Haut de la page

Commentaire financier du jour

Canada

Les prix des métaux industriels, comme le cuivre et le nickel, ont grimpé, car les opérateurs espèrent que Donald Trump et Xi Jinping parviennent à un accord, même si la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine a monté d’un cran avec l’augmentation des tarifs douaniers à l’importation de marchandises chinoises.

Le prix du pétrole a monté même après la hausse des droits de douane américains sur les marchandises chinoises, car les tensions en Iran et ailleurs ont maintenu des prévisions d’approvisionnement limité. À New York, les contrats à terme ont effacé une hausse peu après l’augmentation des droits de douane, mais ont de nouveau augmenté. La Chine a dit qu’elle sera forcée de rétorquer après l’augmentation de 10 % à 25 % des droits de douane américains sur 200 milliards $US d’importations. Les livraisons de pétrole de l’Iran ont chuté ce mois, pas un seul navire n’ayant quitté les terminaux pétroliers du pays à destination de ports étrangers, selon les données de suivi des navires pétroliers compilées par Bloomberg. Les écarts entre les prix à terme et au comptant sur le brut de référence mondial Brent explosent, autre signe de la rareté de l’offre.

Enbridge Inc., la plus importante société de pipelines en Amérique du Nord, a déclaré un bénéfice au premier trimestre qui dépasse les estimations des analystes puisque le manque d’options de livraisons au Canada a fait augmenter les volumes transitant par ses réseaux.

États-Unis

Le président Donald Trump a augmenté les tarifs douaniers vendredi sur 200 milliards $US de marchandises en provenance de Chine et se préparait à prendre de nouvelles mesures spectaculaires pour extraire des concessions commerciales, affirmant qu’il n’est pas nécessaire de se presser pour signer un accord même si l’incertitude bouleverse les marchés et assombrit les perspectives de l’économie mondiale. La Chine a répondu qu’elle sera forcée de rétorquer, bien que son gouvernement n’avait pas précisé comment à 18 h 45 à Pékin. L’intervention a eu lieu après que les discussions entre le principal délégué commercial du président Xi Jinping et son homologue américain à Washington eurent enregistré peu de progrès jeudi, l’humeur étant sombre, selon des personnes bien informées des pourparlers. Les négociations devaient reprendre vendredi matin à Washington.

Marriott a réalisé un bénéfice par action rajusté de 1,41 $ au premier trimestre, 7 cents par action de plus que les estimations. Le chiffre d’affaires était inférieur aux prévisions, cependant, mais la chaîne hôtelière a dit qu’elle était en mesure d’augmenter ses marges bénéficiaires nord-américaines malgré l’augmentation des coûts de main-d’œuvre et la modestie de la croissance du chiffre d’affaires.

Uber a fixé le prix de son premier appel public à l’épargne à 45 $ par action, près de la borne inférieure de la fourchette prévisionnelle. Néanmoins, le PAPE de l’entreprise de véhicules avec chauffeur mobilisera 8 milliards $US, ce qui en fait le plus important PAPE aux États-Unis depuis l’introduction en bourse de Facebook en 2012.

Europe

La constitution de stocks et les dépenses de consommation en prévision du Brexit ont stimulé l’économie britannique au premier trimestre, mais un mois de mars décevant laisse penser que le ralentissement est peut-être déjà bien amorcé. La croissance a accéléré de 0,2 % au cours des trois derniers mois de 2018 à 0,5 %, d’après un bulletin de l’Office for National Statistics, vendredi. Cela dépasse l’expansion de 0,4 % dans la zone euro au premier trimestre.

Les exportations allemandes ont rebondi contre toute attente en mars, concluant ce qui semble être un trimestre étonnamment solide pour la plus grande économie d’Europe – récemment affaiblie. Les exportations ont grimpé de 1,5 pour cent depuis février et les importations, signe de vigueur intérieure, ont progressé de 0,4 pour cent. Les économistes avaient prévu une baisse des exportations. L’excédent du compte courant du pays a pratiquement doublé à 30,2 milliards € (34 milliards $US), soit le plus important écart en deux ans.

Asie

Les actions et les monnaies des pays émergents ont augmenté après la prise de mesures par Pékin pour stabiliser son marché à la suite de l’augmentation des tarifs douaniers américains sur les marchandises chinoises et avec les espoirs que les deux côtés trouveraient un compromis pour résoudre leur différend commercial. L’indice MSCI a augmenté pour la première fois cette semaine, affichant sa plus forte hausse en cinq semaines. Cela a limité les baisses de cette semaine à 4,3 %, qui restent cependant la perte la plus importante depuis octobre. La Chine espère pouvoir résoudre son différend avec les États-Unis par la coopération et la négociation, a dit le ministère du Commerce dans un communiqué. Les actions chinoises sont reparties à la hausse après les mesures prises par Pékin pour stabiliser le marché et le yuan s’est renforcé.

L'auteur

Michel Doucet

Michel Doucet

Vice-président et gestionnaire de portefeuille
Après l’obtention de son baccalauréat de la Faculté des Sciences sociales de l’Université du Québec à Montréal, et de sa scolarité de deuxième cycle, Michel Doucet débute sa carrière comme économiste junior au siège social de la Banque Nationale à Montréal. En 1992, il joint l’équipe du groupe institutionnel – actions et revenu fixe – de Lévesque Beaubien Geoffrion à titre d’économiste, analyste de marché. Au cours des années, il mène divers projets touchant à l’économie internationale, nord-américaine et aux finances publiques canadiennes. En 1996, l’équipe d’économistes institutionnels dont il fait partie, est classée première au pays par Brendan Wood International. En août 1997, monsieur Doucet entre au Service aux particuliers de Lévesque Beaubien Geoffrion où il occupe les fonctions d’économiste, analyste du marché à revenu fixe et vice-président. En 2004, il joint le secteur du plein exercice chez Valeurs mobilières Desjardins à titre de vice président. Il occupe les fonctions de stratège pour les titres à revenu fixe, d’économiste et de gestionnaire de portefeuille. Il gère la Direction Groupe conseil en portefeuille, Mise en marché du conseiller et Distribution de la planification financière et de l'assurance.