Haut de la page

Commentaire financier du jour

Canada

Bombardier Inc. cherchera à vendre ses activités aéronautiques en Irlande du Nord et au Maroc, alors que le chef de la direction, Alain Bellemare, poursuit la transformation de l’entreprise pour la centrer principalement sur les jets privés et les trains. La société formera Bombardier Aviation, avec des actifs de base à Montréal, au Mexique et au Texas, selon un communiqué paru jeudi. La division sera dirigée par David Coleal, le chef du secteur des jets d’affaires de Bombardier. La vente des usines en Irlande du Nord et au Maroc s’inscrit dans le prolongement de la restructuration des activités aérospatiales de Bombardier. La société a cédé l’an dernier le contrôle de son programme C-Series à Airbus SE, qui l’a rebaptisé A220. Bombardier vend aussi son secteur des appareils à turbo propulsion.

Une querelle politique entre la Colombie-Britannique et l’Alberta au sujet du blocage de l’expansion d’un pipeline explique pourquoi Vancouver a récemment remporté un record municipal peu enviable. La ville a en effet enregistré les prix de l’essence au détail les plus élevés de toute grande ville nord-américaine selon GasBuddy, un site Web qui suit les prix des carburants automobiles. Le prix a atteint près de 1,70 $ le litre (l’équivalent de 4,80 $US le gallon), un peu plus que ce qu’on trouve à Los Angeles (4,0 $US le gallon) qui est traditionnellement un des marchés américains les plus chers. Une série d’arrêts de raffineries sur la côte ouest de l’Amérique du Nord ont fait monter les prix à la pompe de San Diego à Seattle. Mais Vancouver a été le plus durement touchée au moment où les dirigeants provinciaux sont engagés dans une dispute avec la province pétrolière voisine, l’Alberta, au sujet de l’expansion du pipeline Trans Mountain.

États-Unis

La Federal Aviation Administration a renforcé sa surveillance de l’usine Boeing près de Charleston, Caroline du Sud, où des erreurs de fabrication ont à plusieurs reprises menacé de miner la sécurité. Depuis septembre, l’agence enquête et a confirmé trois plaintes concernant la sécurité déposées par les employés qui divulguaient des problèmes touchant des avions parvenus au stade final de la production, selon un représentant de la F.A.A. et un courriel interne de l’agence. L’autorité de réglementation examine aussi une allégation selon laquelle un employé aurait été forcé de signer l’acceptation de travaux concernant la navigabilité d’un jet pendant la dernière semaine de mars.

Les États-Unis et la Chine ont tous deux réservé des surprises avec de solides expansions au cours des trois premiers mois de 2019, mais leurs importations sont restées faibles, ce qui implique une croissance limitée pour des puissances exportatrices telles l’Allemagne et la Corée du Sud. L’économie américaine a accéléré au rythme annualisé de 3,2 pour cent et le PIB de la Chine a augmenté de 6,4 pour cent, tous deux dépassant les estimations. Cependant, les indicateurs de la fabrication en Allemagne sont restés faibles, alors que la Corée a annoncé une contraction surprise. HSBC Holdings Plc attribue le ralentissement du commerce mondial à une diminution de l’investissement international et des dépenses de consommation.

Europe

La Banque d’Angleterre a fait savoir qu’elle n’est pas pressée d’augmenter les taux d’intérêt malgré une croissance économique plus forte, les grands argentiers restant unanimes sur la nécessité de maintenir les coûts d’emprunt inchangés pour le moment. Dans un ensemble de prévisions optimistes, le gouverneur de la BdA, Mark Carney, et ses collègues ont révisé à la hausse leurs projections de la croissance, disant que le chômage chutera encore et que l’économie générera plus de demande excédentaire que prévu précédemment. Néanmoins, le Monetary Policy Committee a réduit ses prévisions d’inflation. Les investisseurs ne prédisent qu’une hausse d’un quart de point d’ici 2021.

Les résultats du premier trimestre de Royal Dutch Shell Plc ont dépassé même les estimations les plus élevées des analystes, car le secteur du gaz naturel a produit une solide performance à l’échelle de la société. Les actions ont monté. Shell conclut d’un point d’orgue la saison de publication des résultats des grandes pétrolières en démontrant que ces entreprises se sont essentiellement remises du pire ralentissement depuis une génération, mais n’ont pas été en mesure de se protéger complètement de la volatilité des marchés. Les résultats de BP Plc, de Chevron Corp. et de Total SA étaient pour la plupart à la hauteur des estimations en raison d’une augmentation des coûts des intrants et des compressions de coûts, mais Exxon Mobil Corp. a subi un choc en affichant sa pire performance dans le raffinage en près de 20 ans.

Asie

L’Asie s’adjugera un quart des transactions de commerce électronique mondiales d’ici 2023 et Singapour deviendra une des principales plaques tournantes de la région, selon une étude. L’île est déjà le berceau des sièges régionaux de plusieurs sociétés en ligne et a un taux de pénétration d’Internet de 81 pour cent ainsi qu’une pénétration des services bancaires numériques de 98 pour cent, selon le rapport publié jeudi par la société de consultation de Hong Kong, YCP Solidiance. « Le marché du commerce électronique de Singapour devrait croître pour atteindre 7,4 milliards $ en 2020, dit le rapport. Le pays possède l’infrastructure et les effectifs nécessaires pour être une base pour des entreprises entrant sur le marché. »

Le producteur de pétrole appartenant à l’État, Saudi Aramco, a reçu des demandes d’acheteurs asiatiques de pétrole additionnel à livrer en juin et juillet, selon des personnes bien informées du dossier qui ont demandé à ne pas être identifiées, car l’information est confidentielle.

L'auteur

Michel Doucet

Michel Doucet

Vice-président et gestionnaire de portefeuille
Après l’obtention de son baccalauréat de la Faculté des Sciences sociales de l’Université du Québec à Montréal, et de sa scolarité de deuxième cycle, Michel Doucet débute sa carrière comme économiste junior au siège social de la Banque Nationale à Montréal. En 1992, il joint l’équipe du groupe institutionnel – actions et revenu fixe – de Lévesque Beaubien Geoffrion à titre d’économiste, analyste de marché. Au cours des années, il mène divers projets touchant à l’économie internationale, nord-américaine et aux finances publiques canadiennes. En 1996, l’équipe d’économistes institutionnels dont il fait partie, est classée première au pays par Brendan Wood International. En août 1997, monsieur Doucet entre au Service aux particuliers de Lévesque Beaubien Geoffrion où il occupe les fonctions d’économiste, analyste du marché à revenu fixe et vice-président. En 2004, il joint le secteur du plein exercice chez Valeurs mobilières Desjardins à titre de vice président. Il occupe les fonctions de stratège pour les titres à revenu fixe, d’économiste et de gestionnaire de portefeuille. Il gère la Direction Groupe conseil en portefeuille, Mise en marché du conseiller et Distribution de la planification financière et de l'assurance.