Haut de la page

Commentaire financier du jour

Canada

Canadian Natural Resources Ltd. a évacué ses sites de Pelican Lake et de Woodenhouse dans le nord de l’Alberta, en ce qui constitue le premier arrêt important de la production de pétrole provoqué par des incendies forestiers cette année. Le producteur a retiré jeudi tous les 240 travailleurs employés sur ces sites, interrompant la production totale de 65 000 barils par jour de pétrole brut, selon un communiqué paru vendredi.

États-Unis

Le secteur automobile est une nouvelle fois victime de la guerre commerciale alors que le président américain Donald Trump menace d’imposer des droits de douane allant jusqu’à 25 % sur les marchandises en provenance du Mexique, une des plaques tournantes clés de la production des constructeurs automobiles, de General Motors Co. à Mazda Motor Corp. Le Mexique est la principale source de véhicules et de pièces automobiles importés aux États-Unis, c’est-à-dire que les droits de douane augmenteraient les coûts de la quasi-totalité des grands constructeurs. Dans ses messages par Twitter envoyés tard jeudi soir, M. Trump a prévenu que l’imposition de tarifs douaniers commencerait à 5 % le 10 juin et augmenterait jusqu’à 25 % le 1er octobre à moins que le Mexique ne bloque le flux d’immigrants illégaux entrant aux États-Unis. Les plus grands constructeurs automobiles du monde – dont Ford Motor Co., Toyota Motor Corp. et Volkswagen AG – ont perdu 17 milliards $US de capitalisation boursière vendredi. L’indice Bloomberg des constructeurs automobiles du monde a baissé de 2,2 % et a terminé la semaine au plus bas depuis juillet 2016.

L’or remonte alors que les craintes d’une escalade de la confrontation entre les États-Unis et la Chine, les pertes sur les actions et la peur d’un ralentissement de la croissance se conjuguent pour stimuler la demande de valeurs refuges. Le lingot pour livraison immédiate a augmenté de 0,9 % à 1 317,31 $US l’once, un niveau inégalé depuis le 27 mars. Le lingot devrait enregistrer une quatrième hausse journalière et la reprise de son cours a dopé les actions des mines d’or.

Europe

Donald Trump arrive à Londres, mais a déjà fait sentir sa présence depuis plusieurs jours, dominant les manchettes pendant la fin de semaine au sujet du remplacement de Theresa May, donnant potentiellement son appui à un Brexit sans accord et vantant les mérites de Nigel Farage comme négociateur. Samedi, il a dit au quotidien The Sun que l’ex-secrétaire d’État aux Affaires étrangères, Boris Johnson, ferait un « excellent » premier ministre.

Cypress Semiconductor Corp. a repris des couleurs avant l’ouverture des marchés quand la société allemande Infineon Technologies AG s’est engagée à acheter son rival fabricant des puces informatiques dans le cadre d’une transaction valorisant l’entreprise à 10 milliards $US. Pendant ce temps, Blackstone Group LP a dit qu’elle achèterait les actifs de logistique américains à GLP Pte de Singapour, pour 18,7 milliards $US.

Asie

Les investisseurs indiens qui devront déjà composer avec une décision fortement anticipée de la banque centrale cette semaine doivent maintenant jongler avec les conséquences d’un passage à vide de l’économie et la menace commerciale de Donald Trump contre le pays. La croissance a ralenti à 5,8 % au cours des trois premiers mois de l’année, soit le rythme le plus lent depuis plusieurs trimestres, selon un rapport paru vendredi. Cela a porté l’expansion de l’exercice terminé en mars 2019 à 6,8 %, moins que l’estimation médiane d’une enquête Bloomberg, de 6,9 %. Ces chiffres ont aussi intensifié les appels adressés à la Banque de réserve d’Inde pour qu’elle assouplisse sa politique monétaire et au gouvernement pour qu’il renforce sa politique budgétaire.

Les sociétés japonaises ont augmenté leurs investissements en immobilisations à un rythme plus rapide que prévu au premier trimestre, ce qui est un signe de résilience face au ralentissement économique mondial et aux tensions commerciales prolongées. Les investissements ont augmenté de 6,1 % au cours des trois premiers mois de 2019 par rapport à l’année précédente, une dixième augmentation trimestrielle de suite, selon le ministre des Finances. L’estimation médiane des économistes tablait sur une augmentation de 2,6 %.

L'auteur

Michel Doucet

Michel Doucet

Vice-président et gestionnaire de portefeuille
Après l’obtention de son baccalauréat de la Faculté des Sciences sociales de l’Université du Québec à Montréal, et de sa scolarité de deuxième cycle, Michel Doucet débute sa carrière comme économiste junior au siège social de la Banque Nationale à Montréal. En 1992, il joint l’équipe du groupe institutionnel – actions et revenu fixe – de Lévesque Beaubien Geoffrion à titre d’économiste, analyste de marché. Au cours des années, il mène divers projets touchant à l’économie internationale, nord-américaine et aux finances publiques canadiennes. En 1996, l’équipe d’économistes institutionnels dont il fait partie, est classée première au pays par Brendan Wood International. En août 1997, monsieur Doucet entre au Service aux particuliers de Lévesque Beaubien Geoffrion où il occupe les fonctions d’économiste, analyste du marché à revenu fixe et vice-président. En 2004, il joint le secteur du plein exercice chez Valeurs mobilières Desjardins à titre de vice président. Il occupe les fonctions de stratège pour les titres à revenu fixe, d’économiste et de gestionnaire de portefeuille. Il gère la Direction Groupe conseil en portefeuille, Mise en marché du conseiller et Distribution de la planification financière et de l'assurance.