’huile de lubrification figurent parmi les exemptions de la taxe sur les importations annoncées par le ministère des Finances sur son site Web mercredi. Les exemptions, qui entrent en vigueur le 17 septembre jusqu’au 16 septembre 2020, couvriront 16 catégories de produits d’une valeur d’environ 1,65 milliard $US, selon les calculs de Bloomberg basés sur les données du commerce extérieur de la Chine en 2018.

L'auteur

Michel Doucet

Michel Doucet

Vice-président et gestionnaire de portefeuille
Après l’obtention de son baccalauréat de la Faculté des Sciences sociales de l’Université du Québec à Montréal, et de sa scolarité de deuxième cycle, Michel Doucet débute sa carrière comme économiste junior au siège social de la Banque Nationale à Montréal. En 1992, il joint l’équipe du groupe institutionnel – actions et revenu fixe – de Lévesque Beaubien Geoffrion à titre d’économiste, analyste de marché. Au cours des années, il mène divers projets touchant à l’économie internationale, nord-américaine et aux finances publiques canadiennes. En 1996, l’équipe d’économistes institutionnels dont il fait partie, est classée première au pays par Brendan Wood International. En août 1997, monsieur Doucet entre au Service aux particuliers de Lévesque Beaubien Geoffrion où il occupe les fonctions d’économiste, analyste du marché à revenu fixe et vice-président. En 2004, il joint le secteur du plein exercice chez Valeurs mobilières Desjardins à titre de vice président. Il occupe les fonctions de stratège pour les titres à revenu fixe, d’économiste et de gestionnaire de portefeuille. Il gère la Direction Groupe conseil en portefeuille, Mise en marché du conseiller et Distribution de la planification financière et de l'assurance.