Haut de la page

Commentaire financier du jour

Canada

Le gouvernement fédéral lancera probablement l’expansion de l’oléoduc Trans Mountain quand il annoncera sa décision le mois prochain, selon des personnes bien informées du dossier. Le gouvernement n’a jamais fait mystère de son intérêt à trouver un moyen d’augmenter les capacités du pipeline, mais s’est montré prudent sur le sujet pour éviter d’exposer sa décision à une contestation en justice comme celles qui ont déjà retardé le projet – et la situation demeure évolutive puisque les consultations continuent. Cependant, alors que la décision du 18 juin approche, le gouvernement optera probablement pour l’expansion, selon ces informateurs qui ont revendiqué l’anonymat, n’étant pas autorisés à s’exprimer publiquement.

La Chine achète davantage de pétrole brut canadien alors que les stocks mondiaux de pétrole lourd diminuent en raison des sanctions contre l’Iran et de la crise politique au Venezuela. L’Ambelos est le deuxième navire-citerne quittant le terminal de Westridge à Vancouver cette année à destination de la Chine, selon les données compilées par Bloomberg. Il transporte plus d’un demi-million de barils de pétrole brut lourd canadien, selon IHS Markit. Il suit le Erik Spirit, qui a appareillé de Westridge le mois dernier à destination du district de Nanhai en Chine. Les expéditions ont eu lieu même si le brut lourd canadien s’est vendu à une décote moyenne par rapport aux contrats à terme sur le West Texas Intermediate de moins de 11 $ le baril depuis le début de l’année.

Ayant rétabli la note de crédit d’investissement de sa société avant la plupart de ses concurrents, le chef de la direction de Ressources Teck Ltée affirme que d’autres progrès doivent être accomplis. « Nous nous efforçons de renforcer de plus en plus notre bilan », a dit Don Lindsay lors d’une interview à Toronto. La plus grande société minière diversifiée du Canada a affiché un chiffre d’affaires et un BAIIA records en 2018, et elle s’attend à générer davantage de flux de trésorerie avec l’expansion d’une mine clé. « Nos ratios nous classent assurément dans la catégorie des titres ayant valeur d’investissement et probablement un ou deux crans au-dessus de notre niveau actuel. Notre objectif est d’essayer de faire mieux. » Teck a retrouvé sa cote de crédit de qualité supérieure sur les créances à long terme cette année, avant ses concurrentes Freeport-McMoRan Inc., Hudbay Minerals Inc. et First Quantum Minerals Ltd. Les sociétés de matières premières avaient vu baisser leur note de crédit après l’effondrement des prix des métaux et de l’énergie plus tôt dans cette décennie.

États-Unis

Bien que le président Donald Trump ait augmenté ses pressions et que le représentant au commerce, Robert Lighthizer, ait confirmé que les États-Unis augmenteront les droits de douane sur les importations chinoises à 0 h 01 vendredi, Pékin enverra ses négociateurs à Washington cette semaine. La délégation sera dirigée par le vice-premier ministre Liu He, signe que la Chine reste sérieuse dans ses intentions de trouver un compromis. Les marchés sont un peu plus calmes ce matin après la confirmation que les prochaines rencontres auront bien lieu. La directrice générale du Fonds monétaire international, Christine Lagarde, a affirmé que les rumeurs et les messages par Twitter ne sont pas propices à la recherche d’une solution satisfaisante au différend.

Les emplois croissent maintenant plus vite dans les régions favorables à M. Trump que dans les régions urbaines et côtières plutôt démocrates qui ont longtemps été le principal moteur de l’expansion économique américaine. Pendant les 21 premiers mois de la présidence de Donald Trump, les 2 622 circonscriptions principalement rurales et en marge des villes qu’il a remportées lors de l’élection de 2016 ont vu augmenter l’emploi deux fois plus vite que pendant les deux années précédentes sous l’administration Obama et à un rythme légèrement plus élevé que dans les 490 circonscriptions qui ont voté pour la démocrate Hillary Clinton.

Europe

Les discussions entre le Parti conservateur de la première ministre Theresa May et le principal parti d’opposition, le Parti travailliste, doivent aboutir aujourd’hui avec la rencontre de leurs dirigeants pour signer un accord qui permettra de faire avancer un processus en panne depuis longtemps. Si les négociations échouent, le Royaume-Uni pourrait organiser un deuxième référendum ou des élections anticipées. Pour compliquer encore la situation de Mme May, celle-ci pourrait bientôt voir contester sa propre place à la tête de son parti.

Le premier ministre danois, Lars Lokke Rasmussen, a convoqué des élections générales pour le 5 juin alors que la plupart des sondages prédisent que sa coalition de centre droit sera défaite par un bloc plutôt de gauche emmené par les sociaux-démocrates. Le vote doit avoir lieu dix jours après les élections parlementaires européennes. Il coïncide avec une montée des inquiétudes des Danois devant les changements climatiques, qui pour la première fois semblent préoccuper les électeurs plus que les dépenses sociales et l’immigration.

Asie

Les actions japonaises ont chuté au retour des investisseurs d’un congé prolongé au cours duquel ils ont dû encaisser la nouvelle escalade de la guerre commerciale. Néanmoins, le recul n’était pas si extrême. La négociation a repris mardi après un congé de 10 jours avec, pour les investisseurs, une série de nouvelles à décrypter. Même si les actions chinoises ne se sont négociées que pendant une partie de cette période, l’indice composé de Shanghai a baissé de 5,8 pour cent. L’essentiel du repli a eu lieu après deux messages du président Donald Trump sur Twitter qui ont sapé la confiance dans la signature d’un accord commercial. Néanmoins, l’indice Topix a cédé 1,1 pour cent et la moyenne du Nikkei 225 a reculé de 1,5 pour cent mardi.

Les importations d’or de l’Inde ont bondi en avril avec la baisse des cours et l’augmentation de la demande en prévision de la deuxième plus importante journée d’achat de métal jaune du calendrier hindou. Les livraisons entrantes ont augmenté à 121 tonnes le mois dernier comparativement à 52,8 tonnes il y a un an, selon des personnes bien informées des données, qui ont demandé à ne pas être identifiées puisque l’information n’est pas publique.

L'auteur

Michel Doucet

Michel Doucet

Vice-président et gestionnaire de portefeuille
Après l’obtention de son baccalauréat de la Faculté des Sciences sociales de l’Université du Québec à Montréal, et de sa scolarité de deuxième cycle, Michel Doucet débute sa carrière comme économiste junior au siège social de la Banque Nationale à Montréal. En 1992, il joint l’équipe du groupe institutionnel – actions et revenu fixe – de Lévesque Beaubien Geoffrion à titre d’économiste, analyste de marché. Au cours des années, il mène divers projets touchant à l’économie internationale, nord-américaine et aux finances publiques canadiennes. En 1996, l’équipe d’économistes institutionnels dont il fait partie, est classée première au pays par Brendan Wood International. En août 1997, monsieur Doucet entre au Service aux particuliers de Lévesque Beaubien Geoffrion où il occupe les fonctions d’économiste, analyste du marché à revenu fixe et vice-président. En 2004, il joint le secteur du plein exercice chez Valeurs mobilières Desjardins à titre de vice président. Il occupe les fonctions de stratège pour les titres à revenu fixe, d’économiste et de gestionnaire de portefeuille. Il gère la Direction Groupe conseil en portefeuille, Mise en marché du conseiller et Distribution de la planification financière et de l'assurance.