Haut de la page

Commentaire financier du jour

Canada

On s’attend généralement à ce que la Banque du Canada laisse son principal taux d’intérêt inchangé lors d’une annonce ce matin alors que les autorités mettent dans la balance les solides statistiques économiques intérieures et les indices d’un ralentissement de l’économie mondiale.

États-Unis

Le président de la Réserve fédérale américaine, Jerome Powell, commencera son témoignage semestriel sur la politique monétaire devant le congrès à 10 heures, heure de l’Est, ce matin. On s’attend à ce qu’il s’en tienne à la ligne de la banque qui est « d’agir de manière appropriée », ce qui devrait faire monter les paris sur une réduction des taux d’intérêt à la réunion du FOMC des 30 et 31 juillet. Il devra probablement aussi défendre l’indépendance de la banque centrale puisque les législateurs ne manqueront pas de lui poser des questions sur les critiques incessantes du président Donald Trump.

Europe

La Commission européenne a réduit ses prévisions de croissance et d’inflation de la zone euro pour l’an prochain dans ses plus récentes estimations trimestrielles. Ces projections tombent au moment où les investisseurs considèrent une récession dans la plus grande économie de l’Europe comme quasi inévitable et alors que montent les attentes de nouvelles mesures d’assouplissement de la Banque centrale européenne.

Asie

Le représentant américain au Commerce, Robert Lighthizer, et le secrétaire au Trésor, Steven Mnuchin, se sont entretenus par téléphone avec le vice-premier ministre Liu He et le ministre du Commerce Zhong Shan hier au cours du premier contact confirmé entre les deux parties depuis que MM. Trump et Xi se sont rencontrés au sommet du G20. Les deux parties ont indiqué que le dialogue continuera, mais sans préciser quelle sera la prochaine étape. Les dirigeants chinois restent prudents en ce qui concerne les probabilités d’un accord durable, puisque beaucoup pensent que la stratégie électorale en vue de 2020 de M. Trump l’emportera sur toute velléité de conclure un accord entre les deux pays.

Une vague de rachat d’actions record par des sociétés telles que Sony, SoftBank et Nomura Holdings a réjoui les actionnaires qui trouvent que les patrons japonais commencent enfin à faire plus attention à leurs intérêts.

L'auteur

Michel Doucet

Michel Doucet

Vice-président et gestionnaire de portefeuille
Après l’obtention de son baccalauréat de la Faculté des Sciences sociales de l’Université du Québec à Montréal, et de sa scolarité de deuxième cycle, Michel Doucet débute sa carrière comme économiste junior au siège social de la Banque Nationale à Montréal. En 1992, il joint l’équipe du groupe institutionnel – actions et revenu fixe – de Lévesque Beaubien Geoffrion à titre d’économiste, analyste de marché. Au cours des années, il mène divers projets touchant à l’économie internationale, nord-américaine et aux finances publiques canadiennes. En 1996, l’équipe d’économistes institutionnels dont il fait partie, est classée première au pays par Brendan Wood International. En août 1997, monsieur Doucet entre au Service aux particuliers de Lévesque Beaubien Geoffrion où il occupe les fonctions d’économiste, analyste du marché à revenu fixe et vice-président. En 2004, il joint le secteur du plein exercice chez Valeurs mobilières Desjardins à titre de vice président. Il occupe les fonctions de stratège pour les titres à revenu fixe, d’économiste et de gestionnaire de portefeuille. Il gère la Direction Groupe conseil en portefeuille, Mise en marché du conseiller et Distribution de la planification financière et de l'assurance.