Haut de la page

Commentaire financier du jour

Canada

Le groupe SNC-Lavalin dit avoir retenu les services de conseillers juridiques et financiers pour trouver et examiner des solutions de rechange pour la société, en plus du comité déjà annoncé qui passe en revue ses options.

Les constructeurs automobiles, les détaillants et les foreurs pétroliers font partie des centaines de sociétés qui ont protesté contre les tarifs douaniers du président Donald Trump et ses menaces de déchirer des accords commerciaux en place depuis longtemps, mais ils adhèrent à son plus récent pacte avec le Canada et le Mexique qui se heurte à de sérieux obstacles au Congrès.

Boralex a enregistré une amélioration de ses résultats pendant le trimestre terminé le 31 mars 2019 comparativement à la période correspondante en 2018. La croissance des revenus tirés des ventes d’énergie, du BAIIA et du bénéfice net était essentiellement due aux contributions d’installations acquises ou mises en service au cours des 12 derniers mois. Pour les parcs éoliens comparables, l’augmentation provenait d’une croissance de 8 % (14 %) de la production des installations canadiennes par rapport au premier trimestre de 2018.

États-Unis

Les retombées du rapport Mueller continuent au Capitole, à Washington. Le procureur général William Barr a menacé de demander au président Donald Trump d’invoquer son privilège exécutif pour empêcher le comité de la justice de la chambre des représentants d’obtenir la version intégrale, non expurgée, du rapport. Pendant ce temps, les conseillers du président veulent que M. Trump continue de défier les enquêtes des démocrates du Congrès dans l’espoir que cette confrontation détourne l’attention des candidats à l’élection présidentielle de 2020 et fasse paraître le président sous le jour d’une victime de manœuvres partisanes. Par ailleurs, le New York Times a révélé que Donald Trump a perdu 1,17 milliard $ dans ses affaires sur dix ans, entre 1980 et 1990.

Le chef de la direction de JPMorgan Chase & Co., Jamie Dimon, a de nouveau prévenu qu’il fallait se préparer à une augmentation des taux des obligations du Trésor, malgré leur baisse depuis qu’il a annoncé en août dernier que ces taux pourraient dépasser les 5 pour cent.

Europe

Iran a annoncé qu’elle reprendra l’enrichissement de l’uranium au-delà des limites convenues dans le cadre de l’accord nucléaire de 2015 dans les 60 jours si les signataires européens de l’accord ne trouvent pas un moyen pour que le pays puisse continuer de vendre du pétrole et de commercer avec le reste du monde. La décision a été prise alors que les tensions entre le pays et les États-Unis continuent de monter après l’envoi d’un porte-avions et d’un groupe de bombardiers américains dans la région.

Asie

Les médias chinois rapportent que le pays a toute confiance dans la possibilité de surmonter les obstacles dans les négociations commerciales avec les États-Unis à la veille de la prochaine série d’entretiens à Washington. L’attention se portera sur la mise à exécution ou non par les États-Unis de leur menace de hausser les tarifs douaniers vendredi, les éventuelles mesures de représailles de la Chine et la possibilité de poursuite des négociations après ces gestes. Les plus récentes données révèlent que la guerre commerciale et le ralentissement de la croissance mondiale continuent de faire du tort à la deuxième économie du monde. Le chef de la direction de JPMorgan Chase & Co., Jamie Dimon, situe à 80 pour cent les chances que les États-Unis et la Chine parviennent à un accord.

L'auteur

Michel Doucet

Michel Doucet

Vice-président et gestionnaire de portefeuille
Après l’obtention de son baccalauréat de la Faculté des Sciences sociales de l’Université du Québec à Montréal, et de sa scolarité de deuxième cycle, Michel Doucet débute sa carrière comme économiste junior au siège social de la Banque Nationale à Montréal. En 1992, il joint l’équipe du groupe institutionnel – actions et revenu fixe – de Lévesque Beaubien Geoffrion à titre d’économiste, analyste de marché. Au cours des années, il mène divers projets touchant à l’économie internationale, nord-américaine et aux finances publiques canadiennes. En 1996, l’équipe d’économistes institutionnels dont il fait partie, est classée première au pays par Brendan Wood International. En août 1997, monsieur Doucet entre au Service aux particuliers de Lévesque Beaubien Geoffrion où il occupe les fonctions d’économiste, analyste du marché à revenu fixe et vice-président. En 2004, il joint le secteur du plein exercice chez Valeurs mobilières Desjardins à titre de vice président. Il occupe les fonctions de stratège pour les titres à revenu fixe, d’économiste et de gestionnaire de portefeuille. Il gère la Direction Groupe conseil en portefeuille, Mise en marché du conseiller et Distribution de la planification financière et de l'assurance.